Bper clôture 2020 avec un bénéfice de 245 millions "Ouvert à de nouveaux regroupements d'entreprises mais se concentre désormais sur Ubi" – Championnat d’Europe 2020

65

trimestriel

Rien qu'au quatrième trimestre, le bénéfice était de 45 millions, contre une perte de 143 millions pour la même période de 2019

par L.D.

image de chargement par défaut
(IMAGOECONOMICA)

Rien qu'au quatrième trimestre, le bénéfice était de 45 millions, contre une perte de 143 millions pour la même période de 2019

2 'de lecture

Bper n'exclut pas de nouvelles opérations de fusions-acquisitions. Mais en même temps, il reste concentré sur l'acquisition des anciennes succursales Ubi. Dans l'intervalle, la banque a clôturé 2020 avec un bénéfice net de 245,7 millions, contre 380 millions en 2019, qui a néanmoins bénéficié de l'impact de la mauvaise volonté relative à l'acquisition d'Unipol Banca.

Rien qu'au quatrième trimestre, le bénéfice s'établit à 45 millions d'euros, contre une perte de 143 millions d'euros sur la même période de 2019. Le résultat opérationnel net augmente de 10,25% à 2,5 milliards d'euros, avec une marge d'intérêt de 1,2 milliard (+ 6,4%) et des commissions nettes de 1,07 milliard (+ 15,08%). Les coûts d'exploitation ont diminué de 2,9%, à 1,6 milliard, pour un rapport coût / revenu jusqu'à 65,3%. Le résultat reflète les contributions aux fonds systémiques pour 77,3 millions, les charges exceptionnelles nettes pour un montant total d'environ 59,3 millions et les coûts de 29 millions liés au projet d'acquisition des anciennes succursales d'Ubi Banca.

Chargement …

Quant à la solidité du capital, le pro forma Cet1 sans tenir compte de l'augmentation de capital de 800 millions d'euros réalisée pour le rachat de la business unit à Intesa Sanpaolo est égal à 13,52% (15,9% compte tenu de l'augmentation). Le conseil propose la distribution d'un dividende de 0,04 euro par action, contre 0,14 euro proposé il y a un an (puis bloqué par la BCE).

Sur le front des fusions-acquisitions, le PDG Alessandro Vandelli a souligné que la banque, malgré sa volonté de réaliser de nouvelles opérations d'agrégation, reste concentrée sur le dossier des anciennes agences Ubi. «Nous sommes ouverts à de nouvelles opérations potentielles de fusions et acquisitions (fusions et acquisitions, ndlr), mais maintenant, l'accent est mis uniquement sur l'intégration de cette unité commerciale», a déclaré le directeur s'adressant aux analystes. Après l'intégration des succursales d'Ubi Banca "si les conditions sont réunies, nous analyserons d'autres opérations potentielles de fusions et acquisitions".