Au Musée Peugeot de Sochaux, le billet ne coûte que 1 euro – Foot 2020

8

Quiconque envisage de visiter tôt ou tard le Museo de l'Aventure Peugeot à Sochaux devra en profiter cet automne. Parce que pour tout le mois de septembre et pour tout le mois d'octobre, le billet d'entrée ne coûtera que 1 euro. Pourquoi tant de magnanimité? Car le 26 septembre la maison française fêtera 210 ans d'histoire. C'est en effet le même jour de 1810 que la société Peugeot Frères Aînés est officiellement fondée grâce à l'apport en argent inscrit dans un registre encore visible aux Archives de Terre-Blanche (Doubs). «Depuis plus de deux siècles, la famille Peugeot est passée de la révolution mode du 19ème siècle à celle de la mobilité, avec le vélo et la voiture», expliquent-ils à la maison mère. «C'est une marque forgée par des créatifs, des ingénieurs et des designers, qui depuis plus de deux siècles ont révolutionné les règles pour repenser les standards de la mobilité».
Le Museo de l'Aventure est essentiellement le principal témoin de ces 200 ans d'histoire, et ce n'est pas un hasard s'il est situé à Sochaux dans le rempart historique des productions de la marque de 1810 à aujourd'hui. Entre autres, cela pourrait aussi être l'occasion de découvrir l'exposition «Electriques», consacrée à tous les véhicules électriques fabriqués par le Lion de 1941 à 2010, du VLV 1941 au concept car EX1 2010, en passant par la 106 ELECTRIC de 1993. Sont également exposés les fourgons électriques avec carrosserie Janoir de 1926 et les prototypes basés sur le modèle 202 de 1940. Le Musée de l'Aventure Peugeot est visité en moyenne par 60 000 visiteurs par an (54 500 en 2018, 55 777 en 2019). Il est réparti sur une surface d'exposition de 7000 mètres carrés sur laquelle le public a la possibilité d'admirer 130 véhicules, 50 vélos et motos 500 objets de toutes sortes dont des radios et des machines à coudre. (f.p.)

<! –

Nous ne sommes pas un parti, nous ne cherchons pas de consensus, nous ne recevons pas de financement public, mais nous nous levons grâce aux lecteurs qui nous achètent dans les kiosques tous les matins, consultent notre site Internet ou s'abonnent à Rep:.
Si vous souhaitez continuer à écouter une autre cloche, peut-être imparfaite et irritante certains jours, continuez à le faire avec conviction.

Mario Calabresi
Soutenir le journalisme
Abonnez-vous à Repubblica

->

<! –

->