Fincantieri, Bono. «2021 sera rentable, aucune commande annulée. Ordre de la marine pour deux sous-marins " – Euro 2020

129

ROME – Covid se fait sentir sur les comptes Fincantieri mais le groupe, sur la base d'une reprise qui s'est déjà manifestée aux troisième et quatrième trimestres 2020, se lance pour annoncer un bénéfice pour 2021. Ceci est confirmé par le "granit" "Giuseppe Bono, à la barre depuis des années:" Nous sommes convaincus que nous sommes de retour sur la voie de la croissance que nous avons entamée il y a quelques années et que nous reviendrons déjà en profit cette année ". Et à partir de 2022, la distribution du dividende devrait également être rétablie. En ce qui concerne les comptes, approuvés hier par le conseil d'administration, les comptes se clôturent avec une perte de 245 millions d'euros (148 en 2019), nette des charges liées au COVID-19 (196 millions) et des charges sur litiges amiante (52 millions d'euros)). Il est positif qu'aucune commande n'ait été annulée, en effet, la charge de travail a été confirmée et ce matin, une nouvelle commande de la marine italienne pour deux sous-marins de nouvelle génération a été annoncée. Valeur: 1,35 milliard d'euros. L'exercice 2020 a souffert d'une perte de production de 20% par rapport à ce qui était prévu mais les livraisons programmées des unités de croisière ont été respectées, avec toutefois le report des programmes de production.

Revenus réglés à 5,1 milliards (-11% par rapport à 2019) en raison d'une perte de 3,2 millions d'heures de production, mais les prévisions, comme l'a annoncé aujourd'hui le directeur général Fabio Gallia, sont pour une croissance significative, à 25% -30%, égale à 6,5- 6,8 milliards. L'Ebitda s'établit à 314 millions (320 en 2019) et la marge d'Ebitda à 6,1%, (5,5% en 2019). Mais un bon résultat a également été obtenu avec la création en Italie de plus de 500 emplois – directs – et 2 500 dans les industries connexes, et des investissements réalisés pour 309 millions. La charge de travail globale est également solide, 116 navires, avec des livraisons jusqu'en 2029, et 35,7 milliards d'euros (6,1 fois le chiffre d'affaires), dont un carnet de commandes souple d'environ 7,9 milliards d'euros. Ensuite, il y a le chiffre difficile à quantifier du résultat de l'image, avec ce Ponte di Genova en tricolore, construit dans le temps (record) prévu. Ainsi que toutes les autres initiatives dans le riche panorama des activités industrielles. Enfin, le titre: à l'ouverture il a connu un bond de 3%, puis, conformément à la liste, il a clôturé à -1,01%.

De plus Leonardo a signé un contrat avec Fincantieri d'une valeur d'environ 150 millions d'euros pour la fourniture d'équipements pour les deux premiers sous-marins U212 'Near Future Submarines', qui feront partie de la flotte de la marine italienne à partir de 2027. explique l'entreprise avec une note, "de équipement stratégique pour la surveillance et la protection des espaces sous-marins italiens et internationaux ". En particulier, "le contrat prévoit la conception et la construction d'un système de gestion de combat de nouvelle génération". Leonardo "fournira également un laboratoire de simulation et de formation qui sera installé au centre de formation sous-marin de la marine italienne à Tarente, ainsi qu'un soutien logistique initial, y compris la formation du personnel et un premier jeu de pièces de rechange".