Coronavirus, Malagò: «Arrêtez-vous. Jouer derrière des portes closes? Il y a deux problèmes » – Euro 2020

75

Le président du CONI s'est entretenu avec Sky Sport: "Nous sommes d'accord et en accord avec les dispositions du gouvernement. En ce moment, la santé est le principal intérêt. Jouer à huis clos? Il y aurait deux problèmes"

Dans l'après-midi, Roma-Lecce est monté sur scène, seul le deuxième et dernier match disputé aujourd'hui en Serie A. À l'Olimpico, il y avait aussi Giovanni Malagò. Le président du CONI s'est entretenu avec les micros Sky Sport quelques minutes avant le coup d'envoi: le sujet principal était le report de 4 matchs en raison d'une éventuelle contagion du coronavirus. "Je crois qu'en ce moment, le monde du sport ne doit pas suivre son propre chemin: il doit absolument être aligné sur les dispositions des autorités en charge. Tout d'abord, le gouvernement – a déclaré Malagò -. Nous nous sommes adaptés au décret, mais nous sommes également convaincus que la disposition est la plus correcte. Si nous pensions à anticiper les mouvements du gouvernement, comment pourrions-nous jouer à huis clos? C'était l'une des hypothèses sur la table, mais elle aurait été erronée et inélégante si les mesures du gouvernement avaient été anticipées. Nous parlons de nombreux événements sportifs, pas seulement du football. "

"Jouer derrière des portes closes? Il y aurait deux problèmes"

Sur la possibilité de jouer à huis clos, le président du CONI a ajouté: "Il a été pris en considération par le gouvernement – a-t-il expliqué -. Cependant, il y a deux problèmes: d'une part, les billets déjà vendus avec les compagnies qui devraient prendre en charge l'aspect économique, par contre si vous décidez de jouer à huis clos dans quelques heures, avec des gens qui ont déjà acheté des billets et se dirigent vers le stade, il pourrait y avoir un problème d'ordre public. la police est occupée ailleurs, il faut aussi faire ces bilans, comment se protéger du danger de la psychose sans pouvoir s'amuser avec le sport? Il y a des intérêts primordiaux qui sont avant tout ceux de la santé. J'en entends beaucoup qui s'exposent à ce sujet, mais l'intérêt de la santé est primordial. Vous surfez presque à vue, jour après jour, et ce n'est pas moi qui peux vous répondre. Il n'y a pas de certitudes: le but, bien sûr, est de recommencer le plus tôt possible. Il y a plusieurs problèmes, comme celui des calendriers, mais aujourd'hui ils sont en arrière-plan. Les calendriers ne sont pas réglementés par moi-même, mais s'inscrivent dans toutes les autres compétitions, telles que les compétitions internationales. L'Inter, par exemple, a désormais la Ligue Europa, puis la Coupe d'Italie avec Naples. J'en ai parlé hier soir avec Marotta, avec qui le dernier coup de fil était à deux heures et demie du matin. Vous surfez à vue. Les Nerazzurri n'auraient plus de mercredi ou de jeudi gratuit jusqu'à l'éventuelle finale de la Coupe d'Italie qui était également prévue pour l'Euro 2020. Les joueurs doivent rencontrer un peu plus tôt Mancini. Aujourd'hui, aucune réponse ne peut être donnée. Nous devons nous mettre à jour. "