Carcare, "bonus light" de 300 euros pour une cinquantaine de commerçants – Euro 2020

25
<! – ->
<! –

Carcare. Cinquante demandes de contribution sont arrivées à la municipalité de Carcare à partir des activités de production pour le soi-disant «bonus léger» activé en faveur des commerçants qui, lors du verrouillage, ont subi une perte de revenus importante.

Il restait du temps jusqu'au 12 février pour soumettre la demande et nous allons maintenant procéder à la liquidation. Quinze mille euros sont disponibles, qui seront répartis à parts égales avec le résultat d'environ trois cents euros pour chaque demandeur (net de la retenue à la source de quatre pour cent).

«2020 a été une année désastreuse, et jusqu'à présent il n'y a pas de grands défrichements pour que le calme revienne à l'économie locale – commente la conseillère des activités de production, Enrica Bertone – Cette contribution a été modulée sur le besoin le plus commun à tous, ou la nécessité de payer les factures, d'abord celle de la fourniture d'électricité. Le conseil auquel j'appartiens réfléchit déjà aux prochaines mesures à prendre pour soutenir nos opérateurs commerciaux, sachant très bien qu'il ne peut pas agir sur les taxes locales (qui dans ce cas ne concernent que et exclusivement la taxe déchets, pour laquelle il avait déjà appliquer une réduction). Comme le reste de l'administration municipale était déjà intervenu sur le cosap pour l'extérieur des bars et restaurants, en les escomptant totalement pour 2020 ».

->

Carcare. Cinquante demandes de contribution sont arrivées à la municipalité de Carcare à partir des activités de production pour le soi-disant «bonus léger» activé en faveur des commerçants qui, lors du verrouillage, ont subi une perte de revenus importante.



Il restait du temps jusqu'au 12 février pour soumettre la demande et nous allons maintenant procéder à la liquidation. Quinze mille euros sont disponibles, qui seront divisés à parts égales avec le résultat d'environ trois cents euros pour chaque demandeur (net du précompte mobilier de quatre pour cent).

«2020 a été une année désastreuse, et jusqu'à présent il n'y a pas de grands défrichements pour faire en sorte que le calme revienne à l'économie locale – commente la conseillère des activités de production, Enrica Bertone – Cette contribution a été modulée sur le besoin le plus commun à tous, ou la nécessité de payer les factures, d'abord celle de la fourniture d'électricité. Le conseil auquel j'appartiens réfléchit déjà aux prochaines mesures à prendre pour soutenir nos opérateurs commerciaux, sachant très bien qu'il ne peut pas agir sur les taxes locales (qui dans ce cas ne concernent que et exclusivement la taxe déchets, pour laquelle il avait déjà appliquer une réduction). Comme le reste de l'administration municipale était déjà intervenu sur le cosap pour l'extérieur des bars et restaurants, en les escomptant totalement pour 2020 ».