Bonification du crédit d'impôt pour l'assainissement nécessaire au redémarrage – Euro 2020

75

Aux fins du redémarrage des activités, le Crédit d'impôt pour l'assainissement et l'achat d'appareils de protection, disciplinée en vertu dearticle 125 du décret législatif 34/2020 (dénommé "décret de relance"), qui a abrogé le précédent incitation similaire introduite par décret législatif 18/2020 (dite "Cura Italia") remaniée par décret législatif 23/2020 (le "décret sur la liquidité"), pour lequel les dispositions d'application n'avaient pas encore été publiées.

Il convient de noter immédiatement que le législateur national, à la suite des dernières modifications apportées au décret de relance, a alloué à cette facilité spécifique 200 millions d'euros, quadruplant le budget par rapport à celle initialement envisagée par Cura Italia.

Destinataires de la contribution sont les exercer des activités commerciales, artistiques ou professionnelles – quelle que soit la nature juridique, la taille de l'entreprise, le secteur économique dans lequel elle opère, ainsi que le régime comptable adopté – ainsi que des entités non commerciales y compris ceux du troisième secteur et les organismes religieux reconnus civilement.

Ils sont facilités dépenses engagées en 2020 et concernant un ou les deux les interventions suivantes:

1. assainir les environnements et les outils de travail utilisé en milieu de travail

2. l'achat de dispositifs et produits de sécurité, et en particulier:

  • équipement de protection individuelle y compris gants, masques, visières et lunettes de protection, combinaisons et chaussures de protection, conformes aux exigences de sécurité de la législation européenne
  • Produits détergents et désinfectants
  • dispositifs de sécurité autres que les dispositifs de protection individuelle, y compris les thermomètres, les thermoscanners, les tapis et les plateaux de désinfection, qui sont conformes aux exigences de sécurité de la législation européenne
  • dispositifs pour garantir la distance interpersonnelle, comme les barrières et les panneaux de protection.

Dans l'attente des clarifications nécessaires de la part des organismes compétents et au moins par analogie avec d'autres avantages fiscaux similaires, il est estimé que la répartition temporelle des dépenses devrait se faire conformément aux règles générales de la juridiction fiscale, prévu par l'article 109 des Tuir. En particulier, comme on le sait, ces dispositions prévoient que:

  • le frais d'acquisition des marchandises sont considérés comme engagés à la date de livraison ou d'expédition, ou, s'ils sont différents et ultérieurs, à la date à laquelle leeffet traduire ou constituer le bien;
  • le coûts d'acquisition des services sont considérés comme encourus à la date à laquelle les services sont exécutés.

Le crédit d'impôt, qui ne peut excéder 60 000 euros par entreprisec'est fini maintenant 60% des dépenses engagées en 2020, par rapport au pourcentage précédent de 50% prévu par le décret de liquidité.

Le crédit d'impôt, qui n'est pas contribue à la formation de revenus aux fins de l'IRPEF et de l'IRES et de la valeur de la production aux fins du PARI, Ça pourrait être utilisé dans la déclaration de revenus relative à la période fiscale 2020 ou en compensation avec le modèle F24 (dans ce dernier cas, il faudra attendre les instructions des instances compétentes pour savoir à partir de quelle date la prestation sera utilisable).

Comme alternative à l'utilisation directe, il convient de noter que le crédit d'impôt couru, conformément à l'article 122 du décret de relance, peut être vendu, même partiellement, à des tiers ou à des établissements de crédit. Dans ce cas, le cessionnaire peut également utiliser le crédit en compensation de la même manière qu'il aurait été utilisé par le cédant.

Vers le bonus en question ne s'applique pas:

Les critères et modalités d'application du crédit d'impôt ainsi que l'allocation des ressources disponibles sont établis avec disposition spécifique de l'Agence du revenu dans les 30 jours à compter de la date de conversion du décret de relance en loi (prévu pour le 18 juillet 2020).

Il convient également de noter comment le libellé réglementaire actuel ne limite pas la capacité d'accumulation, pour les mêmes dépenses, le crédit d'impôt en question avec d'autres concessions.

Par conséquent, le cumul semble actuellement autorisé, à moins que l'autre facilité n'en dispose autrement (c'est le cas, par exemple, de la contribution introduitearticle 95 du décret de relance, en faveur des entreprises achetant des dispositifs de réduction de la contagion, qui prévoit en soi expressément l'interdiction du cumul avec d'autres incitations).

Bonification du crédit d'impôt pour l'assainissement nécessaire au redémarrage - Euro 2020

Groupe Finservice:

la première entreprise italienne spécialisée dans le financement subventionné et les contributions non remboursables.