Fin 2020, l'Allemagne croît plus que prévu – Euro 2020

20

AGI – L'économie allemande a clôturé 2020 mieux que prévu, avec PIB en hausse de 0,3% au quatrième trimestre (et non + 0,1% de l'estimation préliminaire fin janvier), malgré les restrictions supplémentaires adoptées pour endiguer les infections à Covid. Par rapport au même trimestre de 2019, l'économie a reculé de 3,7%.

Selon les données publiées par l'Office fédéral de la statistique Destatis, au cours de l'année, cependant, le PIB allemand a diminué de 4,9% par rapport à 2019, en raison de l'impact de Pandémie de covid-19, après une estimation initiale d'un dixième de point plus bas.

demande intérieure, qui avant la crise jouait le rôle de moteur économique, a baissé en l'espace d'un an tant au niveau de la consommation des ménages (-3,3%) que du secteur public (-0,5%) et seule la construction parvient à rebondir (+ 1,8%) après deux trimestres consécutifs de baisse.

Ces données contradictoires ont été compensées par arrebond des exportations (+ 4,5%), moteur traditionnel de l'économie nationale, et issu de la reconstitution des stocks par les entreprises.

Le pays a également enregistré en 2020 un déficit budgétaire de 139,6 milliards d'euros pour l'ensemble des administrations publiques, également inférieur à celui initialement indiqué (-158,2 milliards d'euros). Cependant, ce chiffre met brutalement fin à huit années consécutives d'excédent et constitue le "deuxième déficit le plus important depuis la réunification allemande" en 1990, a indiqué le Bureau des statistiques.

Berlin a dû mettre de côté sa fameuse austérité face à la crise pandémique et a débloqué en mars dernier près de 1000 milliards d'euros d'aide aux entreprises, sous forme de travail à temps partiel, de prêts garantis et d'aides directes, puis 130 milliards d'euros en juin pour les investissements d'avenir et la relance de la consommation .

L'Allemagne a été durement touchée par la deuxième vague de Covid, qui a conduit à prolonger les verrouillages au-delà de la durée prévue, ce qui est susceptible de freiner la dynamique économique au moins au premier trimestre à partir de 2021. Des craintes persistent quant à l'augmentation des infections dans le pays, de sorte que La chancelière Angela Merkel a déclaré hier que le pays traversait la troisième vague de la pandémie.

La banque KfW s'attend à une baisse du PIB allemand comprise entre -1,5% et -3% de janvier à mars.