CreVal cède 372 millions d'euros de prêts douteux à MBCredit Solutions et Amco – Championnat d’Europe de Football 2020

21
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

CreVal cède 372 millions d'euros de prêts douteux à MBCredit Solutions et Amco
 - Championnat d'Europe de Football 2020Credito Valtellinese (CreVal) a vendu 372 millions d'euros de prêts douteux a MBCredit Solutions (Groupe Mediobanca) est Amco (voir ici le communiqué de presse de MBCredit Solutions est ici celui d'Amco).

En détail, la banque a vendu à MBCredit Solutions Npl pour une valeur nominale de 102 millions. Le portefeuille est composé de NPL non garantis provenant principalement d'entreprises clientes et, dans une moindre mesure, de particuliers. Dans la transaction, MBCredit Solutions a été assisté par le cabinet d'avocats Gattai, Minoli, Agostinelli & Partners. Suite à cette transaction, le portefeuille de MBCredit Solutions est passé à plus de 5,6 milliards.

Angelo Piazza, directeur général de MBCredit Solutions, a déclaré: «Nous sommes très satisfaits de l'accord conclu avec Creval et nous espérons que ce sera la première d'une collaboration qui durera dans le temps. Avec cette opération, qui fait suite aux deux achats annoncés en juillet, MBCredit Solutions est le meilleur début de l'exercice 2020/21 et s'affirme comme un partenaire fiable pour la gestion des NPL d'origine bancaire ». Matteo Gervasio, directeur des investissements et du développement de MBCredit Solutions, ajoute: "L'achat d'un portefeuille d'entreprise implique une complexité et des évaluations que nous avons pu surmonter grâce à la collaboration fructueuse établie avec Creval." MBCreditSolutions est la société du Groupe Mediobanca spécialisée dans l'achat de les prêts improductifs et dans la gestion des prêts problématiques pour le compte de tiers. En juillet dernier, la société a acheté deux portefeuilles de NPL auprès de grands opérateurs financiers italiens pour une valeur brute totale de 335 millions d'euros (voir autre article de BeBeez).

Amco, en revanche, a acquis un portefeuille d'une valeur brute de environ 270 millions, principalement vers les entreprises, représentant environ 60% des positions classées comme créances douteuses et environ 40% peu susceptibles de payer (Utp). La transaction a été conclue à l'issue d'une procédure concurrentielle, dans laquelle Amco a été assistée dans la transaction par le cabinet d'avocats Gianni, Origoni, Grippo, Cappelli & Partners en tant que conseiller juridique. Nous rappelons qu'Amco avait déjà réalisé une acquisition de Npl auprès d'aCreval le 12 mars dernier relative à environ 177 millions des créances douteuses garanties (voir autre article de BeBeez).

Amco est une société de gestion de crédit à service complet, détenue à 100% par le ministère de l'Économie et des Finances. Fin juin, il avait 33 milliards d'euros d'actifs en gestion pro-forma, y compris l'opération Mps en attente d'achèvement (voir autre article de BeBeez), répartie en 244 000 contreparties, dont 14 milliards d'euros d'UTP et en souffrance, qui incluent des positions relatives à 56 000 sociétés italiennes.

Amco a signé un accord avec Développement de la Vénétie, la société de financement de la région de Vénétie, pour soutenir les entreprises vénitiennes méritantes qui sont en situation de difficultés financières et qui sont actuellement endettées envers Amco (voir autre article de BeBeez). Début juillet 2020, Amco en a fermé avec succès un nouveau émission obligataire senior non garantie pour un total de 2 milliards d'euros en deux tranches: un de 1,25 milliard d'euros à échéance 17 juillet 2023, avec un coupon de 1,5% et un autre de 750 millions à échéance 17 juillet 2027 et un coupon de 2,25% (voir autre article de BeBeez). En mars dernier, la société a annoncé qu'elle avait clôturé l'année 2019 avec des actifs non performants sous gestion en hausse de 18%, en altitude 23,8 milliards d'euros, dont 10 milliards d'UTP et 13 milliards de NPL, répartis entre 120 mille contreparties, dont 30 mille entreprises liées à UTP (voir autre article de BeBeez).