Covid affecte aussi les revenus: deux mille euros de moins par famille – Euro 2020

126
Covid affecte aussi les revenus: deux mille euros de moins par famille - Euro 2020

Estimations de Confesercenti sur la perte de pouvoir d'achat en Frioul-Vénétie Julienne entre 2020 et 2021

TRIESTE La pandémie affecte le pouvoir d'achat des familles du Frioul-Vénétie Julienne. La perte de revenus que la crise déclenchée par Covid va générer entre 2020 et 2021 sur les ménages résidant dans la région vaut environ deux mille euros. L'estimation provient du Confesercenti national. Partout dans une situation négative, les revenus des habitants de la Fvg résistent encore mieux que ceux du reste de l'Italie du Nord.

L'association professionnelle du secteur tertiaire évalue le rouge rencontré par les familles italiennes en 2020 à 1650 euros et s'attend à des pertes moyennes de 512 euros supplémentaires dans l'année en cours, ce qui ne semble pas rose. D'où l'appel à accélérer les vaccinations, seul outil de retour à la normalité.

Selon l'étude Confesercenti, si en 2021 les choses continuent à ce rythme, "les pertes des familles de Lombardie, du Trentin-Haut-Adige et du Frioul-Vénétie Julienne seraient de plus de 500 euros", qui s'ajoutent aux quelque 1500 revenus inférieurs qui pèsent sur les budgets nationaux en 2020.

Cependant, le Fvg est un peu meilleur que les autres territoires du Nord. En 2021, la plus grande distance par rapport aux conditions pré-Covid serait enregistrée en Émilie-Romagne (-897 euros), suivie par les Marches (-807 euros). Les pertes sont proportionnelles à la richesse de la population et sont donc plus importantes dans le nord de l'Italie, à tel point que les familles des Pouilles ne devraient voir leurs revenus baisser que de 200 euros en 2021.

Dans tous les cas, la pandémie a affaibli les Italiens partout et, selon Confesercenti, «les perspectives de reprise sont lentes et dépendent des résultats de la campagne de vaccination, actuellement en retard par rapport aux objectifs fixés. À ce jour, seuls 6,6% de la population italienne ont reçu au moins une dose du vaccin ».

Comme pour les autres régions, la baisse des revenus 2021 par rapport à 2019 serait comprise entre 600 et 700 euros dans le Piémont, le Val d'Aoste, la Vénétie, la Toscane et l'Ombrie. La compression dépasserait les 800 euros dans le Latium, les Abruzzes, le Molise et la Sardaigne. Enfin, pour la Ligurie, la Campanie, la Basilicate, la Calabre et la Sicile, la baisse irait au-delà de 300 € par famille. Des chiffres qui totalisent plus ou moins le triple des pertes en 2020.

Les travailleurs indépendants en souffrent le plus, pour qui la perte de revenus sur la période de deux ans 2020-2021 vaudrait 70 milliards. Le secteur des salariés privés est également mauvais, qui, selon les données, a enregistré une baisse de 65 milliards. «L'impact – dit l'analyse – était presque entièrement concentré sur les travailleurs indépendants et leurs employés, avec des pertes beaucoup plus élevées que les rafraîchissements. La dernière tranche de 32 milliards de soutien ne s'est pas encore concrétisée, plus de 60 jours après l'annonce. Une situation incroyable et inacceptable ». En revanche, il n'y a pas eu de conséquence sur le segment des agents publics, qui a effectivement enregistré +10 milliards en deux ans, grâce aux nouveaux revenus générés par les embauches dans le secteur de la santé. –