Agrolimentare Veneto et pandémie, année 2020 en clair-obscur. Baisse des exportations de vin, un rendement record de maïs et d'olives – Championnat d’Europe de Football 2020

15

En 2020, le verrouillage et la pandémie ont mis toute l'économie en crise, mais le secteur agroalimentaire de la Vénétie a subi des répercussions bien moindres que d'autres secteurs tels que l'industrie, le tourisme et la restauration.

L'année dernière, les différents secteurs du secteur primaire ont enregistré des performances en clair-obscur, analysées en détail par Veneto Agricoltura lors de la conférence de presse de début d'année.

"Celles présentées par notre agence régionale sont des données très utiles", a rappelé le conseiller régional à l'agriculture, Federico Caner, qui a pris la parole lors de la réunion, "nécessaire pour planifier l'activité, plus que jamais aujourd'hui face aux difficultés du moment".

«L'agriculture vénitienne, qui a bénéficié en 2020 de contributions de 148 millions d'euros, avec plus d'un millier de demandes d'aide reçues de jeunes entrepreneurs – poursuit Caner -, est en train de changer les critères d'attribution des financements aux Des régions plus vertueuses ». Le Président du Conseil régional a également pris la parole, Roberto Ciambetti, et le directeur de Veneto Agricoltura, Nicola Dell'Acqua.

À la fin du troisième trimestre 2020 (dernières données disponibles), il y avait 61.695 entreprises agricoles actives en Vénétie (-1,4%), un chiffre conforme à la tendance nationale qui a également enregistré une baisse similaire (-1%).

En revanche, toujours au cours des neuf premiers mois de l'année dernière, les travailleurs agricoles de la Vénétie ont augmenté de + 10%, une tendance bien supérieure à la nationale (+ 1,5%), mais en ligne avec celle de l'ensemble du Nord- Est (+ 7%). Les salariés sont en hausse (+ 42,4%), tandis que les indépendants sont en baisse (-1,9%).

batteuse

La balance commerciale de la Vénétie est pour la première fois excédentaire: +204 millions d'euros, en hausse de 96% par rapport à la même période de l'année précédente. En pratique, les importations ont reculé (4,9 milliards d'euros; -3,7%) de plus que les exportations (5,1 milliards d'euros pour -1,7%). Il n'en reste pas moins que les effets de l'urgence Covid ont un impact sur la campagne agricole 2020. Le secteur agricole a subi des dommages importants, mais moins que d'autres.

Tant dans la première que dans la deuxième vague de la pandémie, le blocus imposé aux bars, aux restaurants, aux vacances à la ferme et aux voyages a affecté la chaîne de production du bétail et d'autres entreprises qui les approvisionnent. Les agrotourismes et les services offerts par les fermes (fermes pédagogiques, colonies de vacances à la ferme) ont été particulièrement touchés, enregistrant des pertes de ventes de -50% par rapport à 2019.

Les céréales (rendement record en maïs et colza) et les cultures industrielles ont enregistré des hausses importantes, récupérant les baisses de 2019. Parmi les cultures horticoles à noter l'année positive des asperges, pommes de terre et tomates, tandis que le radicchio marque -12, 6% et fraises -3%. Les surfaces de production diminuent: Veneto Agriculture estime que les cultures horticoles en plein air, qui représentent plus de 70% des légumes cultivés en Vénétie, représentent environ 19.100 hectares (-5.3%), tandis que l'horticulture en serre est d'environ 4.100 hectares (-4,7%).

Bonnes augmentations de rendement de la production de fruits en particulier pour la pomme (+ 29,9%), la poire (+ 195%), la cerise (+ 69,4%). Excellente année pour l'olivier, après le 2019 peu propice, avec de fortes augmentations des rendements unitaires et de la production d'olives (+ 762%).

Bonne nouvelle également du vignoble vénitien: en 2020, une production de raisins d'environ 14,1 millions de quintaux a été obtenue (+ 6,9% par rapport à 2019) et 11,7 millions d'hectolitres de vin (+ 7%). La superficie du vignoble est passée à 92 804 hectares, avec une augmentation annuelle de + 3,9%.

Les prix sont stables, tandis que les conséquences de la pandémie affectent les fermetures des frontières et du canal Horeca. Après plusieurs années, le premier signe moins est enregistré dans l'exportation du vin de Vénétie: au cours des trois premiers trimestres de 2020, notre région a exporté environ 1,57 milliard d'euros (-3,6%).

L'industrie laitière est en difficulté, avec de lourdes répercussions sur les exploitations qui fournissent la matière première. La fermeture totale ou partielle du canal Horeca et l'élimination des flux touristiques ont provoqué le surplus de lait (au printemps), avec l'effondrement des prix. La production des principaux fromages est en hausse, notamment les fromages affinés mais pas le Grana Padano, qui a eu des difficultés à exporter.

Effet de verrouillage également dans le secteur de l'élevage vénitien: l'abattage de bovins diminue de 10%, en particulier des veaux à viande blanche qui ont un débouché important dans le canal Horeca, malgré le soutien de l'usage domestique (+ 4,5% en volume) .

En ce qui concerne la pêche maritime, en 2020, la production locale et les transits de produits halieutiques sur les marchés de la Vénétie ont diminué, en raison des longues fermetures d'activités commerciales qui sont des débouchés habituels pour la vente de poisson, principalement la restauration et le tourisme, en plus des problèmes dus à au moins de jours utiles de pêche en mer.

(Source: Cristiana Sparvoli © Qdpnews.it).
(Photo: Agriculture vénitienne).
# Qdpnews.it