Bilan Féminin de l'EHF EURO 2020 – Tour préliminaire – Foot 2020

21
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

Par Chris O’Reilly

Nous atteignons le milieu de partie de l’EHF EURO 2020 féminin avec quatre équipes qui se sont retirées tôt et 12 sont restées à la recherche de la couronne.

Avant les matches d’ouverture de jeudi dans le tour principal, chacune des équipes a été évaluée sur ses performances à ce jour. L'échelle est de 1 à 10, 10 étant le meilleur, et la note est basée sur les performances dans le contexte de leurs propres attentes, de nos attentes à leur égard et des circonstances atténuantes qui ont affecté chaque équipe différemment lors de ce championnat unique au Danemark.

groupe A

France – 9
Malgré leur lent départ, derrière le Monténégro pendant la grande majorité de leur premier match, les champions en titre ont remporté une victoire, puis sont passés à la vitesse supérieure contre la Slovénie.

C'était dans la seconde moitié de leur finale de groupe contre le Danemark que nous avons vu une autre marque de commerce, leur défense, à son meilleur alors qu'ils fermaient leurs adversaires pour prendre une mesure de revanche pour leur sortie anticipée au Japon 2019. Solide comme un roc au de retour, brillants parfois en attaque et une équipe bien équilibrée en fait de sérieux prétendants.

Danemark – 8
Les deux premiers matchs n'auraient pas pu mieux se passer pour les hôtes. Après avoir été poussé dur dans la première moitié des deux, les affichages de la deuxième moitié ont été pleins de confiance et de jeu offensif passionnant.

Jesper Jensen semble avoir donné à ce groupe talentueux les outils pour réussir et aurait été ravi de la façon dont les choses se passaient jusqu'à la seconde mi-temps contre la France, quand ils ont été abattus une cheville ou deux. Encore une réelle chance d'atteindre les demi-finales.

Monténégro – 6
Chaque match était un conte de deux moitiés pour les Monténégrins mercuriels. Kim Rasmussen semble avoir bien fait avec son temps incroyablement court avec l'équipe, assez bien pour passer le tour préliminaire même si cela aurait pu être tellement mieux.

La défaite contre la France aurait fait mal et a mis quelques jours à se remettre mais ils ont survécu et seront sans aucun doute une douleur dans le cul pour les équipes évoluant du groupe B.

Groupe B

Russie – 9
Avec autant de joueurs manquants, les attentes extérieures ont considérablement baissé mais ce n'était pas le cas dans le camp russe.

Un lent départ contre l'Espagne a rapidement été balayé et la Russie a montré que sa force était bien au-delà de celle de quelques amis absents. Avec Daria Dmitrieva en tête aux deux extrémités du terrain, des ailes fortes et des joueurs assidus à tous les niveaux, Ambros Martin et son équipe semblent prêts à atteindre le podium par crochet ou par escroc.

Suède – 7
A bien mieux performé que je ne l'avais prévu. Ils auraient bien pu prendre plus d'un point dans le tour principal et avoir le potentiel de contrarier quelques équipes, en particulier lorsque la défense est verrouillée.

Le nouvel entraîneur Tomas Axnér est particulièrement impressionnant, qui affiche sa profonde réflexion sur les sélections de son équipe et sa volonté de tirer pleinement parti de la section inexpérimentée de l'équipe.

Espagne – 5

14 minutes d'inspiration à la fin de leur match contre les Tchèques ont vu l'Espagne passer par la peau des dents.

Malgré la disparition d'Alexandrina Cabral, les attentes sont restées élevées pour ceux qui ont suivi les médaillés d'argent du monde 2019, mais nous n'avons pas encore vu cette magie prendre vie. Un seul point dans le tour principal leur laisse beaucoup à faire et affronte immédiatement un match décisif contre la France jeudi.

Groupe C

Croatie – 10
La sensation croate a mis le feu à ce championnat. Une équipe à laquelle personne n'a donné une chance avant cet événement est devenue les chouchous de l'EHF EURO 2020 et à juste titre.

L'harmonie, l'esprit d'équipe et le combat pur au sein de cette équipe les ont vus remporter trois victoires impressionnantes, suggérant une expérience et un sang-froid au-delà de leurs précédentes performances, incarnés par le gardien de but de Tea Pijević et l'impact aux deux extrémités du terrain par Ćamila Mičijević. Quoi qu'il arrive maintenant, ce sera un événement inoubliable pour cette équipe.

Pays-Bas – 4
Il n'y a pas deux manières de le faire, la grande majorité du tour préliminaire a été un désastre pour les Néerlandais. Deux effondrements en seconde période en l'espace de 24 heures les ont laissés regarder le canon, mais ils ont ensuite fait ce que les Néerlandais font de mieux, s'en sortir.

Une victoire acharnée contre la Hongrie, inspirée par Kelly Dulfer, les a vus trébucher dans le tour principal avec deux points dans le sac et soudain, ils sont à nouveau en lice. Je n'écarterais pas cette équipe, elle ne peut que s'améliorer d'ici.

Hongrie – 3

Le manque de cohérence ne cesse d'étonner avec cette équipe. D'une faible défaite à une victoire éclatante et vice versa, les supporters et les joueurs hongrois ont dû vivre une gamme d'émotions lors du tour préliminaire.

Avec leur seule victoire contre la Serbie qui n'a pas été reportée au tour principal, il leur reste une montagne à gravir et la question principale est maintenant de savoir si cette équipe sans aucun doute talentueuse peut trouver une certaine cohérence avant la fin de sa campagne.

Groupe D

Norvège – 10
L'autre score parfait au tour préliminaire d'une équipe qui a laissé la plupart d'entre nous penser que ce titre est à eux de perdre.

La victoire de 42:23 contre l'Allemagne les a montrés à leur meilleur niveau brutal et même lorsque les choses n'allaient pas dans leur sens, comme contre la Roumanie, ils se sont quand même retrouvés avec une victoire confortable. C’est le meilleur que nous ayons vu en Norvège depuis longtemps et c’est une perspective effrayante pour le reste du peloton.

Allemagne – 7
Une victoire décousue contre la Roumanie au premier tour a mis l'Allemagne en route vers le tour principal avec des points dans le sac et c'est en soi un cas de travail bien fait. Cependant, un coup de poing aux mains de la Norvège et un match nul encore plus décapant contre la Pologne ne rempliront pas cette équipe de beaucoup de joie.

Néanmoins, ils ont maintenant l'entraîneur-chef Henk Groener complètement réintégré dans l'équipe et je m'attends à ce qu'ils aient un ou deux tours dans leur manche au tour principal, face à trois équipes qu'ils jugent battables.

Roumanie – 5
Une préparation loin d'être idéale pour leur match d'ouverture signifiait que la Roumanie menait une bataille difficile dès le début et qu'elle l'a relativement bien combattue.

Les défaites contre l'Allemagne et la Norvège n'étaient en aucun cas un désastre et ils ont incroyablement bien réussi à activer la magie au moment où ils en avaient le plus besoin contre la Pologne. Le score relativement faible concerne les normes fixées par eux-mêmes et Cristina Neagu, qui n'a pas encore trouvé sa forme mais pourrait être une épine dans le côté d'une équipe ou deux au cours de la semaine prochaine.