Borsa Italiana, le commentaire de la séance d'aujourd'hui (7 août 2020) – Euro 2020

28
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

Les commerçants attendent des données sur l'emploi aux États-Unis. BancoBPM parmi les pires de FTSEMib après le semestre. Unipol est également en rouge

<! – ->

Carré-business-rougeLes principaux indices de la Bourse italienne et des principaux marchés financiers européens a enregistré des changements négatifs lors de la dernière session de la semaine. Les opérateurs attendent i données sur l'emploi aux États-Unis, qui sera publié en début d'après-midi. Romain Boscher – Global CIO Equity de Fidelity International – a rapporté que à court terme, les marchés sont accommodants, car ils envisagent une reprise en forme de V à un moment où l'économie mondiale subit d'énormes pressions et où la crise sanitaire mondiale n'est toujours pas résolue. Cependant, l'expert suggère que ne mettez pas de risque sur la table, car les bénéfices tout au long de 2020 se contracteront fortement, avec des variations importantes entre les secteurs. «Dans ce contexte, nous maintenons une tendance à la qualité, avec une préférence pour les grandes entreprises par rapport aux plus petites», a suggéré Romain Boscher.

À 12.05 le FTSEMib est en baisse de 0,78% à 19323 points, tandis que le FTSE Italia All Share il était en baisse de 0,76%. Signe moins aussi pour le Casquette FTSE Italia Mid (-0,72%) et pour Étoile FTSE Italia (-0,25%).

L 'EUR est tombé sous 1,185 $, tandis que le Bitcoin il reste plus de 11 500 dollars (environ 10 000 euros).

le Spread BTP-Bund il est confirmé juste en dessous de 155 points.

Focus sur les titres du secteur bancaire.

le BancoBPM enregistre une baisse de 3,24% à 1,254 euros. L'institut a communiqué les résultats du premier semestre 2020, qui s'est clôturé sur un bénéfice net de 105,23 millions d'euros, en nette diminution par rapport aux 602,98 millions enregistrés au cours des six premiers mois de l'année dernière; en particulier, les ajustements nets sur prêts à la clientèle sont passés de 349,64 millions d'euros à 476,79 millions d'euros. Net des éléments non récurrents, le résultat du semestre s'élève à 128,4 millions d'euros, contre 300,8 millions au 30 juin 2019 (-57,3%). Le résultat d'exploitation s'est légèrement dégradé, passant de 788,95 millions d'euros à 747,79 millions d'euros (-5,2%). Le résultat opérationnel recule de 4,7% à 2 milliards d'euros, du fait de la baisse des commissions nettes, suite à l'impact sur les opérations résultant des mesures de lock-out. Fin juin 2020, les créances douteuses sont tombées à 5,4 milliards d'euros, en baisse de 145 millions d'euros (-2,6%) par rapport au 31 décembre 2019. Toujours à fin juin 2020, le Common Equity Tier 1 est passé à 14,73%, contre 14,44% fin mars. BancoBPM a indiqué que la performance opérationnelle du second semestre devrait s’améliorer par rapport au premier semestre, notamment grâce à l’évolution de la marge d’intérêt, qui bénéficiera également de l’augmentation de la contribution provenant de l’utilisation des prêts de la BCE, et la maîtrise des coûts de fonctionnement qui sera l’une des principales priorités d’action. Lors de la conférence de presse commentant les résultats du premier semestre 2020, le responsable de BancoBPM, Giuseppe Castagna, a souligné que la banque sera prête en cas de transactions extraordinaires (fusions ou acquisitions), en supposant une consolidation du secteur bancaire après intégration entre Intesa Sanpaolo (-1,85% à 1,7802 euros) e UBI Banca (+ 0,58% à 3,632 euros). En outre, le gestionnaire a anticipé que l'institution vise à réduire encore le montant des NPL et évalue le marché pour éventuellement procéder à la vente de prêts non performants à la fin de 2020. Parallèlement, l'agence Moody's a relevé certaines notes de UBI Banca, en les alignant sur ceux d'IntesaSanpaolo. En particulier, les experts ont amélioré la notation du risque de contrepartie à long terme, la faisant passer de «Baa2» à «Baa1».

Ventes également sur UniCredit (-1,91% à 7,618 €). Après la publication des résultats semestriels, les analystes du Credit Suisse ont abaissé l'objectif de cours de l'institut dirigé par Jean-Pierre Mustier de 11 euros à 9,5 euros; les experts ont confirmé le jugement «Surperformer» (il fera mieux que le marché), car le nouvel objectif de cours implique toujours une augmentation encore plus élevée de 20% par rapport à la cotation actuelle des actions UniCredit.

Pire performances pour le Monte dei Paschi di Siena (-6,04%).

Banque BPER passe dans le rouge et perd 1,94% à 2,173 euros.

Unipol en territoire négatif (-0,58%). La compagnie d'assurance a publié les résultats financiers du premier semestre 2020, période qui s'est clôturée sur un résultat net (hors intérêts minoritaires) de 514,2 millions d'euros, en baisse par rapport aux 656,5 millions d'euros enregistrés au cours des six premiers mois de l'année. l'année dernière. Unipol a indiqué que le chiffre normalisé pour le premier semestre 2019 était de 353 millions d'euros. Les dépôts directs d'assurance – bruts de réassurance cédée – s'élèvent à 6,1 milliards d'euros, en baisse de 16,4% par rapport au chiffre du premier semestre 2019. Fin juin, l'indice de solvabilité (paramètre indique la solidité du capital des compagnies d'assurance) a indiqué un ratio entre fonds propres et capital requis de 188%, en légère augmentation par rapport au chiffre de 187% en début d'année. Sur la base de la performance enregistrée au premier semestre et d'une position financière solide, la direction générale d'Unipol a confirmé une évolution du résultat opérationnel de l'année en cours en ligne avec les objectifs fixés dans le plan d'affaires 2019-2021.

<! – ->