Exemptions et concessions prévues en 2020 pour les frais universitaires – Championnat d’Europe 2020

11
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

Voyons quelles sont les exonérations et concessions prévues en 2020 pour les frais universitaires. Tout d'abord, il est intéressant de savoir que, pour l'année universitaire 2020/2021, il existe une exonération totale des revenus jusqu'à 20 000 euros. De plus, des réductions de 80% à 10% sont envisagées pour des revenus allant jusqu'à 30 000 euros. Sur ce point, est intervenu l'arrêté MIUR du 26 juin qui a modifié les seuils du cd. pas de zone fiscale, augmentant le Limite ISEE. En outre, un système de réductions échelonnées a été créé, qui, comme mentionné, va d'un maximum de 80% à 10%. Les universités individuelles pourront donc accorder des concessions supplémentaires et plus bienveillantes que celles établies au niveau de l'État.

Lorsque l'exemption complète s'applique

Comme prévu, le décret Miur a élargi les liens du cd. pas de zone fiscale, c'est-à-dire celle caractérisée par une exonération totale. En fait, alors que jusqu'à l'année dernière, le revenu de référence ISEE pour l'exonération était jusqu'à 13.000 euros, aujourd'hui, la limite maximale a été portée à 20 000 euros. Par conséquent, l'exemption sera évaluée en fonction de la valeur du Modèle ISEE 2020.

Réduction de 80% à 10%

En plus de l'exonération totale, une réduction progressive de 80% à 10% est envisagée, comme indiqué, dans la limite ISEE de 30 000 euros. Le schéma de référence prévoit que de 20 000 à 22 000 euros, la réduction est de 80%. De plus de 22 000 à 24 000, la réduction est de 50%. 24 000 à – 26 000 est 30%. De plus de 26 000 à 28 000, il est de 20% et de plus de 28 000 à 30 000, il est de 10%.

Exemptions et concessions prévues en 2020 pour les frais universitaires. Pour qui sont les avantages?

L'exemption ou la réduction des frais universitaires sera automatique pour les étudiants, en possession des exigences prescrites de l'ISEE, qui s'inscrivent en première année d'université. Au lieu de cela, pour les personnes inscrites les années suivantes, l'exemption complète et la réduction fonctionnent différemment. En particulier, l'exemption du paiement des droits universitaires nécessite la présence conjointe d'exigences supplémentaires. Dans ce cas, il s'agit d'exigences liées au mérite, à savoir: 1] pour l'exemption des frais universitaires pour la deuxième année, les étudiants doivent avoir obtenu au moins 10 crédits au 10 août; 2] pour l'exemption les années suivantes, il sera nécessaire d'avoir accumulé 25 ECTS au cours des 12 mois précédant le 10 août qui précèdent l'inscription.

Avantages particuliers introduits par les universités individuelles

Eh bien, comme prévu, le décret Miur accorde aux universités individuelles la possibilité d'étendre les prestations. Ceci, en établissant des classes de mérite ou en accordant une dispense sur la base d'exigences différentes et supplémentaires. Par exemple, certaines universités accordent des exemptions pour ceux qui ont obtenu leur diplôme avec 100 ou 100 cum laude, c'est-à-dire avec tous les points. D'autres, cependant, ont prévu des exemptions liées au handicap conformément à la loi 104, c'est-à-dire destiné aux étudiants ayant un handicap égal ou supérieur à 66%.

Ainsi, les exonérations et concessions prévues en 2020 pour les frais universitaires reposent sur des critères mixtes pouvant varier d'une université à l'autre. Tout cela, sans préjudice des mesures étatiques décrites ci-dessus, valables à un niveau général.

Approfondissement

Allègement des cotisations pour les personnes qui embauchent des employés avec des contrats permanents