Alarme Nomisma: en 2020 des pertes jusqu'à 22 milliards pour l'immobilier résidentiel – Euro 2020

3

de G.I. 25 mars 2020

  • Alarme Nomisma: en 2020 des pertes jusqu'à 22 milliards pour l'immobilier résidentiel
 - Euro 2020

Le marché immobilier italien connaît une situation "sans précédent et potentiellement dramatique". En 2020, une perte entre 9,2 et 22,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le secteur résidentiel et entre 2,6 et 5,8 milliards d'euros de capitaux investis dans le segment des entreprises est attendue. C'est ce qui ressort de l'observatoire du marché immobilier Nomisma présenté en live streaming. En conséquence de l'impact du coronavirus, la société estime des baisses moyennes comprises entre -1,3% et -4% sur la période 2020-2021.

"L'ennemi le plus dangereux pour l'économie est celui qui ne s'est pas encore manifesté – explique Nomisma – l'appauvrissement qui se produira comme un effet induit par l'inaction forcée". Pour cette raison, la finance doit jouer un rôle décisif, qui doit nécessairement exercer "un soutien systématique à une demande de crédit inévitablement plus fragile".

Face à l'incertitude générée par la situation actuelle, Nomisma a préparé deux scénarios de récession différents. Plus précisément, la différence est attribuable aux conséquences dues au différentiel négatif par rapport à la tendance inertielle à la fois par rapport à la baisse de l'activité transactionnelle et par rapport au montant des investissements dans le segment corporate. Dans le scénario moins négatif, les prévisions de Nomisma pour le segment des entreprises prévoient un recul cumulé à la fin des trois prochaines années de 278 milliers de transactions résidentielles (dont 48,4 milliers en 2020) et 9,4 milliards d'euros de capital investi (dont 2,6 milliards d'euros en 2020); dans l'hypothèse la plus pessimiste, l'effondrement s'élèverait à 587 milliers d'unités (dont 118,8 milliers en 2020) et 18,3 milliards d'euros de capitaux investis (dont 5,8 milliards en 2020).

Concernant le secteur résidentiel, Nomisma table sur une perte comprise entre 54,5 et 113 milliards d'euros dans les années à venir (en 2020, elle se situe entre 9,2 et 22,1 milliards d'euros).

Téléchargez le rapport ci-joint