distribué 855 millions d'euros – Championnat d’Europe de Football 2020

19

Publication du décret du ministère de l'Éducation du 1er octobre 2020

Sécurité scolaire et efficacité énergétique: 855 millions d'euros alloués à la gestion des structures sous la responsabilité des provinces, des métropoles et des organismes de décentralisation régionale.

Le faire savoir est un décret du ministère de l'Éducation du 1er octobre 2020 publié le Gazette officielle du 9 février 2021, n. 33.

Cliquez ici pour le D.M. 29 janvier 2021 sur les fonds aux petites municipalités

Le décret établit:

  • les méthodes d'allocation des fonds;
  • le calendrier et les modalités de communication des entités concernées.

Ci-joint la liste des entités admises au financement.

Ci-dessous le texte de l'arrêté du ministère de l'Éducation du 1er octobre 2020 (la pièce jointe est disponible en pdf en fin de page).

Pas encore abonné à Ambiente & Sicurezza? Cliquez ici

Arrêté du ministère de l'Éducation du 1er octobre 2020

Allocation de ressources égales à 855 millions d'euros et modalité de
sélection des interventions pour une maintenance extraordinaire e
l'efficacité énergétique des bâtiments scolaires de compétence
provinces, villes métropolitaines et organismes régionaux de décentralisation.
(21A00607)

(au Journal Officiel du 9 février 2021, n ° 33)

LE MINISTRE DE L'ÉDUCATION

De concert avec

LE MINISTRE DE L'ÉCONOMIE

ET FINANCE

Vu la loi du 23 août 1988, n. 400, contenant la discipline

de l'activité du Gouvernement et de l'organisation de la Présidence du

Cabinet;

Vu la loi du 11 janvier 1996, n. 23, contenant les règlements de construction

scolaire;

Vu le décret législatif du 30 mars 2001, n. 165 et plus tard

amendements, contenant des règles générales sur l'organisation des travaux

employé par les administrations publiques;

Vu la loi du 23 décembre 2009, n. 191, prévoyant des dispositions

la formation du budget annuel et pluriannuel de l'Etat (loi

financier 2010) et en particulier l'art. 2, paragraphe 109;

Vu la loi du 31 décembre 2009, n. 196, contenant la loi de

comptabilité et finances publiques;

Vu le décret législatif du 29 décembre 2011, n. 229, roulement

"Mise en œuvre de l'art. 30, paragraphe 9, lettres e), f) et g), de la loi

31 décembre 2009, n. 196, concernant les procédures de contrôle

sur l'état d'avancement des travaux publics, vérification

l'utilisation des prêts dans les délais ";

En particulier, l'art. 1, paragraphe 1, lettre a), du décret

législatif n. 229 de 2011, qui prévoit l'obligation de

les administrations publiques pour posséder et alimenter un système

système de gestion informatisé contenant les données nécessaires au suivi

dépenses de travaux publics et interventions connexes;

Vu le décret-loi du 18 octobre 2012, n. 179, converti, avec

amendements, par la loi du 17 décembre 2012, n. 221, roulement

d'autres mesures urgentes pour la croissance du pays, et en particulier

art. 11, paragraphes 4-bis et suivants, qui prévoit l'adoption d'un

arrêté du ministre de l'éducation, de l'université et

recherche, en accord avec la Conférence unifiée pour la définition de

priorités stratégiques, procédures et délais de préparation e

l'approbation de plans triennaux spécifiques, répartis en périodes annuelles,

des interventions de construction scolaire nonche 'la relative

le financement;

Vu le décret-loi du 12 septembre 2013, n. 104, converti, avec

amendements, par la loi du 8 novembre 2013, n. 128, contenant des mesures

urgent dans l'éducation, l'université et la recherche, et dans

en particulier l'art. dix;

Vu la loi du 13 juillet 2015, n. 107, concernant la réforme du système

éducation nationale et formation et délégation pour la réorganisation des

dispositions législatives en vigueur;

Vu le décret-loi du 29 décembre 2016, n. 243, converti, avec

amendements, par la loi no. 18, et, dans

en particulier, l'art. 7-bis, paragraphe 2, tel que modifié par l'art. 1,

paragraphe 310, de la loi du 27 décembre 2019, n. 160, qui prévoit que al

afin de réduire les écarts territoriaux, l'allocation des ressources de

programmes de dépenses en capital visant la croissance ou

soutien aux investissements à affecter sur tout le territoire

national, qui ne dispose pas déjà de critères ou d'indicateurs d'attribution

identifié à la date d'entrée en vigueur du présent

disposition, doit également être organisé conformément à l'objectif

à allouer aux interventions dans les régions des Abruzzes,

Molise, Campanie, Basilicate, Calabre, Pouilles, Sicile et Sardaigne a

volume total des crédits ordinaires en capital au moins

proportionnel à la population résidente;

Vu le décret-loi du 21 septembre 2019, n. 104, converti, avec

amendements, par la loi du 18 novembre 2019, n. 132, roulement

«Dispositions urgentes pour le transfert de fonctions et pour la

réorganisation des ministères du patrimoine culturel et des activités,

politiques agricoles, alimentaires, forestières et touristiques;

développement économique, affaires étrangères et coopération

international, infrastructures et transports et environnement

et la protection du territoire et de la mer, ainsi que pour la

rééchelonnement des crédits pour la révision des rôles et

carrières et pour la rémunération des heures supplémentaires des Forces de

police et forces armées et pour la continuité des fonctions

de l'Autorité pour les garanties dans les communications ", et en particulier

art. 6 concernant «Interventions urgentes sur l'organisation de

Ministère de l’éducation, de l’université et de la recherche », qui

modifie l'art. 1, paragraphe 345, de la loi du 30 décembre 2018, n.

145;

Vu la loi du 27 décembre 2019, n. 160, contenant le budget de

état prévisionnel pour l'exercice 2020 et budget

pluriannuel pour la période triennale 2020-2022 et, en particulier, l'art. 1,

les paragraphes 63 et 64, qui prévoient l'allocation de ressources pour le

financement de l'entretien extraordinaire et

efficacité énergétique des écoles des provinces et des villes

les métros;

Vu le décret-loi du 30 décembre 2019, n. 162, converti, avec

amendements, par la loi 28 février 2020, n. 8, roulement

dispositions urgentes sur la prolongation des délais législatifs, de

organisation des administrations publiques, nonche 'de

innovation technologique;

En particulier, l'art. 38-bis, paragraphe 3, lettres b) et c), du

décret-loi cité n. 162 de 2019 qui, en modifiant l'art. 1,

les paragraphes 63 et 64 de la loi no. 160 de 2019, prévoit que «pour

financement d'entretien extraordinaire et

efficacité énergétique des écoles des provinces et des villes

métros et 'autorisé, dans l'estimation du ministère

d'éducation, la dépense de 90 millions d'euros pour chacun des

années 2020 et 2021 et 225 millions d'euros pour chacune des années

2022 à 2034 ";

Compte tenu de l'art précité. 38-bis, paragraphe 3, lettres b) et c), qui dispose

en outre que "par décret du Président du Conseil des ministres,

en accord avec le Ministre de l'Economie et des Finances et avec

Ministre de l'Éducation, après accord à la Conférence

État-ville et autonomies locales, avant le 31 mars 2020,

les ressources pour chaque secteur d'intervention sont identifiées, i

critères d'allocation et méthodes d'utilisation des ressources, ibid

y compris comment utiliser les remises aux enchères, la surveillance,

également en termes d'utilisation efficace des ressources affectées e

dans tous les cas par le système visé par l'arrêté législatif du 29 décembre

2011, n. 229, de notification et de vérification, ainsi que les modalités

recouvrement et réaffectation éventuelle des sommes inutilisées "e

que par décret ultérieur du ministère de l'Éducation, du

en accord avec le Ministère de l'Economie et des Finances, par

quatre-vingt-dix jours à compter de la publication du décret présidentiel

du Conseil des ministres visé dans la première période, sont identifiés

les organismes bénéficiaires, les interventions admises au financement et le

Montant relatif ";

Vu le décret-loi du 9 janvier 2020, n. 1, converti, avec

amendements, par la loi du 5 mars 2020, n. 12, contenant des dispositions

urgent pour la création du ministère de l'Éducation et de la

Ministère de l’université et de la recherche;

Vu le décret-loi du 14 août 2020, n. 104, actuellement en cours

conversion, contenant des mesures urgentes de soutien et de revitalisation

de l'économie et, en particulier, l'art. 48, paragraphe 1, qui augmente

l'allocation à partir de l'année 2021 et modifie l'art. 1, paragraphe

63, de la loi no. 160 dans la partie où

comprend les écoles des organismes régionaux de décentralisation parmi les

les bénéficiaires de l'autorisation de dépenses;

Vu l'arrêté du président du Conseil des ministres 21

Octobre 2019, n. 140, concernant la réglementation

l'organisation du ministère de l'Éducation, l'Université e

recherche;

Vu l'arrêté du Ministre de l'Education, de l'Université et

de la recherche 26 septembre 2014, n. 753, toujours en vigueur, qui

identifie les bureaux de niveau autre que la direction générale

de l'administration centrale du ministère de l'Éducation,

université et recherche et, en particulier, annexe 4;

Vu l'arrêté du Ministre de l'Economie et des Finances, du

concert avec le ministre de l'Éducation, de l'Université et

recherche et avec le ministre de l'Infrastructure et des Transports, 3

Janvier 2018, avec lequel les conditions et modalités de

rédaction de la programmation nationale unique 2018-2020 en la matière

du bâtiment scolaire;

Vu l'arrêté du Ministre de l'Education, de l'Université et

de la recherche 12 septembre 2018, n. 615, avec lequel il est

procédé, entre autres, à l'approbation de la programmation unique

bâtiment de l'école nationale pour la période de trois ans

2018-2020;

Vu l'arrêté du ministre de l'Éducation, de l'Université et

de la recherche 10 décembre 2018, n. 849, avec laquelle il a procédé

à la modification de la programmation nationale unique 2018-2020 avec

référence à certains plans régionaux;

Vu le protocole d'accord AOOUFGAB000001 entre le ministère

de l'éducation, de l'université et de la recherche, le ministère

économie et finance, la Banque européenne d'investissement,

la Banque de développement du Conseil de l'Europe et Cassa Depositi e

prêts S.p.a. du 7 janvier 2019, relative à la mise en œuvre du nouveau

Plan d'intervention des bâtiments scolaires pour les mesures de sécurité

et réalisation d'écoles;

Vu l'arrêté du ministère de l'économie et des finances du 26

Février 2013, avec lequel le détail des données a été réglementé

nécessaire pour alimenter le «Monitoring of the

travaux publics ", dans le cadre de la" Base de données d'administration

public – BDAP ";

Vu l'arrêté du Président du Conseil des ministres du 7 juillet

2020, avec lequel les critères d'attribution ont été définis

des ressources dues aux provinces et métropoles en second

les dispositions de l'art. 38-bis, paragraphe 3, lettres b) et c), du

décret-loi n. 162 de 2019, ainsi que les termes ont été définis

et les méthodes de suivi des mêmes ressources, et sur lesquelles

l'accord de la Conférence État-Ville et Autonomie a été acquis

locaux lors de la réunion du 21 mai 2020, rep. n. 585;

Considérant que sur la base des dispositions de l'art. 2, paragraphe 2,

de l'arrêté du Président du Conseil des Ministres précité portant

répartition des ressources entre les provinces et les villes métropolitaines et

défini par arrêté du ministre de l'Education nationale, en accord avec

Ministre de l'économie et des finances, dans les quatre-vingt-dix jours

publication de l'arrêté du président du conseil des ministres

au Journal officiel de la République italienne;

Considérant que la publication au Journal Officiel du

République italienne a eu lieu le 28 août 2020 et cela étant

l'urgence d'allouer des ressources aux autorités locales est nécessaire

définir l'allocation des ressources à affecter;

Étant donné que la somme peut être répartie entre les provinces et les villes

métro est égal à 855.000.000,00 € pour les années à partir de

2020 à 2024, dont 90000000,00 € pour chacune des années 2020

et 2021 et 225000000,00 € pour chacune des années 2022, 2023 et

2024 et que cette somme pèse sur le budget du ministère

de l'instruction du chapitre 8105 – plan de gestion 15;

Considérant qu'aux fins de l'attribution, le

nombre d'étudiants des établissements d'enseignement secondaire de

deuxième degré pour chaque province et ville métropolitaine et le

nombre de bâtiments publics utilisés à des fins scolaires pour chacun

province et ville métropolitaine, en attribuant aux deux critères un

poids égal égal à 50%;

Considérant que la répartition actuelle des ressources égale à l'euro

855,000,000.00 ne tient pas compte de l'augmentation du financement

à condition, à partir de l'année 2021, par l'art. 48, paragraphe 1, du

Décret-loi cité le 14 août 2020, n. 104, actuellement en cours

conversion, qui a modifié l'art. 1, paragraphe 63, de la loi 27

Décembre 2019, n. 160;

Par conséquent considéré, également à la lumière des dispositions de l'art. 48,

paragraphe 2, du décret-loi no. 104 de 2020 qui fait référence à un

décret ultérieur du ministère de l'Éducation la division de

des dépenses plus élevées de 2021 à 2024, devoir reporter à un

provision ultérieure l'allocation de ressources supplémentaires

alloué, à partir de l'exercice 2021 et jusqu'à

2024, par le décret-loi précité du 14 août 2020, n. 104, actuellement en

cours de conversion;

Ayant reconnu que la division susmentionnée est conforme aux dispositions

de l'art. 7-bis, alinéa 2, du décret-loi du 29 décembre 2016, n. 243,

converti, avec des amendements, par la loi no. 18,

tel que modifié par l'art. 1, paragraphe 310, de la loi no. 160 sur

2019;

Vu la note du bureau législatif du ministère de l'Économie

et finances du 6 juillet 2020, prot. n. 5379;

Considérant qu'entre-temps la modification réglementaire mentionnée s'est produite

à l'art. 48, alinéa 1, du décret-loi du 14 août 2020, n. 104 qui

admet la distribution de financement pour les interventions d'entretien

extraordinaire et augmentation de l'efficacité énergétique également les écoles

des organes régionaux de décentralisation du Frioul-Vénétie Julienne,

résolvant ainsi définitivement les doutes interprétatifs posés à la fois

siège de la Conférence État-ville et des autonomies locales à la fois avec les

note du ministère de l'économie et des finances du 6 juillet 2020,

prot. n. 5379;

Par conséquent, il a été jugé urgent de procéder à l'allocation des ressources

destiné à un entretien et une efficacité extraordinaires

énergie des écoles des provinces et métropoles et des

les organismes régionaux de décentralisation, en réservant un autre

décréter le partage de l'augmentation des ressources allouées, un

à partir de l'exercice 2021 et jusqu'en 2024, de l'art.

48, alinéa 1, du décret-loi du 14 août 2020, n. 104;

Par conséquent jugé possible de procéder à l'attribution de la somme

total de 855.000.000,00 € sur la base des critères définis

avec l'arrêté précité du président du Conseil des ministres 7

Juillet 2020;

Décrets:

Art. 1

Répartition des ressources entre les provinces et les villes métropolitaines ed

organismes régionaux de décentralisation

  1. La somme totale de 855.000.000,00 euros, dont

à l'art. 38-bis, paragraphe 3, lettres b) et c), du décret-loi 30

Décembre 2019, n. 162, converti, avec modifications, par la loi 28

Février 2020, n. 8, dont 90000000,00 € pour chacun des

2020 et 2021 et 225000000,00 € pour chacune des années 2022,

2023 et 2024, conformément au chapitre 8105 – plan de gestion 15 – du

budget du ministère de l'Éducation pour les années 2020 à

2024, est répartie entre les provinces, les villes métropolitaines et les entités de

décentralisation régionale selon l'art. 48 du décret-loi 14

Août 2020, n. 104, comme indiqué dans l'annexe A à

ce décret qui en fait partie intégrante et substantielle,

sur la base des critères définis par l'arrêté du Président du

Conseil des ministres du 7 juillet 2020:

  1. a) nombre d'élèves dans les écoles secondaires

deuxième degré présent dans chaque province, ville métropolitaine

et organe régional de décentralisation;

  1. b) nombre de bâtiments publics utilisés à des fins scolaires présents

dans les provinces, les villes métropolitaines et les organismes de décentralisation

régional.

  1. Dans les trente jours suivant l'adoption de ce décret, le

provinces, villes métropolitaines et organismes de décentralisation

régionaux sont tenus de soumettre au ministère de l'Éducation

la liste des interventions qu'ils envisagent de réaliser dans le

ressources à chaque payable, identifiées en priorité:

  1. a) interventions dans le cadre de la programmation unique triennale

national 2018-2020;

  1. b) les interventions rendues nécessaires suite à des contrôles par

vulnérabilité sismique déjà réalisée sur les bâtiments entrant dans le

zones sismiques 1 et 2;

  1. c) interventions rendues nécessaires suite aux investigations

diagnostics sur les sols et les faux plafonds;

  1. d) d'autres interventions urgentes pour assurer la viabilité de la

les écoles et le droit d'étudier dans des environnements sûrs.

  1. La transmission des interventions visées au paragraphe 2 a lieu

à travers une application spécifique du ministère de l'Éducation

disposition des provinces, des villes métropolitaines et des entités

de la décentralisation régionale, dont l'accès aux informations est

fourni par le même ministère avec communication spécifique par

cinq jours à compter de la date d'adoption de ce décret.

  1. La liste des interventions visées au paragraphe 2 est identifiée par

arrêté du ministre de l'éducation qui définit également i

les modalités d'attribution des interventions relatives et les modalités de

rapports et suivi de ceux-ci, tels que définis

dans l'arrêté du président du conseil des ministres du 7 juillet 2020.

  1. L'utilisation des sommes visées au paragraphe 1 est subordonnée

l'autorisation visée à l'art. 34 de la loi du 31 décembre 2009,

  1. 196.
  2. Il est renvoyé à un arrêté ultérieur du ministère

la répartition des principales ressources allouées à l'éducation

année de 2021 à 2024 de l'art. 48, alinéa 1, du décret-loi

14 août 2020, n. 104.

Ce décret est soumis à des contrôles légaux et

publié au Journal officiel de la République italienne.

↓ CLIQUEZ CI-DESSOUS POUR LIRE LA PIÈCE JOINTE ↓

CLIQUEZ ICI POUR LA PIÈCE JOINTE