Champagne, les bulles françaises souffrent également en année de Covid (export -18%) – Championnat d’Europe 2020

15

DU VIN

Le chiffre d'affaires de la supply chain enregistre une perte d'un milliard d'euros en 2020. Les ventes en France sont également mauvaises (-20%)

par Giorgio dell'Orefice

pic de chargement par défaut
Photo par FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Le chiffre d'affaires de la supply chain enregistre une perte d'un milliard d'euros en 2020. Les ventes en France sont également mauvaises (-20%)

1 'de lecture

2020 a été une année particulièrement difficile pour la Champagne dans le monde. La fermeture des principaux lieux de consommation et de vente, ainsi que l'annulation de nombreux événements, ont pesé sur le secteur qui a dû s'adapter très rapidement, dans un contexte de grande incertitude, pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire et économique. Cependant, par rapport aux premières estimations qui indiquaient une baisse de 30% des expéditions à la fin la baisse s'est avérée meilleure que prévu avec une baisse limitée à -18%. Le chiffre d'affaires de la chaîne d'approvisionnement devrait donc s'élever à environ 4 milliards d'euros, ce qui représente une perte d'environ 1 milliard d'euros en un an. Le marché français, déjà baissier avant la crise, continue de baisser (-20%).

Le Comité Champagne, réuni aujourd'hui, a confirmé la décision prudente prise en juillet dernier d'ajuster le volume des vendanges pour l'année 2020 afin de partager les efforts entre les vignerons et la Maison. Compte tenu des performances économiques enregistrées, le Comité a également décidé d'intégrer la récolte disponible (8 000 kg / ha) avec un prélèvement sur la réserve interprofessionnelle égal à 400 kg de raisins par hectare. Ces décisions permettront au secteur d'affronter sereinement 2021. »Face à une crise sans précédent – a commenté le co-président du Comité Champagne, Maxime Toubart – l'organisation de notre supply chain a montré sa résilience. Les vignerons et les Maisons ont pu prendre collectivement les décisions prudentes nécessaires sur les rendements dès juillet. Aujourd'hui, la décision du Comité permettra à chacun de trouver une certaine marge de manœuvre ».

Chargement …