Covid, les Italiens ont dépensé plus de 650 millions d'euros en masques – Chronique – Euro 2020

139

Combien cela-a-t-il coûté défense contre la pandémie aux Italiens? Uniquement pour les masques (chirurgicaux, Ffp2, chiffon lavable) achetés en pharmacie en 2020, le fournisseur mondial Iqvia annonce que 164 millions d'euros ont été dépensés: les ventes ont été multipliées par cent par rapport à 2019 tant en volumes (les pièces vendues) qu'en valeurs (Chiffre d'affaires en euros). Mais tout le monde n'a pas acheté les masques à la pharmacie, en effet la plupart des gens les achètent dans les supermarchés, en ligne ou chez le tabac. Les ventes hors pharmacies ne sont pas enregistrées et il n'y a pas de données officielles mais une estimation du président de la Federfarma Servizi Antonello Mirone – sur la base de la connaissance du secteur et des fournisseurs – indique que l'on peut facilement parler sans risque d'erreur de doubler ou tripler le ventes réalisées en pharmacie. Un chiffre donc qui est autour 490 millions d'euros et il s'ajoute aux 164 millions dépensés en pharmacie.

Dans ses recherches, Iqvia souligne ensuite le boom des produits utilisés pour la désinfection des mains qui ont augmenté à des volumes de 1125% par rapport à l'année précédente, gants de protection, + 105,2% et thermomètres de 80,1%. De l'étude du fournisseur de données dans le secteur de la santé, il ressort que la peur d'être infecté a poussé les Italiens à s'approvisionner en vitamines et nutraceutiques dans les pharmacies, soit une valeur de 545,6 millions d'euros (valeur du prix de détail), en croissance de 22,1%. par rapport à 2019. La vitamine C simple a enregistré une augmentation à trois chiffres pour atteindre un chiffre d'affaires de 78,8 millions (+ 155,8%). Vitamine C en association (+ 155,0%) à 7,7 millions d'euros. Les produits à base de vitamine D en association avec d'autres principes actifs ont augmenté de 69,0% à 60,2 millions d'euros en 2020. Les compléments nutraceutiques, jugés utiles pour la prévention des symptômes de Covid, sont venus facturer 760 millions d'euros (5,7%). La consommation la plus élevée, même avec la thésaurisation des produits, a été enregistrée lors du verrouillage. Bref, la pandémie de 2020 a changé le marché de la pharmacie. Un secteur qui reste en baisse à 24 milliards (-1,7%), et qui enregistre -3,0% dans la vente de médicaments sur ordonnance et -24% pour les antibiotiques par rapport à 2019.