Décret de relance: mesure de 55 milliards pour lutter contre l'urgence économique – Championnat d’Europe de Football 2020

15
Décret de relance: mesure de 55 milliards pour lutter contre l'urgence économique

Un bouclier de 55 milliards pour protéger les entreprises, les familles et les travailleurs contre les dommages évidents et lourds de l'urgence Covid 19: voici un résumé de certaines des mesures contenues dans la "relance" attendue. Parmi les mesures en faveur des entreprises, le décret introduit une contribution non remboursable pour les entreprises et les indépendants, les titulaires de TVA, y compris les entreprises exerçant des activités agricoles ou commerciales, également sous la forme d'une entreprise coopérative, avec un chiffre d'affaires au cours de la dernière période fiscale de moins de 5 millions d'euros. Exonération du paiement du solde PARI dû pour 2019 et du premier versement, égal à 40%, de l'acompte pour 2020 pour les entreprises dont le volume de revenus se situe entre 0 et 250 millions. Pour les entrepreneurs qui ont subi, de mars à mai, une baisse de chiffre d'affaires ou d'honoraires d'au moins 50% par rapport au même mois de la période fiscale précédente, un crédit d'impôt est établi égal à 60% du loyer mensuel de bâtiments non résidentiels. Les hôtels sont responsables quel que soit le volume d'affaires enregistré lors de la période fiscale précédente. Le paiement de la première tranche du quota IMU-État et quota-Municipalité expirant le 16 juin 2020 pour les propriétaires de biens classés dans la catégorie cadastrale D / 2, c'est-à-dire les hôtels et les pensions, a été supprimé, à condition que les propriétaires des ils sont également responsables des activités qui y sont menées. La norme prévoit la même facilité pour les établissements de plage, maritimes, lacustres et fluviaux. La réduction des dépenses encourues par les utilisateurs d'électricité autres que domestique a été établie, en référence aux postes "transport et gestion du compteur" et "charges générales du réseau". En ce qui concerne la protection des travailleurs et la conciliation travail / famille, différents types d'allocations de soutien du revenu ont été introduits ou reconfirmés: pour les indépendants et les collaborateurs coordonnés continus (co.co.co) déjà bénéficiaires pour le mois de mars de l'allocation de 600 euros , une indemnité du même montant versée automatiquement également pour le mois d'avril 2020; idem pour les indépendants inscrits dans la gestion séparée de l'INPS (1000 euros), pour les travailleurs avec co.co.co. inscrits en gestion séparée, pour les indépendants inscrits aux opérations spéciales de l'assurance générale obligatoire (AGO), les travailleurs saisonniers dans le tourisme et les spas, les travailleurs dans l'administration et dans le secteur agricole, les employés et les travailleurs indépendants qui ont cessé, réduit ou suspendu leur activité ou leur relation de travail, membres du Fonds des travailleurs. Le revenu d'urgence a été mis en place, destiné à soutenir les ménages dans des conditions de besoin économique identifiées selon des exigences spécifiques de compatibilité et d'incompatibilité: il sera fourni par l'INPS, les demandes devront être déposées fin juin 2020. garantie d'accès au paiement anticipé des traitements d'intégration salariale, afin de mettre pleinement en œuvre l'accord signé le 30 mars 2020 entre l'association bancaire italienne et les partenaires sociaux; le traitement ordinaire d'intégration salariale et l'allocation ordinaire sont modifiés avec une augmentation de cinq semaines supplémentaires jusqu'à une durée maximale de neuf. Une période supplémentaire d'une durée maximale de quatre semaines de traitement est également reconnue pour les périodes allant du 1er septembre au 31 octobre 2020. Les bénéficiaires de l'allocation ordinaire ont également droit à l'allocation de foyer. La durée maximale du traitement de complément de salaire ordinaire pour les entreprises qui font déjà l'objet de licenciements extraordinaires, ainsi que le traitement de complément de salaire par dérogation, a été portée à 18 semaines. La procédure de paiement des filets de sécurité sociale a été simplifiée. Le délai de suspension des licenciements individuels pour des raisons objectives justifiées et des licenciements collectifs à cinq mois a suspendu les procédures en cours. Une allocation de 500 euros par mois est reconnue pour les mois d'avril et mai, en faveur des travailleurs domestiques qui avaient un ou plusieurs contrats de travail en vigueur le 23 février 2020 pour une durée totale de plus de 10 heures par semaine, à condition que vivent avec l'employeur. Augmentation du congé accordé aux parents employés dans le secteur privé pour les enfants jusqu'à 12 ans à 30 jours et prolongation de la période d'utilisation jusqu'au 31 juillet. Augmentation de la limite maximale globale pour l'achat de services de garde d'enfants (de 600 euros à 1 200 euros) et la possibilité, alternativement, d'utiliser la prime pour l'inscription aux services socio-éducatifs territoriaux, les centres à fonction éducative et services récréatifs et complémentaires ou innovants pour la petite enfance. La possibilité de recourir au travail de manière agile a été étendue. Pour le secteur agricole, la possibilité est établie pour les bénéficiaires de filets de sécurité sociale de conclure des contrats à terme n'excédant pas 30 jours, renouvelables pour 30 jours supplémentaires. Établir des mesures de soutien aux entreprises pour l'achat d'équipement, d'équipement, d'appareils électroniques pour l'isolement ou l'espacement des travailleurs et d'autres outils de protection individuelle. Pour encourager l'émergence de relations de travail irrégulières, les employeurs peuvent demander à conclure un contrat de travail subordonné avec des citoyens étrangers ou à déclarer l'existence d'une relation de travail irrégulière avec des citoyens italiens ou étrangers. Pour soutenir le secteur du tourisme, le crédit d'impôt vacances est introduit dans le décret de relance: pour 2020, un crédit est accordé aux familles avec un Isee n'excédant pas 40000 euros pour les paiements liés à l'utilisation des services offerts au niveau national par les entreprises d'hébergement touristique , des fermes et chambres d'hôtes. Le crédit, utilisable par un seul membre pour chaque famille, est égal à 500 euros pour chaque famille avec enfant à charge, 300 euros pour les familles composées de deux personnes et 150 euros pour celles composées d'une personne. Un fonds a été mis en place avec un budget de 50 millions d'euros pour 2020 pour l'octroi de contributions en faveur des entreprises d'hébergement touristique, des spas et des établissements balnéaires, en tant que contribution aux coûts d'assainissement et d'ajustement suite aux mesures de confinement contre la propagation de Covid-19.