"Avec le Brexit en péril 408 millions d'euros d'exportations pour la région de Padouan" – Championnat d’Europe de Football 2020

41

Délais et files d'attente prolongés pour les opérations douanières, nouvelles règles d'origine, bureaucratie et surcoûts plus ou moins cachés: depuis environ un mois, la Manche a été plus serrée pour les importations européennes en provenance de Grande-Bretagne en raison des nouvelles procédures bureaucratiques. Et la situation pourrait aussi s'aggraver pour les exportations faites à Padoue, mettant en danger une part des plus de 408 millions d'euros exportés cette année (en période pandémique) et surtout les 310 millions d'euros de balance commerciale positive dont notre province se vante face à l'Angleterre.

La préoccupation de Confartigianato

L'inquiétude vient de Roberto Boschetto, président de Confartigianato Imprese Padova, sur la base des premières données sur l'effondrement des exportations britanniques (-68%) vers l'UE après un mois de Brexit. «La situation est préoccupante sur plusieurs fronts – dit Boschetto -: du logistique (avec l'Eurotunnel qui avance lentement et le système douanier anglais qui souffre sous la charge du nouvel emploi) à l'informatique (désalignement entre les systèmes européen et britannique ); des nouveaux coûts plus ou moins cachés du système de dédouanement, au spectre d'un changement de formule sur les accords de gestion des transports et les procédures douanières avec de nouvelles charges pour les entreprises. Le nœud est précisément dans le transport étant donné que 88,3% des marchandises italiennes à destination de la Grande-Bretagne voyagent par route. Des procédures plus rationalisées doivent être identifiées ».

Les données

Les dernières données les plus récentes sur la dynamique de septembre 2020 permettent d'estimer, sur l'ensemble de 2020, les exportations de Padouan vers le Royaume-Uni à 408 millions d'euros et les importations à 97 millions d'euros avec une balance commerciale positive de 310. million. Les effets de la crise du Covid-19 sont lourds. En 2020, les exportations de Padouans vers le Royaume-Uni ont diminué de -21% (presque le double par rapport à la baisse italienne de -11,9%). D'un point de vue sectoriel, par rapport à la même période de l'année précédente, la plupart des secteurs ont enregistré des valeurs en baisse par rapport aux neuf premiers mois de 2019. L'exception est la production alimentaire (5,1%). En particulier, le bois (-70,2%), les meubles (-31,1%) et la maroquinerie (-27,7%) étaient mauvais. "N'oublions pas – conclut Boschetto – que l'appréciation de l'euro par rapport à la livre sterling en 2020 affecte également la compétitivité de nos entreprises, + 23% en janvier 2021 sur la valeur à la date du référendum britannique de 2015".