déduction supplémentaire avec des montants doublés en 2021 – Euro 2020

36

Corrige, avant même d'être publiée au Journal officiel, la disposition de la loi de finances 2021 qui prolonge le coin fiscal pour les travailleurs pour l'année à venir. Plus précisément, avec un D.L. approuvée le 30 décembre, la déduction supplémentaire prévue pour les personnes physiques dont les revenus varient de 28 000 à 40 000 euros est révisée à la hausse. La correction a été rendue nécessaire en raison d'un oubli du législateur qui risquait également de créer des problèmes avec les ressources allouées dans le budget.

La loi de finances 2021, bien qu'ayant maintenant obtenu la confiance également au Sénat et, par conséquent, malgré son approbation définitive, a déjà nécessité des mesures correctives.

En effet, avec un décret-loi approuvé en urgence le 30 décembre 2020, le gouvernement a réécrit le paragraphe 8 qui contient l'extension du coin fiscal jusqu'en 2021.

En effet, il avait été souligné que le texte de loi tel qu'il était rédigé, en plus de compromettre gravement la prolongation elle-même pour 2021, pouvait créer de sérieux problèmes pour la structure même de la manœuvre, posant quelques problèmes en termes d'allocations budgétaires.

La règle dont nous parlons est l'article 2, paragraphe 2, de la D.L. n. 3/2020 qui prévoyait une déduction supplémentaire pour ceux qui ont un revenu supérieur à 28 000 euros mais dans la limite de 40 000 euros.

Pour mieux comprendre la question, partons de cette norme.

Déduction supplémentaire: à qui et dans quelles limites

La règle d'origine prévoyait qu'à partir du 1er juillet 2020 et jusqu'au 31 décembre 2020, les salariés dont le revenu total dépasse 28000 euros mais jusqu'à 40000 euros ont droit à une déduction supplémentaire de l'impôt brut par rapport à la période de travail, pour un montant égal à:

– 480 euros, majorés du produit entre 120 euros et le montant correspondant au ratio compris entre 35 000 euros, déduction faite du revenu total, et 7 000 euros, si le montant du revenu total excède 28 000 euros mais pas 35 000 euros;

– 480 euros, si le revenu total dépasse 35 000 euros mais pas 40 000 euros; la déduction est due pour la partie correspondant au rapport entre le montant de 40 000 euros, diminué du total des revenus, et le montant de 5 000 euros.

Comme je viens de le mentionner, cette déduction supplémentaire était limitée à la seconde moitié de 2020.

Au lieu de cela, la prime (prévue à l'article 1 du décret-loi n ° 3/2020) pour les travailleurs dont le revenu ne dépasse pas 28000 euros a été immédiatement prévue pour un montant égal à 600 euros pour le second semestre 2020 et 1200 euros pour à partir du 1er janvier 2021.

Prolongation de la loi de finances 2021

Le législateur, par conséquent, afin de prolonger le délai d'application de la déduction supplémentaire, avec la loi de finances 2021 a révisé la règle.

Et il l'a fait en réécrivant le paragraphe 2 de l'article 2 susmentionné, en supprimant simplement la référence au 31 décembre 2020.

Par conséquent, sur la base de l'amendement, la déduction supplémentaire risquait de rester à 480 euros selon les règles indiquées ci-dessus, tandis que la prime pour les travailleurs à faible revenu à partir de 2021 a été doublée.

En effet, pour ordonner que la déduction complémentaire soit également valable dans les années postérieures à 2020, comme indiqué dans le rapport explicatif du décret, il n'a pas été pris en compte que, à partir de 2021, l'application référée à l'année entière nécessite le doublement des montants actuels de la même déduction, qui sont expressément indiqués dans le règlement d'institution et se réfèrent à un semestre.

La mauvaise rédaction de la loi était donc évidente, peut-être aussi du fait que la manœuvre avait un processus parlementaire tourmenté et soudain, pour respecter les délais du 31 décembre et, par conséquent, éviter l'exercice provisoire.

Mais le vrai problème en était un autre: rédigée de cette manière, la loi ne concordait pas avec les crédits budgétaires pour couvrir la mesure, car environ la moitié des 3,3 milliards supplémentaires était bloquée.

Correction avec le décret-loi

Nous nous sommes donc rapidement mis à l'abri, avec un décret approuvé par le Conseil des ministres le 30 décembre 2020.

Le décret, en particulier, laisse intacte la règle valable du 1er juillet 2020 au 31 décembre 2020 comme indiqué ci-dessus, mais en remplaçant intégralement le paragraphe 2 de l'article 2 précité établit que la déduction supplémentaire est due, pour les services rendus à partir du 1er janvier. 2021, dans les montants suivants:

– 960 euros, majorés du produit entre 240 euros et le montant correspondant au ratio compris entre 35 000 euros, moins le revenu total, et 7 000 euros, si le montant du revenu total dépasse 28 000 euros mais pas 35 000 euros;

– 960 euros, si le revenu total excède 35 000 euros mais pas 40 000 euros; la déduction est due pour la partie correspondant au rapport entre le montant de 40 000 euros, diminué du total des revenus, et le montant de 5 000 euros.

En fin de compte, comme prévu pour la prime pour les travailleurs ayant des revenus jusqu'à 28000 €, même pour ceux qui se trouvent dans la fourchette de revenus de 28000 à 40000 €, les mesures de base de la déduction ont doublé à partir du 1er janvier 2021.

Copyright © – Reproduction réservée