Alba Redondo: "L'équipe espagnole n'a pas de toit" – Euro 2020

10
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

La joueuse d'Albacete de Levante tente de prendre pied en équipe nationale et contre la Moldavie, elle a marqué un but et a également donné une passe. Dans un entretien avec SER Deportivos Albacete, il précise que "je rêve d'être dans l'Eurocup 2022".

Q. Les choses continuent bien pour vous …

R. Je suis très content de tout mais je dois continuer à travailler. Dans le football et le sport, le passé ne vaut rien, nous devons travailler chaque jour pour nous améliorer. C'est vrai que rejoindre l'équipe nationale est très important car on apprend beaucoup de choses et c'est un luxe d'être avec les meilleurs. "

P. Peu à peu vous commencez à être important dans la sélection …

R. J'apprécie la confiance de l'entraîneur et tant que je peux être disponible et que les blessures le permettent, j'irai avec le maximum d'enthousiasme avec l'équipe espagnole.

P. Cette sélection a-t-elle un plafond?

R. Je ne pense pas, nous avons une équipe formidable et nous voulons la montrer. Nous allons très vite, nous avons la Coupe d'Europe 2022 comme objectif et je pense que l'Espagne a le niveau pour rivaliser avec n'importe quel rival. Nous continuons à grandir et je pense que l'Espagne continuera de croître.

Q. Est-il facile de jouer aux côtés de Jenni Hermoso?

R. Très facile (rires). J'apprends des choses de chaque joueur de l'équipe nationale, mais Jenni et de nombreux joueurs sont des références pour moi. Ils m'apprennent beaucoup et me donnent même des clés pour pouvoir les utiliser dans les matchs. J'apprends beaucoup de chacun d'eux et c'est un plaisir de faire partie de l'équipe espagnole.

Il est maintenant temps de penser à la Ligue.

R. Le 4 octobre, si rien ne se passe, le championnat commencera. Nous avons commencé à Las Gaunas et nous espérons que tout pourra être célébré sans problème car cela signifiera que la compétition continue son cours même si nous devons respecter tout le protocole fixé par le coronavirus.

Q. Comment allez-vous maintenant dans les rangs de Levante?

R. Je vais bien mais Albacete manque aussi et quand je peux, j'essaye de me rapprocher pour voir ma famille et mes amis. Maintenant je le fais peu mais nous sommes proches et si je ne peux pas faire ce que je veux, ils viendront.

Q- Êtes-vous toujours en attente de la Fondation Albacete?

R. Oui. J'ai des contacts avec tous les joueurs et je suis au courant de l'actualité de l'équipe. Je connais aussi encore Albacete Balompié, cette année la saison n'a pas bien commencé mais je suis convaincu que les choses vont s'arranger et que bientôt l'équipe commencera à travailler

Q. Quels défis avez-vous à la fin de l'année?

R. En octobre et novembre, il y a des appels pour l'équipe nationale, j'espère y être et maintenant, avec le début de la Ligue Iberdrola, notre travail commence à jouer tous les jours et à essayer d'obtenir les meilleurs résultats possibles.