Dix ministères en retard de paiement en 2020 – Économie – Foot 2020

45

En 2020, 10 ministères, sur un total de 12, ont payé les fournisseurs en retard au regard des dispositions de la directive européenne, aggravant dans de nombreux cas le score enregistré les deux années précédentes et confirmant une tendance qui relègue notre administration publique entre les les pires payeurs d’Europe. Cela a été confirmé par une enquête réalisée par le Bureau d'études du CGIA de Mestre (Venise).
La situation la plus critique concernant l'indicateur de délai de paiement (ITP) concerne le ministère de l'Intérieur, qui a réglé les factures reçues avec un retard moyen de plus de 62 jours. Suivi par le ministère de la Défense avec plus de 36, la Mise avec près de 28 et le MIT avec près de 27. Les seuls départements qui ont avancé le solde de la facture par rapport aux délais fixés par la loi sont le Miur (-7,27) et les Affaires étrangères ( -20,34). En Italie, souligne la CGIA, le chiffre d'affaires qui tourne autour des commandes de l'ensemble de l'AP s'élève à un total d'environ 140 milliards d'euros par an, et le nombre d'entreprises fournisseurs est d'environ un million.
La situation reste très difficile en particulier dans le sud de l'AP. A titre d'exemple, la municipalité de Salerne a liquidé ses fournisseurs avec 360 jours de retard en moyenne, celui de Naples avec 314, Lecce avec 85, Avellino avec 69, Reggio Calabria avec 653, » Asl Napoli 1 Centro avec 53, l'Asl di Benevento avec 52, la municipalité de L'Aquila avec 51, Catane et la région de Campanie avec 48 et la municipalité de Palerme avec 31. Le score de la municipalité de Turin était également très inquiétant : +145 jours le retard moyen enregistré également en 2020.

L'aspect le plus paradoxal de cette histoire – souligne l'association des artisans – est qu'on ne sait pas précisément quel est le montant de la dette commerciale de notre AP, alors que les entreprises qui travaillent pour le public sont obligées depuis quelques années d'émettre la facture électronique. La plateforme de facturation fournisseur est le SdI (Interchange System) qui l'achemine vers l'organisme public ou la structure à laquelle il s'adresse. Les données sont acquises par la Plateforme de Crédits Commerciaux (Pcc) qui doit enregistrer tous les paiements imputables aux transactions commerciales de l'Administration Publique. Pour intercepter toutes les transactions, "Siope +" a été mis en place, un système de détection électronique des encaissements et les paiements des entités publiques. Bien que cette méthode ait débuté progressivement puis soit devenue opérationnelle à tous égards à partir de juillet 2017, la Mef ne connaît pas encore le montant total de la dette commerciale de toutes les administrations publiques avec leurs fournisseurs, probablement parce qu'une bonne partie des clients publics, notamment les entités périphériques, continuent à effectuer des paiements sans passer par la plateforme et avec des délais bien supérieurs à ceux fixés par la loi. Selon les données d'Eurostat d'octobre, au cours des 4 dernières années, les dettes commerciales de notre pays de compte courant n'ont cessé d'augmenter. Selon des estimations établies au niveau européen, en 2019 le stock aurait atteint 47,4 milliards d'euros.

REPRODUCTION RESERVEE © Copyright ANSA