déjà trois mille amendes en deux mois, 50 par jour – Championnat d’Europe de Football 2020

5
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

Cinquante amendes par jour, 1 500 par mois, 3 350 de novembre à aujourd'hui. Plus de 15 000 en un an. Le radar de Levego augmente les coffres municipaux. Le dispositif actif depuis le 1er novembre le long de la Piave gauche, au point où se sont produits de nombreux accidents et même des tragédies, photographie les chiffres d'un défaut généralisé chez les automobilistes: celui de trop appuyer sur l'accélérateur sans penser aux conséquences. Le commandant de la police locale, Roberto Rossetti, avoue la surprise, devant ces chiffres, et espère une prise de conscience de la part des citoyens. En attendant, cependant, les prévisions de revenus pour 2021 gonflent de façon spectaculaire et, uniquement pour les pénalités liées aux excès de vitesse, on parle d'environ 1 million d'euros. Pour 2020, la prévision était de 200 mille euros. Une grosse différence. «De nombreuses sanctions découlent de ce radar – admet Rossetti -, malgré le fait qu'il y ait des panneaux le long de la route annonçant sa présence et malgré le fait qu'il en ait été parlé dans les journaux. Beaucoup l'oublient probablement, mais surtout ils oublient la prudence dans ce tronçon de route ».
LA LIMITE
La vitesse maximale dans ce tronçon à Levego est de 90 kilomètres à l'heure, mais la ligne droite vous pousse à appuyer sur l'accélérateur et évidemment beaucoup ne font pas trop attention au cadran, sauf à le regretter lorsque la sanction et l'annonce arrivent à la maison points déduits du permis de conduire. Oui, car jusqu'à 10 kilomètres au-dessus de la limite, il n'y a aucune conséquence pour le permis et le conducteur est tenu de payer 42 euros, sur 11 kilomètres deux points sont supprimés et l'amende s'élève à 173 euros. Dans les deux cas, le chiffre est abaissé pour ceux qui paient dans les cinq jours.
LA SURPRISE
«Nous, du Commandement, sommes les premiers à nous étonner de ces données – poursuit Rossetti -, nous parlons de 1 500 amendes par mois, plus de 15 000 par an. Bien sûr, j'espère qu'à partir de maintenant il y en aura moins, grâce au bouche à oreille et à une plus grande prudence, mais cela n'arrivera qu'avec ceux qui fréquentent la rue tous les jours, qui passe, je prévois continuer à courir, malheureusement ». Et en calculant une moyenne de 42 euros par pénalité, uniquement pour les deux premiers mois du radar activé le 1er novembre, nous sommes près de 130 mille euros qui entreront dans les caisses de la commune. Il faut également tenir compte du fait que les accidents ont diminué ces derniers mois, même si, en analysant la tendance, cela semble plus lié à l'effet de verrouillage et aux restrictions provoquées par la pandémie. Mais les amendes n'ont pas diminué, semble-t-il. «C'est désolé – conclut le commandant -, car dans cette période il ne devrait pas y avoir certains problèmes. J'invite tout le monde à être prudent, en pensant que nous avons maintenant des problèmes très importants à affronter et sur lesquels nous pouvons tous nous concentrer ».
PRÉVISIONS
Ainsi, le produit des sanctions pour violations des limites de vitesse envisagées par le Palazzo Rosso pour 2021 est d'un million d'euros, qui sera investi dans une partie pour la sécurité routière. Mais 320 mille euros sont de "recouvrabilité douteuse" (un tiers des amendes ne peut pas être encaissé chaque année).


© REPRODUCTION RESERVEE