Continental surperforme ses marchés au deuxième trimestre – Foot 2020

23
Marché

Continental a présenté ses résultats financiers complets pour les 6 premiers mois de 2020. Comme prévu, les ventes et les bénéfices de Continental ont considérablement diminué au deuxième trimestre de 2020 en raison des effets de la pandémie de coronavirus. Cependant, Continental s'est mieux comporté que ses marchés de référence.

"UL'effondrement du marché automobile comme celui que nous vivons ne s'est pas produit depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Au premier et au deuxième trimestre 2020, alors que la crise économique dans le secteur automobile battait son plein, nous avons surperformé nos marchés respectifs en Chine, aux États-Unis et en Europe ", il a déclaré Elmar Degenhart, PDG de Continental, présentant les données.

Le chiffre d'affaires consolidé du deuxième trimestre s'est élevé à 6,6 milliards d'euros (T2 2019: 11,3 milliards d'euros). Avant les changements de périmètre de consolidation et les effets sur les taux de change, le chiffre d'affaires recule de 40%. Dans le même temps, la production mondiale de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers a diminué d'environ 45% au deuxième trimestre, atteignant un total de 12,3 millions d'unités (selon les données préliminaires de 2019: 22,1 millions d'unités). En raison des fermetures temporaires d'usines en raison de la pandémie de coronavirus, les chiffres de production du deuxième trimestre en Europe et en Amérique du Nord ont été très faibles, à 2,0 millions d'unités (-63%) et 1,3 million d'unités, respectivement. (-69%). En revanche, la production en Chine a augmenté de 9% sur un an grâce aux programmes de subventions du gouvernement, avec 5,9 millions de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers sortant des lignes.

L'EBIT ajusté du deuxième trimestre s'établit à -634 millions d'euros (T2 2019: 865 millions d'euros), correspondant à une marge EBIT ajustée de -9,6% (T2 2019: 7,7%) . Le bénéfice net est de 741 millions d'euros (2ème trimestre 2019: 485 millions d'euros).

«Continental est tourné vers l'avenir et bien préparé aux crises, ce qui est évident surtout dans une situation aussi difficile. Nous continuons à garder nos objectifs en vue "Dit Degenhart. Continental bénéficie de sa configuration intersectorielle avec une base solide dans les segments du pneu industriel et du marché secondaire, ainsi que de son activité d'équipement d'origine automobile. «Ces dernières années, nous avons régulièrement renforcé notre activité auprès des clients industriels et finaux. Cela nous rend moins sensibles aux hauts et aux bas de l'industrie automobile ", Commenta Degenhart. L'activité de Continental avec les clients industriels et finaux a chuté de 23% au deuxième trimestre, démontrant que les activités et Continental elle-même sont nettement plus robustes que la production mondiale de véhicules, qui a chuté de 45% sur la même période.

Une discipline des coûts plus stricte, des dépenses d'investissement plus faibles et des heures de travail plus courtes

Face à la détérioration inattendue de l'environnement économique, Continental a réduit ses frais fixes de plus de 400 millions d'euros au deuxième trimestre par rapport à la même période de l'année précédente. Pendant toute l'année, l'entreprise est en bonne voie de réduire ses coûts fixes de plus de 5% par rapport à l'année dernière. «Notre bilan reste très solide, en partie grâce aux mesures d'économies que nous avons engagées immédiatement. Nos mesures rigoureuses de réduction des coûts ont un effet rapide et perceptible. Nous nous donnons donc une marge de manœuvre et de rester sur la bonne voie "Dit Degenhart.

Au deuxième trimestre 2020, Continental a réduit ses dépenses d'investissement en immobilisations corporelles et en logiciels à 448 millions d'euros (T2 2019: 785 millions d'euros). Tous les secteurs d'activité ont contribué à la baisse. En conséquence, le ratio des dépenses en capital est tombé à 6,8%, contre 7,0% pour la même période en 2019, malgré la baisse substantielle des ventes. Pour l'année complète, la société prévoit de réduire ses investissements de plus d'un quart à partir de 2019. A la fin du premier trimestre, Continental avait estimé son potentiel d'économies d'investissement à plus de 20%.

Les investissements en recherche et développement au deuxième trimestre se sont élevés à 809 millions d'euros (2ème trimestre 2019: 917 millions d'euros). En raison de la baisse sensible des ventes, le ratio est passé à 12,2%, après 8,1% à la même période de l'année précédente.

Depuis début juin, toutes les usines Continental dans le monde ont repris leur production. La vie publique dans certaines régions est encore limitée par la pandémie et les capacités de certaines usines sont utilisées à des niveaux considérablement réduits, conformément à une demande mondiale nettement plus faible. En fonction de l'évolution de la pandémie et de ses conséquences, l'entreprise peut à nouveau devoir apporter des modifications temporaires à la production de certaines usines. Actuellement, environ 25% de tous les employés travaillent moins d'heures dans le monde. En Allemagne, environ 30 000 employés ont travaillé en moyenne cinq jours de moins en juin.

Toujours pas de prévisions détaillées en raison de l'incertitude économique

Comme annoncé lors de son assemblée générale annuelle à la mi-juillet, Continental s'attend à un environnement de marché difficile au troisième trimestre 2020. Les chiffres de la production automobile en hausse indiquent des ventes plus élevées que le deuxième trimestre 2020, mais elles seront probablement bien inférieures à au troisième trimestre de 2019. L'incertitude économique reste élevée. Si le développement des affaires du Groupe Continental s'est amélioré au cours du deuxième trimestre, l'environnement économique reste caractérisé par une incertitude considérable en raison de la pandémie de coronavirus en cours.

Il reste donc difficile d'évaluer tout autre impact négatif sur la production, les chaînes d'approvisionnement et la demande. Continental s'abstient toujours de fournir des prévisions détaillées pour 2020 dans son ensemble. Cependant, DAX prévoit que les volumes de ventes, les ventes et l'EBIT ajusté seront nettement inférieurs aux chiffres de l'année précédente. On s'attend également à ce que la baisse des bénéfices entraîne une baisse significative du cash flow libre en 2020 par rapport à l'année précédente.

Pour le troisième trimestre de 2020, Continental s'attend à ce que la production mondiale de véhicules diminue considérablement de -10 à -20% en glissement annuel. Les observateurs du marché estiment actuellement que moins de 70 millions de véhicules seront produits en 2020, ce qui correspondrait à une baisse d'une année sur l'autre de plus de 20% (2019: 89 millions de véhicules).

Trésorerie et équivalents de trésorerie à un niveau très élevé; les dépenses d'investissement ont considérablement diminué

Au deuxième trimestre 2020, le cash-flow libre avant acquisitions et avant effets de carve-out s'est élevé à -1,8 milliard d'euros (2ème trimestre 2019: -29 millions d'euros).

"Le free cash flow négatif au deuxième trimestre est une conséquence directe de la forte baisse d'activité due à la pandémie de coronavirus", a expliqué Wolfgang Schäfer, Directeur financier de Continental. La baisse est principalement due à la baisse de l'EBIT par rapport à la même période de l'année précédente, ainsi qu'aux effets négatifs sur le fonds de roulement. Ces derniers résultent de la volatilité des ventes dans les dernières semaines du deuxième trimestre et devraient se normaliser à nouveau si la tendance des affaires se stabilise. À la date de référence du deuxième trimestre, Continental disposait d'une trésorerie et équivalents de trésorerie de 10,1 milliards d'euros (mars 2020: 6,8 milliards d'euros). En mai et juin, Continental a placé trois obligations pour un volume total de plus de 2,1 milliards d'euros et a également élargi sa ligne de crédit auprès de ses banques principales de 3 milliards d'euros.

Les activités en dehors de l'industrie automobile se développent le mieux au deuxième trimestre

Le chiffre d'affaires des technologies automobiles s'est élevé à 2,6 milliards d'euros (T2 2019: 4,8 milliards d'euros) et la marge EBIT ajustée était de -18,1% (T2 2019: 6,1% ). La croissance organique des ventes a été de -45,6%.

Le secteur des technologies du caoutchouc a réalisé un chiffre d'affaires de 3,0 milliards d'euros (T2 2019: 4,5 milliards d'euros) et une marge EBIT ajustée de 1,2% (T2 2019: 11,9%). La croissance organique des ventes a été de -33,1%.

Dans le secteur des technologies du groupe motopropulseur, les ventes étaient de 1,1 milliard de dollars (T2 2019: 2,0 milliards de dollars) et la marge EBIT ajustée était de -16,3% (T2 2019: 3,7 %). La croissance organique des ventes a été de -40,8%.

Voici un aperçu de tous les documents disponibles liés aux résultats de la publication du premier semestre 2020.

Résultats complets en PDF

© reproduction réservée