Amende Sky Antitrust: 2 millions d'euros pour pratiques déloyales – Euro 2020

67

Ciel est sanctionné par l'antitrust italien pour le "informations rares et inadéquates"sur la remise Coronavirus et pour ne pas permettre à ses clients abonnés de Sky Sport et Sky Calcio pour obtenir un rééchelonnement ou un remboursement des frais mensuels après l'arrêt aux championnats rendu nécessaire pour la pandémie. Sky devra payer une amende de 2 millions d'euros au total.

ACCUSATION ET DÉFENSE

Il existe trois pratiques commerciales déloyales qui, selon l'AGCM, ont été adoptées par Sky:

  • pas de rééchelonnement ni de remboursement automatique des frais mensuels pendant la période pendant laquelle les matches et les championnats ont été suspendus en raison de Covid-19. Pendant ces mois, les clients "ils ont continué à payer comme avant pour l'utilisation d'une offre considérablement appauvrie". Les effets du non-rééchelonnement / remboursement se sont également répercutés sur ceux qui – suite au blocage des matches – ont décidé de se retirer du contrat.
    • La défense de Sky: l'entreprise propose un abonnement annuel et non mensuel, et les clients ont pu accéder à une offre qui, bien que modifiée et sans événements en direct, a toujours été riche. Les événements sportifs reportés pendant le lock-out ont été diffusés en direct pendant l'été.
  • Remise sur le coronavirus: il s'agit d'une offre qui offre une remise sur les forfaits Sky Calcio et Sky Sport pour les mois de mars, avril et mai 2020 tant pour les clients numériques terrestres que pour les abonnés via satellite ou fibre. La remise est de 15,20 € / mois pour les abonnés aux deux forfaits, 7,60 € / mois pour ceux qui ont rejoint l'un des deux. L'entreprise "a omis ou fourni de manière inadéquate et en temps opportun des informations sur l'existence de ces informations, ainsi que sur les méthodes et les délais pour les demander, avec un désavantage économique conséquent". Il est particulièrement souligné que la remise n'était pas automatique mais seulement possible"contre une demande explicite du client".
    • La défense de Sky: il ne s'agit pas d'une remise automatique car elle fait partie des mesures d'assistance à la clientèle insatisfaites. En d'autres termes, la réduction n'était accordée qu'à ceux qui auraient décidé de contacter Sky.
  • pratique agressive: Sky aurait "imposé des obstacles onéreux et disproportionnés à l'utilisation du rabais sur le coronavirus par les clients intéressés"En d'autres termes, l'Autorité antitrust souligne les problèmes techniques rencontrés lors de la procédure qui ont ralenti le processus d'obtention de la remise, et accuse Sky de ne pas avoir proposé à ses clients d'autres méthodes que le web pour souscrire à l'offre. Sky il le ferait puis n'ont reconnu la remise qu'à partir du moment de l'adhésion, sans tenir compte des retards causés par le dysfonctionnement du système informatique avec lequel les demandes ont été traitées.
    • La défense de Sky: cela n'a aucun sens d'offrir une réduction et de créer ensuite des obstacles pour que le client ne puisse y accéder.

Serie A et droits TV: le défi entre Sky et Dazn


Haute définition
17 Fév


Champions, Ligue Europa et Ligue de conférence Europa sur Sky en 2021-2024


Haute définition
06 févr.


Sky renouvelle son offre: Sky Smart et Sky Open à prix réduit arrivent sans restrictions


Haute définition
04 févr.


Sky WiFi triple la couverture avec FTTC: disponible dans plus de 1500 villes


Mobile
20 janv.

LA DÉCISION DE L'ANTITRUST

L'Autorité de la concurrence et du marché a considéré "les arguments défensifs n'ont aucun fondement". En particulier:

  • rééchelonnement / remboursement: Sky a dû intervenir pour réduire les frais d'abonnement ou rembourser une partie des frais dans les mois suivants. En violation de l'art. 20 alinéa 2 du code de la consommation, "n'a pas automatiquement et de sa propre initiative, sans nécessité d'une demande de la part des clients, de reprogrammer et / ou de rembourser les frais se référant aux abonnements Sky Calcio et / ou Sky Sport, pour toute la période de suspension de la transmission des événements sportifs en direct".
  • remise: il ne s'agit pas de se soucier des clients mécontents, car le site fait explicitement référence à tous les abonnés de Football et / ou Sport. Ce n'est donc pas l'un des sujets pour lesquels l'entreprise peut décider de manière indépendante. Il est considéré comme une pratique commerciale trompeuse en violation de l'art. 22 du code de la consommation: "le professionnel a omis et / ou fourni des informations inadéquates et intempestives concernant l'existence, les modalités et les horaires d'utilisation du «Coronavirus Discount» sur les tarifs mensuels des forfaits sportifs Sky Calcio et / ou Sky Sport, conduisant les destinataires à faire un business décision qu'ils n'auraient pas prise autrement".
  • pratique agressive: des difficultés réelles sont rencontrées pour activer la réduction via le site en ligne Sky, ainsi que l'impossibilité d'accéder à l'espace Do-it-yourself pour "longues périodes". Malgré les problèmes qui se sont posés, la société a décidé de ne garder la condition d'accès à la remise valable qu'à partir du moment de l'adhésion, en violation des articles 24 et 25 lettre d du Code de la consommation:"le professionnel a imposé des obstacles onéreux et disproportionnés à l'utilisation de la remise par les clients concernés, limitant considérablement leur liberté de choix ou de comportement et les incitant à prendre une décision commerciale qu'ils n'auraient pas prise autrement".

LA SANCTION

La violation a duré du 9 mars 2020 au 20 juin 2020. La sanction administrative pécuniaire infligée à Sky Italia Srl est de 2 000 000 €, à payer dans les 30 jours suivant la notification de la disposition.