aussi pour les travailleurs saisonniers? – Foot 2020

25

La prime de 1000 € prévue par le décret 5 Rafraîchissements pourrait être adressé aussi au tourisme saisonnier comme prévu à ce jour avec les réglementations gouvernementales antérieures. Non seulement cela devrait-il être l'indemnité renouvelée dieux travailleurs sportifs.

le Décret 5 sur les rafraîchissements devrait prévoir un déficit budgétaire de 32 milliards d'euros, dont 5 milliards réservés au travail.

L'élément central du nouveau Ristori 5 n'est pas seul la prime de 1000 euros pour les travailleurs saisonniers, L 'allocation unique que l'on savait à ce jour qui aiderait un secteur fortement touché par la crise pandémique et la crise économique qui en résulte, qui s'accompagne également d'une aide pour les numéros de TVA, mais aussi nouvelles mises à pied déjà annoncé par la ministre du Travail Nunzia Catalfo.

Voyons ce que devrait être le bonus de 1000 € pour les saisonniers avec le décret Ristori 5.

Bonus 1000 euros Rafraîchissements 5 pour les saisonniers du tourisme

Toujours le protagoniste Bonus de 1000 € du prochain décret 5 ou quinquies Rafraîchissements.

Le nouvel écart budgétaire du décret Ristori 5 oriente la prime de 1000 euros vers les saisonniers du tourisme comme prévu Le soleil 24 heures et s'ajoute aux mensualités fournies à ce jour, enfin avec le décret Ristori quater.

Il n'y a pas beaucoup d'informations pour le moment, mais on peut imaginer que le nouveau bonus de 1 000 euros du Ristori 5 pour les travailleurs saisonniers pourrait en quelque sorte suivre celui des dispositions précédentes. Par conséquent, il doit être adressé à:

  • ai employés saisonniers du secteur du tourisme et des spas qui ont mis fin involontairement à leur relation de travail dans la période comprise entre le 1er janvier 2019 et la date d'entrée en vigueur du décret et qui ont travaillé pendant au moins trente jours au cours de la même période sans pension ni relation de travail employé, ni de NASPI;
  • ai intérimaires, employé par des entreprises utilisatrices opérant dans le secteur du tourisme et des spas, qui ont involontairement cessé leur emploi pour la période comprise entre le 1er janvier 2019 et la date d'entrée en vigueur du décret et qui ont travaillé pendant au moins trente jours de la même période sans pension, ni relation de travail, ni NASPI.

Ce sont au moins les bénéficiaires, les saisonniers du tourisme, également en administration, qui ont pu bénéficier de la prime de 1000 euros du décret précédent – le mois de décembre avec l'expiration des candidatures, pour certains, le 31 janvier – à laquelle s'ajouteraient d'autres catégories. cependant, on ne sait pas s'ils trouveront également de la place dans le décret Ristori 5 pour le bonus de 1 000 euros.

Si l'on regarde ce qui s'est passé en 2020 et en particulier dans sa dernière phase, on peut néanmoins l'imaginer. Pendant ce temps, pour les sportifs, selon les dispositions précédentes, dans le décret Ristori 5 on peut imaginer le bonus de 800 euros. Le soleil 24 heures en fait il parle de renouvellement des indemnités.

Bonus 1 000 euros Rafraîchissements 5: également pour les saisonniers non touristiques?

Si effectivement le Ristori 5 devait prévoir un renouvellement des indemnités, si le package prévu pour le bonus de 1000 euros était le même que les dispositions précédentes, on peut imaginer qu'il en serait de même pour saisonnier pas touristique aussi bien que vers d'autres catégories.

En particulier, en regardant le mois de décembre 2020, la prime de 1000 euros du décret Ristori 5 pour le tourisme saisonnier pourrait également viser:

  • salariés saisonniers appartenant à des secteurs autres que le tourisme et les établissements thermaux qui ont mis fin involontairement à la relation de travail dans la période comprise entre le 1er janvier 2019 et la date d'entrée en vigueur du décret et qui ont travaillé pendant au moins trente jours au cours de la même période;
  • travailleurs intermittents, visée aux articles 13 à 18 du décret législatif du 15 juin 2015, n. 81, qui ont travaillé pendant au moins trente jours dans la période comprise entre le 1er janvier 2019 et la date d'entrée en vigueur du décret;
  • travailleur indépendant, sans numéro de TVA, non inscrit dans d'autres formulaires obligatoires de sécurité sociale, qui, entre le 1er janvier 2019 et la date d'entrée en vigueur du décret, ont été titulaires de contrats autonomes occasionnels attribuables aux dispositions de l'article 2222 du code civil et qui n'ont pas de contrat en place à la date d'entrée en vigueur du décret. Le même, pour ces contrats, doit déjà être enregistré à la date du 17 mars 2020 dans la direction séparée visée à l'article 2, alinéa 26, de la loi du 8 août 1995, n ° 335, avec crédit dans le même délai d'au moins une cotisation mensuelle ;
  • en charge des ventes à domicile visé à l'article 19 du décret législatif du 31 mars 1998, no. 114, dont les revenus annuels 2019 provenant des mêmes activités dépassent 5000 € et titulaires d'un numéro de TVA actif et inscrits à la direction indépendante visée à l'article 2, alinéa 26, de la loi du 8 août 1995, n °. 335, à la date d'entrée en vigueur du décret et non inscrits à d'autres formulaires obligatoires de sécurité sociale.

Le bonus de 1000 euros du Ristori 5 pourrait alors également aller aux travailleurs du divertissement inscrits au Caisse de pension des travailleurs du spectacle. Ce ne sont évidemment que des déductions tirées des rumeurs et de la logique de continuité avec les dispositions précédentes.

Pour être sûr de la prime de 1000 € pour les saisonniers du tourisme et des autres catégories listées ci-dessus, il faut attendre le texte final et officiel du décret Ristori 5.