Bonus de juin et juillet de 1000 euros et bonus de 600 euros: les chanceux – Euro 2020

72

Avec le Décret d'août l'exécutif jaune-rouge va vers l'extension de Bonus de 1000 euros et bonus de 600 euros même pour les mois de Juin et juillet 2020, mais avec quelques nouvelles. En fait, les catégories de travailleurs bénéficiant de cette nouvelle mesure seront i travailleurs saisonniers opérant dans le secteur du tourisme, dans les spas ou dans le monde du divertissement – avec le décret de relance, par contre, les numéros de TVA et les professionnels inscrits dans les différents registres professionnels ont également été inclus -. L'écart budgétaire d'environ 25 milliards d'eurosPar conséquent, il permettra au gouvernement de soutenir les catégories de travailleurs qui ont subi les pertes les plus importantes pendant le verrouillage et n'ont pas pu faire leur travail.

Certaines estimations révèlent que seul le secteur du tourisme – qui représente au moins 20% de l'économie italienne et concerne 14% du marché du travail en Italie – se redresse lentement pendant l'été, mais ne décolle toujours pas. le Bonus vacances 2020 et d'autres avantages pour encourager les familles et les couples à passer leurs vacances dans l'une des structures d'hébergement participant à l'initiative. Mais peu a été fait pour soutenir les travailleurs saisonniers qui souffrent d'un manque de salaire.

Pour cette raison, également en juin et juillet 2020, le Bonus de 1000 euros et bonus de 600 euros, mais avec un autre public de bénéficiaires. Alors, qui sont les chanceux qui en profiteront pour les mois d'été? Comment demander le bonus de 600 euros et le bonus de 1000 euros et avec lesquels exigences? Clarifions tous les doutes en un court guide sur le bonus de juin et juillet 2020 de 1000 euros et sur le bonus de 600 euros.

Bonus juin et juillet: bénéficiaires et exclus

Le décret de relance avait réservé je Bonus de 600 euros et bonus de 1000 euros aux catégories de travailleurs qui en avaient déjà bénéficié au cours des mois précédents (mars et avril 2020), excluant ainsi un large public de bénéficiaires potentiels qui, au contraire, n'y avaient pas eu accès. Avec l'arrivée du décret d'août – dont la discussion se poursuit ces jours-ci – il semble cependant que la situation pourrait être inversée.

En effet, le gouvernement entend se réserver la possibilité de demander le bonus juin et juillet 2020 aux travailleurs exclus de la prestation précédente. L'avantage irait donc à soutenir travailleurs saisonniers opérant dans le secteur du tourisme, à ceux qui exploitent le les thermes, ai ouvriers du show business: ce sont les véritables protagonistes et bénéficiaires du bonus de 600 euros et du bonus de 1000 euros qui seront versés pour les mois de juin et juillet 2020.

Les moyens alloués pour le décret d'août – 25 milliards – sont également contraints de revoir l'audience des bénéficiaires, puisqu'ils sont divisés par deux par rapport au décret de relance. Et il ne faut pas oublier que de nombreuses catégories de travailleurs – à la fin du lock-out – ont repris leurs rythmes de travail avant la pandémie et ont donc recommencé à faire des bénéfices complets. Le bénéfice ira donc à soutenir les catégories réelles en difficulté économique qui n'ont pas reçu de soutien avec les décrets précédents.

Bonus 1.000 euro: qui peut le demander

Les nouveaux bonus (également confirmés pour juin et juillet 2020) en soutien aux catégories de production n'ayant pas reçu d'aide pendant la pandémie concernent un Bonus de 1000 euros et un bonus de 600 euros. Le premier, celui de 1 000 euros, en particulier, profitera aux travailleurs saisonniers du tourisme, de la restauration, des spas et des travailleurs du spectacle. Feu vert à la présentation des demandes aussi je travailleurs de l'administration (toujours opérant dans les catégories de production susmentionnées) dont la relation de travail a cessé dans un certain délai établi dans les conditions de demande de prime.

Pour bénéficier de la cotisation, en effet, il est nécessaire de posséder certaines exigences spécifiques préalablement demandées pour les prestations des mois précédents:

  • Avoir mis fin involontairement à la relation de travail entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020,
  • Ne soyez pas les bénéficiaires de vérifier NASPI ou DIS-COLL, ni retraités ou employés.

La prime de 1000 euros est versée pour les mois de juin et juillet 2020, tandis que pour les travailleurs saisonniers qui ne remplissent pas les conditions nécessaires à la demande (car ils n'appartiennent pas au secteur du tourisme ou au secteur thermique), la prestation tombe à 600 euros. . Toutefois, ces derniers doivent en tout état de cause avoir mis fin involontairement à la relation de travail dans la période susmentionnée et avoir prêté leur main-d’œuvre pendant au moins 30 jours.

Parmi les bénéficiaires potentiels du bonus de 1000 euros – contrairement à la mesure introduite par le décret de relance – les pigistes ou les détenteurs de TVA ne sont pas inclus. Dans le décret précédent, en effet, ces catégories d'emplois pouvaient présenter la demande si les pertes enregistrées en période pandémique représentaient au moins 33% du chiffre d'affaires relatif à la même période de l'année 2019.

Le bonus de 600 euros: bénéficiaires et exclus

En ce qui concerne, cependant, le Bonus de 600 euros pour les mois de juin et juillet 2020, les catégories d'emplois intéressées par la prestation seront précisées dans le décret d'août.

Parmi les bénéficiaires potentiels de la mesure – comme on peut le lire dans le premier projet de décret idem – il y aurait des travailleurs indépendants sans numéro de TVA qui ne sont inscrits à aucun régime de sécurité sociale. La seule condition nécessaire pour obtenir la prestation est que ces ouvriers ont eu – entre le 1er janvier et le 29 février 2020 – un contrat de travail occasionnel actif (conformément à l'article 2222 du Code civil).

Mais le bonus affecte également i travailleurs intermittents et employés de porte à porte (conformément aux articles 13 et 18 du décret législatif n ° 81 du 15 juin 2015). Enfin, les bénéficiaires du bonus de 600 euros sont également les en charge des ventes à domicile (s'ils ont un revenu annuel ne dépassant pas 5 000 euros).

En ce qui concerne le catégories d'emplois exclues de plus, ces nouveaux bonus ne montrent aucune aide pour i les travailleurs propriétaires de Co.Co.Co (bénéficiaires du bonus de mars et avril 2020) et même pas pour i ouvriers / opérateurs agricoles. Renouvelé, cependant, le soutien aux travailleurs saisonniers du tourisme et à ceux opérant dans les spas, en plus des travailleurs du salon.

Bonus juin et juillet 2020: conditions

Afin de bénéficier des primes, les travailleurs saisonniers et les catégories potentiellement intéressées par les mesures devront satisfaire à certaines exigences. En particulier, le ministre du Travail, Nunzia Catalfo, a clarifié tous les doutes dans le arrêté interministériel du 13 juillet. Les travailleurs qui ont l'intention de réclamer la prime de 600 euros (ou la prime de 1000 euros) doivent remplir les conditions suivantes:

  • Être en possession d'un contrat de travail saisonnier à durée déterminée dans le secteur du tourisme ou des spas dont la date peut remonter à la période comprise entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020. En outre, au moins 30 jours ouvrables doivent avoir été prévus pendant cette période;
  • En avoir eu au moins un en 2018 contrat de travail à durée déterminée ou saisonnière (voire plus d'un) et avoir travaillé pendant au moins 30 jours;
  • Ne pas posséder – au moment où la demande de prime est introduite – pas de pension, ne pas avoir de contacts de travail actifs de type salarié et ne pas bénéficier des chèques Naspi ou DIS-COLL.

Bonus Covid-19 600 €: application

Des nouvelles à venir également pour les catégories de travailleurs inscrits au Caisse de pensions des travailleurs du divertissement. En fait, pour ces travailleurs, il existe une prime Covid-19 de 600 euros pour les mois de juin et juillet 2020.

En particulier, pour avoir droit à la cotisation, vous devez avoir payé au moins 7 cotisations quotidiennes en 2019 et ne pas avoir passé le revenu total fixé à un seuil maximum de 35 000 euros.

La candidature peut être envoyée directement sur le site officiel de l'INPS – sous la forme appropriée section dédiée au bonus saisonnier 2020 – profiter de la nouvelle procédure active depuis mai. Afin de présenter les documents nécessaires, l'une de ces procédures doit être suivie:

  • Accédez au portail de l'Institut de sécurité sociale et authentifiez-vous avec vos identifiants et les vôtres PIN d'identification. Vous pouvez également utiliser le Entrées PIN simplifiées comme expliqué dans message 1381 du 26 mars 2020;
  • Profitez de la vôtre SPID niveau 2 ou supérieur;
  • Utilisez le Carte d'identité électronique 3.0 (CIE) ou le Carte de service national (CNS).

Si vous ne disposez pas des données d'accès précédentes, vous pouvez contacter le Centre de contact intégré de l'INPS en appelant les numéros 803 164 (gratuit depuis le fixe) ou 06 164 164 (payé par téléphone mobile selon votre plan tarifaire). Enfin, vous pouvez vous tourner vers Les syndicats ou aux bureaux chargés à cet effet.

De nouveaux incitatifs pour les consommateurs?

Laura Castelli a annoncé qu'avec le décret d'août, d'importantes incitations pourraient venir stimuler la consommation. En particulier, le sous-ministre de l'économie aurait prévu l'introduction d'un 20% de réduction pour les dîners et déjeuners pris dans les restaurants. On espère ainsi que les Italiens pourront revenir profiter d'un moment convivial dans les clubs nationaux qui ont le plus souffert de la crise pandémique.

Selon les premières hypothèses, il semble donc que le client – grâce à bonus de consommation – peut avoir une remise immédiate sur la consommation en bars ou restaurants (y compris les fermes et les cafétérias). La période de référence pour rejoindre l'initiative s'étend de septembre 2020 à décembre 2020. Les gérants recevront cependant un remboursement par l’État dans un délai d’un mois à compter de la date d’exécution du service. Enfin, la mesure pourrait également être étendue aux secteurs de laVêtements, du chaussure et de Maison.

Pour soutenir davantage les restaurateurs et les barmans viendront également l'exemption a été prolongée – toujours avec le décret d'août – de la taxe sur l'occupation du domaine public (dite Tosap).