Commentaire sur la débâcle de la Ligue Europa: les clubs de Bundesliga tombent dans “l’arrogance de l’Angleterre” – Foot 2021

159

Avec le Bayer Leverkusen et le TSG Hoffenheim, les derniers clubs de Bundesliga restants en Ligue Europa se sont embarrassés. La compétition doit être considérée comme une opportunité lucrative. Un commentaire.

“Je veux aller en Ligue des champions. Je n’ai pas envie de jouer la Ligue Europa l’année prochaine. Aucun de nous n’en a envie”, a déclaré Kerem Demirbay de Leverkusen à l’approche du match retour retour contre les Young Boys Bern. RTL. Quelques heures plus tard, c’était clair: cette attitude devait être à l’ordre du jour jeudi soir, Bayer 04 n’étant pas non plus le seul à cette attitude.

Leverkusen et Hoffenheim se sont présentés dans une forme désolée contre des adversaires nominalement clairement limités, se sont laissés duper par Berne et Molde sans même marquer de but.

Des performances honteuses qui ont rappelé les apparitions de divers poids lourds anglais en Ligue Europa il y a quelques années. Les grands clubs de l’île semblaient voir la compétition comme un mal ennuyeux et y ont renoncé en jouant avec des équipes B ou même C.

Depuis quelques années, les Anglais prennent la Ligue Europa plus au sérieux et fournissent désormais régulièrement des finalistes et des vainqueurs. Et les équipes allemandes? Ils semblent interpréter la petite sœur de la première classe non pas comme une opportunité, mais tout au plus comme une tâche obligatoire. Fidèles à la devise “Si ça va loin, bien, sinon pas mal”, les clubs de Bundesliga tournent en Ligue Europa depuis des années.

Le bilan du club de Bundesliga semble dévastateur

À l’exception de l’Eintracht de Francfort, que l’EL a perçu comme un privilège il y a deux ans, a organisé des festivals et n’a été arrêté qu’en demi-finale, les résultats du Beletage allemand semblent dévastateurs. Pas une seule finale depuis dix ans, à part la SGE, seul HSV est entré dans les quatre derniers (09/10), sinon tour préliminaire, tour intermédiaire, huitième de finale et élimination en quart de finale encore et plus.

La Ligue Europa serait une entreprise lucrative, en particulier à l’époque actuelle où les clubs continuent de faire référence aux pertes financières dues à Corona. La qualification pour les huitièmes de finale aurait lavé plus d’un million d’euros dans les coffres, une entrée finale rapporte 4,5 millions d’euros, la victoire encore quatre Wedsllion euros (distribution officielle des revenus de l’UEFA). Pas de somme en Ligue des champions, mais pas de bâton collant non plus.

Le vainqueur de la Ligue Europa se qualifie également automatiquement pour la Ligue des champions de rêve de Demirbay. En d’autres termes, si vous n’êtes «pas d’humeur» pour la «Coupe des perdants», comme Thomas Helmer se moquait un jour, alors cette dernière elle-même offrirait une chance supplémentaire d’y échapper.