Bonus Covid dans le décret d'août: clarifications de l'INPS – Championnat d’Europe de Football 2020

155

Dans l'attente de la publication des circulaires d'exécution spécifiques avec toutes les instructions pertinentes, l'INPS a publié une sorte de tour d'horizon des actualités à venir concernant les primes et indemnités, relatives à d'autres mesures de soutien à certaines catégories de travailleurs incluses dans le décret d'août, avec quelques éclaircissements au cas par cas.

Bénéficiaires NASpI et extension DIS-COLL

L'article 5 du décret législatif 104/2020 prévoit deux mois supplémentaires de NASpI et DIS-COLL, pour les sujets dont les services ont expiré entre le 1er mai et le 30 juin 2020 (avec effet à la date d'expiration), dans les mêmes conditions visée à l'article 92 du décret italien de relance. Le montant pour chaque mois est égal au dernier dû pour la prestation d'origine.
La nouvelle extension s'adresse également aux sujets qui ont bénéficié de celle déjà prévue par le décret de relance.

Ceux exclus du bonus

L'article 9 du décret prévoit une indemnité forfaitaire en faveur de certaines catégories d'indépendants et de subordonnés, déjà bénéficiaires du bonus en mars, avril et mai 2020. Indépendants avec numéro de TVA, collaborateurs coordonnés et continus, les travailleurs sont exclus. les indépendants inscrits dans la direction spéciale de l'AGO et les travailleurs du secteur agricole.

Administré dans le tourisme

Le même article 9 prévoit une allocation forfaitaire en faveur des saisonniers du tourisme et des spas qui étaient au chômage entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020 (à condition qu'ils ne soient pas retraités, salariés ou NASpI à la date du 15 Août). Cette indemnité est égale à un total de 1 000 €. N.B. La même indemnité est reconnue aux travailleurs de l'administration, employés par des entreprises qui utilisent le tourisme et les spas, avec les mêmes conditions que ci-dessus.

Bonus des salariés et des indépendants

Une prime totale de 1000 € est prévue pour les subordonnés et les indépendants qui, en raison du COVID-19, ont cessé, réduit ou suspendu leur activité ou leur relation de travail, pour autant qu'ils remplissent certaines conditions: ils ne doivent pas avoir de relation de travail temporaire. titulaires d'une pension indéterminée, autre qu'intermittente ou directe.

Le paragraphe 2, lettre a) précise les exigences applicables aux saisonniers et aux spas non touristiques, sans travail de janvier 2019 au 17 mars 2020 et ayant travaillé au moins trente jours au cours de la même période.

Intermittent

Article 9, paragraphe 2, lett. b), prévoit une prime de 1000 € pour les travailleurs intermittents, conformément aux articles 13 à 18 du décret législatif no. 81, avec au moins trente jours entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020.

Autonomie occasionnelle

Au paragraphe 2, lettre c), une indemnité de 1000 euros est prévue pour les indépendants sans numéro de TVA, non inscrits à d'autres formulaires obligatoires de sécurité sociale, qui, dans la période comprise entre le 1er janvier 2019 et le 29 février 2020, ont été contractants indépendants occasionnels relevant des dispositions de l'article 2222 du code civil, et qui n'ont pas de contrat actif au 15 août 2020. NB Pour ces contrats, ils doivent déjà être enregistrés à la date du 17 mars dans la direction séparée, avec accréditation d'au moins une cotisation mensuelle dans la période du 1er janvier 2019 au 29 février 2020.

Vendeurs à domicile

Au paragraphe 2, lettre d), une prime de 1 000 € est prévue pour les responsables de la vente de logements visés à l'article 19 du décret législatif du 31 mars 1998, n. 114, à condition qu'ils puissent prétendre à un revenu annuel en 2019, provenant de ces activités, supérieur à 5000 euros, et qu'ils soient titulaires d'un numéro de TVA actif, enregistré dans la gestion séparée à compter du 17 mars 2020 et non dans d'autres formulaires obligatoires de sécurité sociale.

Travailleurs du divertissement

Le paragraphe 4 de l'article 9 du décret d'août prévoit une indemnité forfaitaire de 1 000 euros en faveur des affiliés à la Caisse de retraite des travailleurs du spectacle avec les conditions énoncées à l'article 38 du décret Cura Italia. N.B. Le bonus est reconnu aux membres du Fonds qui peuvent réclamer au moins sept cotisations journalières versées en 2019, dont un revenu n'excédant pas 35000 euros.

Travailleurs temporaires du tourisme et spas

Le paragraphe 5 de l'article 9 prévoit une indemnité de 1000 € en faveur des intérimaires des secteurs du tourisme et des thermes qui peuvent se prévaloir des conditions suivantes:

  • possession, entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020, d'un ou plusieurs contrats de travail à durée déterminée dans le secteur du tourisme et des spas d'une durée totale d'au moins trente jours;
  • possession en 2018 d'un ou plusieurs contrats de travail temporaires ou saisonniers dans le secteur du tourisme et des spas d'une durée totale d'au moins trente jours;
  • absence de propriété – à compter du 15 août 2020, entrée en vigueur du décret-loi no. 104 de 2020 – Pension et relation de travail.

Mise en garde: comme en témoigne le site Web des petites et moyennes entreprises pmi.it, toutes les indemnités de l'article 9 ne peuvent être cumulées entre elles ou avec celles visées à l'article 44 de la Cura Italia. Au lieu de cela, ils peuvent être combinés avec l'allocation d'invalidité ordinaire. Ils ne contribuent pas à la formation des revenus et sont fournis par l'INPS, sur demande et jusqu'à épuisement des fonds (680 millions d'euros pour l'année 2020). Les instructions de candidature seront fournies avec une circulaire de mise en œuvre ultérieure (ceux qui ont déjà bénéficié du bonus au cours des derniers mois ne sont pas tenus de postuler).

Expiration des questions Bonus de relance

Après quinze jours à compter de la date d'entrée en vigueur du décret d'août (lundi 31 août), la possibilité de demander les indemnités visées à l'article 84 du Décret de relance de l'Italie. En particulier, il s'agit des allocations COVID-19 pour les catégories suivantes:

  • Freelances avec un numéro de TVA;
  • Collaborateurs coordonnés et continus;
  • Travailleurs temporaires employés par des entreprises utilisatrices opérant dans le secteur du tourisme et des spas;
  • Travailleurs saisonniers des secteurs du tourisme et des thermes;
  • Employés saisonniers appartenant à des secteurs autres que le tourisme et les spas;
  • Travailleurs intermittents;
  • Travailleurs indépendants occasionnels;
  • Représentants des ventes à domicile;
  • Travailleurs inscrits à la Caisse de retraite des travailleurs du divertissement.

Travailleurs maritimes

Enfin, l'article 10 du décret d'août prévoit une indemnité de 600 euros pour juin et du même montant pour juillet en faveur des gens de mer visés à l'article 115 du code de la navigation, ainsi que des travailleurs visés à l'article 17, paragraphe 2. , de la loi du 5 décembre 1986, n. 856, qui ont résilié involontairement le contrat de travail ou le contrat de travail dans la période comprise entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020 et qui ont effectué la prestation pendant au moins trente jours dans la même période, non titulaires d'un contrat, inscription, recrutement, NASpI, indemnité de maladie ou pension directe à partir du 15 août.
Cette indemnité est également versée par l'INPS sur demande, dans la limite des dépenses de 26,4 millions d'euros pour 2020.