au cours des six premiers mois de 2020, les données de la province de Cuneo se sont effondrées – Lavocedialba.it – Championnat d’Europe de Football 2020

15
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

Le premier semestre 2020 se clôt sur une baisse globale des ventes à l'étranger des entreprises de la province de Granda. Le blocage de la production et les restrictions imposées par la pandémie ont, en effet, également eu de fortes répercussions sur l'économie de Cuneo.

La baisse de 3,3% des exportations au cours de la période janvier-mars 2020 a été suivie d'une baisse beaucoup plus forte mise en évidence au deuxième trimestre de l'année (-25,0%).

Globalement, au premier semestre 2020, les ventes à l'étranger de produits fabriqués à Granda ont atteint 3 459 millions d'euros, enregistrant une contraction de 13,9% par rapport à la même période de 2019. Au semestre correspondant, la valeur des importations de biens a atteint 2 031 millions d'euros, soit une baisse de 9,5% par rapport aux six premiers mois de 2019. Le solde de la balance commerciale atteint ainsi la valeur de 1 428 millions d'euros, en baisse par rapport à celui enregistré au premier semestre 2019, lorsqu'il s'élevait à 1 776 millions d'euros.

Malgré la dynamique négative mise en évidence, Cuneo se classe deuxième, après Turin, en termes de valeur exportée, produisant 18,5% de la valeur des ventes transfrontalières régionales. La dynamique affichée dans la période janvier-juin 2020 par les exportations de biens de Cuneo apparaît également moins négative que celle affichée à la moyenne régionale (-21,2%) mais pire que celle obtenue au niveau national global (-15,3%) ).

"La baisse de nos exportations était largement prévisible et conforme aux attentes. La résilience du secteur agroalimentaire a ralenti l'effondrement, – souligne le président Mauro Golamais après une période de croissance continue, nos exportations ont subi un fort recul, nous ramenant 4 ans aux données de 2016. Nous avons payé la forte baisse de nos principaux marchés de référence comme la France, l'Allemagne et L'Espagne tandis que le chiffre pour les États-Unis, dramatiquement touchés par la pandémie, est sensiblement le même que l'an dernier et surprend positivement. Pour sortir de la crise et renverser la tendance négative, il faudra s'associer et investir dans la digitalisation et l'innovation, sachant que seule la fin de l'urgence sanitaire et une reprise économique généralisée au niveau mondial pourront donner des ailes à nos exportations.".

Au premier semestre 2020, la baisse des exportations de produits manufacturés de Cuneo, qui représentent 94,6% des exportations totales, a été particulièrement forte (-14,5%), tandis que les ventes aux détaillants se sont maintenues, montrant une stabilité substantielle. exportation de produits agricoles (-0,2%).

En analysant en détail les performances de fabrication, il ressort clairement que la seule chaîne d'approvisionnement qui a réussi à contrer les difficultés du moment est celle de l'agroalimentaire, qui a marqué un changement pratiquement nul par rapport à la même période de 2019 (-0,4 %). Le secteur mécanique a enregistré une baisse de 17,3%, suivi par les articles en caoutchouc et en matières plastiques, qui ont affiché une baisse des exportations de 19,3%. Pensez encore plus à la contraction manifestée par les exportations de moyens de transport (-24,6%). Les industries du métal et du bois ont toutes deux enregistré des réductions des exportations d'un peu plus de 30%.

Dans l'analyse des marchés de sortie, il convient de rappeler une fois de plus comment, à partir de février 2020, la Grande-Bretagne a quitté l'Union européenne. Bien qu'une période transitoire soit encore prévue jusqu'au 31 décembre 2020, déjà à partir des deux premiers trimestres de 2020, les données d'exportation vers la Grande-Bretagne sont incluses dans la zone hors UE-27.

Le bassin de l'UE-27 a attiré 63,5% des exportations provinciales, contre 36,5% des marchés situés en dehors de la zone de l'UE. La baisse enregistrée dans les ventes directes aux pays de l'UE-27 a été de -16,8%, tandis que celle aux partenaires commerciaux hors UE-27 a enregistré -8,5%.

Les marchés les plus importants de la zone UE-27 sont confirmés comme étant les marchés français et allemand, avec des parts de 19,0% et 16,0% respectivement. La France a affiché une baisse de 14,1%, le pire a été la tendance des ventes sur le marché allemand, qui a baissé de 16,5%. La baisse des exportations vers l'Espagne a été encore plus intense (-21,6%). Le pire chiffre a été rapporté par la Pologne (-32,1%).

Pour le bassin hors UE-27, les marchés les plus débouchés sont les États-Unis et le Royaume-Uni, qui représentent respectivement 7,2% et 5,4% des exportations totales. Les États-Unis ont montré une stabilité (-0,1%) tandis qu'une baisse de 19,0% a caractérisé les exportations vers le Royaume-Uni. La tendance des ventes vers la Suisse (-11,1%), la Russie (-8,9%) et la Turquie (-24,5%) a également été négative, tandis que la tendance affichée au Canada (+ 11,3%) est allée à contre-courant. %) et Chine (+ 0,4%).