Crise économique due au coronavirus: les hôtels et bars du Pays basque facturent 2000 millions de moins – Championnat d’Europe 2020

51

La pandémie a fait passer un projet de loi dramatique à l'industrie de l'hôtellerie et de la restauration et les hommes d'affaires des deux syndicats savent déjà combien ce montant représente. Le volume d'activité a diminué dans l'ensemble de l'Espagne de 51,4% en 2020 par rapport à l'année précédente, selon les données des indicateurs d'activité du secteur des services de l'INE. Cet effondrement s'est traduit par des pertes de près de 67 000 millions d'euros.

L'arrêt quasi total d'activité de mi-mars à juin a eu un impact très significatif sur les loisirs et la restauration, avec des baisses spectaculaires en avril et mai, lorsque les revenus ont diminué respectivement de 94,5% et 87,2%. Par communautés, les îles Baléares ont été les plus touchées, avec une baisse de 70,8%. Les îles Canaries (-59,8%), la Catalogne (-52,6%) et l'Andalousie (-51,7%) ont également facturé moins de la moitié de l'année précédente, avec toutefois des ralentissements un peu plus modérés. À l'autre extrême, les régions qui ont le mieux résisté à la crise sanitaire et économique sont l'Estrémadure (-37,8%) et les Asturies (38,9%).

Le Pays basque était dans une position intermédiaire, mais avec des chiffres «terrifiants» qui ont laissé le chiffre d'affaires sur le terrain en chutant de 45%, soit une perte d'environ 2 025 millions. Les bars, restaurants et hôtels du Pays basque en déplacent 4 500 millions en une année «normale», même si toutes les prévisions indiquaient qu’en 2020, ils allaient bat des records touristiques en raison du nombre élevé de congrès “ premium '' et de la célébration du championnat d'Europe de football, avec la présence de spectateurs dans les gradins de San Mamés.

Para Héctor Sánchez, gerente de los hosteleros vizcaínos, las cuentas en rojo que acumulan miles de negocios demuestran lo «insuficientes» que resultan las ayudas de las administraciones -no alcanzan los 300 millones- y que el «terrible» impacto ha sido mayor que en autres activités. Il a rappelé que le commerce a chuté de 20% et le transport de 11%. «Tout le monde traverse une période difficile, mais personne n’a eu des chiffres pires que nous. C'est pourquoi nous demandons à maintes reprises que l'aide indemnise 100% des dommages causés.