Avions, Covid abandonne les comptes des principales compagnies européennes à bas prix – Corriere.it – Championnat d’Europe 2020

47

En 2020, Ryanair et easyJet, les principales compagnies low-cost en Europe, ont clôturé avec des pertes de plus de 1,4 milliard d'euros. Wizz Air est également en rouge profond, officiellement le troisième transporteur de sa catégorie sur le Vieux Continent, avec plus de 600 millions d'euros en rouge. Preuve que même les entreprises les plus agiles, avec les coûts d'exploitation les plus bas du secteur et avec une saison estivale qui s'est mieux déroulée que les autres compagnies aériennes, n'ont pas été épargnées par le coronavirus. Voici quelques-unes des données qui ressortent de l'analyse selon laquelle le messagerie sur les documents financiers déposés par les trois sociétés low cost. Des documents qui montrent également comment les «composants extraordinaires» sont devenus un fardeau.

Avions, Covid abandonne les comptes des principales compagnies aériennes low cost européennes

La méthodologie

L'année civile 2020 (janvier-décembre) a été choisie car elle permet de mieux comprendre les effets de la pandémie et de désassaisonner les résultats. Les états financiers des trois sociétés, en fait, ont des intervalles différents. Les douze mois de comptabilité de Ryanair et Wizz Air commencent le 1er avril et se terminent le 31 mars de l'année suivante, ceux d'easyJet commencent le 1er octobre et se terminent le 30 septembre de l'année suivante. Dans ce cas, les résultats annuels d'easyJet sont affectés par les effets de Covid-19 depuis le milieu de l'exercice (mars 2020, la comptabilité ayant débuté le 1er octobre 2019), tandis que Ryanair et Wizz Air ne sont que marginalement, ayant clôturé leur comptes au 31 mars, donc un mois après le début du chaos dans le ciel européen.

Avions, Covid abandonne les comptes des principales compagnies aériennes low cost européennes

Encaisse

Avant les données annuelles, il vaut peut-être la peine d'expliquer comment se déroule l'encaisse. Dans le dernier rapport trimestriel (octobre-décembre 2020), on découvre que Ryanair – en 2019 la plus grande entreprise en général en Europe pour les passagers transportés – a consommé un milliard d'euros en trois mois, soit près de 11 millions d'euros par jour. La valeur d'easyJet est également significative qui, encore une fois au cours du dernier trimestre de l'année écoulée, a brûlé environ 6,5 millions d'euros par jour, plus que les 4 millions de Wizz Air. Ce paramètre est cependant fortement influencé par la taille de l'entreprise: plus elle est grande, plus elle a besoin de liquidités. En termes de passagers transportés, Ryanair conserve le record (52,1 millions en 2020, mais en comptait plus de 152 millions en 2019), suivi par easyJet (28,7 millions) et Wizz Air (16,7 millions).

Avions, Covid abandonne les comptes des principales compagnies aériennes low cost européennes

Le trimestriel

La lecture des documents trimestriels montre clairement comment les trois sociétés low cost ont réagi face à l'effondrement du trafic provoqué par le coronavirus et le blocage des déplacements. Bien que, il faut le dire, très peu de choses peuvent être faites au cours de ces mois. Sur la période janvier-mars, compte tenu également des composants extraordinaires (et avant impôts), Ryanair a fait le pire, avec 670 millions d'euros de rouge. Mais ensuite, c'est easyJet qui a plus de problèmes, clôturant 2020 pire que ce qu'elle avait commencé, d'autant plus que – il faut s'en souvenir – l'épicentre du low cost est le Royaume-Uni, qui s'est retrouvé dans la zone noire après la découverte de la propagation du Variante britannique du coronavirus.

Avions, Covid abandonne les comptes des principales compagnies aériennes low cost européennes

Pertes par passager

Le résultat négatif doit également être lié aux volumes encourus pour avoir une valeur peut-être plus significative. Et c'est ici que l'on remarque comment malgré avoir eu le Ryanair rouge le plus élevé, c'est le low cost qui par passager transporté a perdu le moins: un peu plus de 28 euros. Près de dix euros de différence par rapport à Wizz Air (-38 euros par voyageur embarqué) et plus de 20 euros avec easyJet (environ -50 euros par client). Les trois premiers mois de 2021 ne sont pas destinés à s'améliorer. En effet: selon toute vraisemblance, ils seront pires que le dernier trimestre de l'année écoulée. L'espoir des trois low cost – et pas seulement – est de pouvoir se redresser notamment entre juillet et septembre. Les variations le permettent.

7 février 2021 (modification le 7 février 2021 | 16:42)

© REPRODUCTION RESERVEE