Consommation, 2020 est "l'année de l'épargne" – Championnat d’Europe de Football 2020

164

Covid et l'incertitude économique rendent les Italiens plus économes. Consob: «Taux d'épargne en hausse». Revolut: les Siciliens mettent de côté plus, les insulaires mettent de côté en moyenne environ 1800 euros, 89% de plus qu'en 2019. Les tirelires les plus riches de Caltanissetta et de Palerme

PALERME – Le 2020 a été l'année des économies pour les Siciliens. En effet, sur les 12 mois qui s'achèvent, les insulaires ont économisé en moyenne environ 1860 euros par habitant, 89% de plus qu'en 2019, contre une moyenne nationale de 1370 euros (+ 24% par rapport à 2019). L'application financière Revolut prend l'image de l'administration de l'argent dans les familles italiennes, utilisé par environ un demi-million d'utilisateurs en Italie et plusieurs dizaines de milliers en Sicile. L'application, à laquelle sont connectées les cartes de paiement, utilisable physiquement dans les magasins, mais aussi virtuellement pour les achats en ligne, propose une sorte de «tirelire virtuelle» qui permet aux consommateurs de mettre de l'argent de côté selon les 'arrondir les paiements (par exemple, 50 centimes sont conservés sur une dépense de 5,50 euros) ou en pré-configurant un chiffre mensuel ou hebdomadaire.

De l'analyse, il est ressorti que les citoyens de Nyssa sont de loin les plus économes, mettant de côté environ 11300 euros par personne, soit + 1299% par rapport à 2019, un record absolu sur l'île. Après, quoique avec des chiffres très éloignés, on trouve la province de Palerme, avec une tirelire d'environ 2050 chacun, soit exactement le double par rapport à l'année précédente, la médaille de bronze aux citoyens d'Agrigente, qui ont mis de côté environ 1950 euros. (+ 57%). Suit la province d'Arezzo, dans laquelle il y a un bond significatif de + 105% par rapport à 2019, avec un chiffre qui s'élève à 1800 euros, soit 430 euros de plus que les compatriotes de la ville de Catane. À la quatrième dernière place du classement régional, Enna où les consommateurs ont mis de côté 1150 euros en 2020, avec un boom de 462% par rapport à 2019.

La province de Trapani, avec une moyenne de 950 euros par habitant, marque un solde négatif de 41% par rapport à l'année précédente, contrairement à Messine qui, avec un solde de 840 euros chacune, soit 300 euros de plus. Raguse, avec 570 euros, voit une baisse de 102,6 euros (18%) de ce qui a été stocké en 2019.

Un tableau général qui n'est pas surprenant et qui confirme la plus grande propension à épargner des Italiens qui ont ressenti les coups de l'urgence sanitaire actuelle, avec des conséquences importantes également sur le plan économique. Tout comme le souligne l'enquête «Risparmio de Centro Studi Intesa San Paolo», en fait, en 2020, il y a eu un bond de 11,8 à 20% des revenus, sans oublier que la pandémie a potentiellement placé plus de 600 mille familles. En particulier, dans le sud et dans les îles, en effet, il y a le pourcentage le plus élevé (4,2%) de citoyens qui ont enregistré une perte ou une diminution significative de leurs revenus et 52,7% d'entre eux ont dû puiser seuls des économies pour couvrir les dépenses et 9 sur 100 ont été obligés d'en utiliser une partie substantielle. Sans oublier qu'un quart de la population du Sud (26,2%) n'a réussi à résister à la crise générale qu'en utilisant l'aide au revenu.

Une autre confirmation qui contribue à cataloguer 2020 comme «l'année des économies», vient de Consob. Dans le dernier rapport sur les choix d'investissement des ménages italiens, en effet, la Commission nationale des entreprises et de la Bourse souligne que dans notre pays "le taux d'épargne, après avoir atteint une valeur d'un peu plus de 10% en 2019, il devrait augmenter cette année d'environ 6 points de pourcentage selon une tendance similaire à celle observée dans la zone euro, probablement liée au motif de précaution ».