Bonus 600 euros également pour les professionnels. Mais le gouvernement reste ferme sur le non aux contributions non remboursables – Championnat d’Europe de Football 2020

49
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace
MILAN – Oui au bonus de 600 euros également pour avril et mai et non pour accéder aux bourses. C'est la ligne tracée par le gouvernement dans le décret de relance, avant que la disposition ne fasse ses débuts au Parlement pour tout changement. Ces derniers jours, un petit dossier a été créé autour de la prime aux indépendants déjà prévue en mars par le décret Cura Italia et désormais étendue à avril et mai (jusqu'à 1000 € en cas de forte baisse du chiffre d'affaires). Une règle qui semblait exclure les membres des associations professionnelles, pour lesquelles le paiement de la subvention se faisait déjà en mars non pas par l'INPS mais par des caisses privées.

Pour dissiper tout doute, des sources du ministère du Travail sont intervenues vendredi soir, expliquant qu '"il n'y a pas de blocage" à la prime de 600 euros pour les professionnels et précisant que "dans les prochains jours" le ministre rendra le décret interministériel qui attribuera Elle disposait des moyens nécessaires. "Le versement de l'indemnité pour les mois d'avril et mai pour les professionnels inscrits aux caisses de retraite privées qui l'ont déjà reçue en mars, comme prévu à l'art. 78 du décret de relance ".

Représentant

Le cas des subventions non remboursables accordées aux entreprises est toujours différent dans le décret de relance pour les entreprises qui ont enregistré de fortes baisses de chiffre d'affaires dues au coronavirus. Le ministre de l'économie Roberto Gualtieri – interviewé Piazza Pulita sur La7 – sur ce point, il était très clair, expliquant que les professionnels "sont des personnes" et "sont exclus de la contribution non remboursable car ils ne sont pas des entreprises". Une position également confirmée par le conseiller du ministre Marco Leonardi dans une interview avec Sole 24 Ore, selon lequel l'extension des contributions aux professionnels, qui bénéficient déjà des primes, risquerait de produire des distorsions, telles que le risque de "donner de l'argent à de riches avocats et notaires avec un chiffre d'affaires millionnaire". Porte fermée, pour le moment, attendant l'intervention éventuelle du Parlement.

<! –

Nous ne sommes pas un parti, nous ne recherchons pas de consensus, nous ne recevons pas de financement public, mais nous tenons à remercier les lecteurs qui nous achètent en kiosque tous les matins, consultent notre site ou s'abonnent à Rep:.
Si vous souhaitez continuer à écouter une autre cloche, peut-être imparfaite et parfois irritante, continuez à le faire avec conviction.

Mario Calabresi
Soutenir le journalisme
Abonnez-vous à Repubblica

->

<! –

->