Fiscalité, aujourd'hui dernier appel pour les soldes 2019 et les avances Irpef et Ires 2020 – Championnat d’Europe de Football 2020

12
ROME – Arrêt des factures d'impôts prorogé du 31 août au 15 octobre alors que la date limite de règlement des acomptes de la casse et du solde et de l'extrait reste fixée au 10 décembre, tandis que la date limite de paiement des impôts due le 20 juillet ne reporte pas, en payant une majoration 0,4%. C'est donc aujourd'hui le dernier jour pour le paiement de 8,4 milliards d'euros entre soldes et acomptes sur l'Irpef et Ires. Le mois dernier, selon les informations publiées par le ministère de l'Économie, 40% des contribuables sur environ 4,5 millions sont allés à la caisse. Les 60% restants sont donc manquants, soit environ 2,7 millions de sujets.

L'Irpef, l'Ires et l'Irap, les cotisations sociales et sociales, mais aussi les factures électroniques, font partie des obligations dues aujourd'hui. La demande de report, formulée par plusieurs parties, à commencer par les comptables, n'a pas été acceptée. L'échéance avait déjà été repoussée pour la première fois, du 30 juin au 20 juillet, pour les paiements des avances 2020 et des soldes 2019 des impôts sur le revenu auto-liquidants. Pour le ministère de l'Économie, un nouveau report à septembre aurait entraîné un manque de ressources qui n'aurait pas été soutenable pour les caisses de l'État. Le problème principal est la nécessité d'équilibrer les comptes qui seront présentés dans le même mois, avec la note de mise à jour à la Def.

En détail, environ 200 paiements sont dus aujourd'hui. Les principaux sont le solde 2019 et l'avance 2020 de l'Irpef et de l'Ires pour les numéros de TVA relevant de l'ISA ou du régime forfaitaire. Pour le deuxième impôt anticipé sur le revenu et Ires, en revanche, les numéros de TVA dont le chiffre d'affaires a diminué d'au moins un tiers au cours du premier semestre pourront reporter le paiement de novembre au 30 avril de l'année prochaine. Parmi les autres délais aujourd'hui figurent le paiement de la sixième tranche pour les contribuables TVA, les retenues sur les virements pour charges déductibles des banques et des bureaux de poste, le paiement de la taxe Tobin pour le transfert d'actions et d'autres instruments financiers.

En ce qui concerne les dossiers fiscaux, et les reports établis par le décret d'août, voici le point de l'Agence des revenus. Le détail des délais pour aujourd'hui et pour les prochains jours est également disponible sur le site de l'Agence du revenu.

Paiement des factures, avis de débit et cotisation

Report au 15 octobre 2020 de la date limite de suspension du paiement de toutes les recettes fiscales et non fiscales provenant des avis de paiement, des avis de débit et des avis de cotisation confiés à l'agent de recouvrement. Les paiements dus du 8 mars (*) au 15 octobre 2020 sont donc suspendus et doivent être effectués dans le mois suivant l'expiration de la période de suspension et, par conséquent, au plus tard le 30 novembre 2020.

(*) pour les sujets ayant résidence, siège social ou siège opérationnel dans les communes de la soi-disant «zone rouge» (annexe 1 de l'arrêté du Premier ministre du 1er mars 2020), la suspension commence à partir du 21 février 2020.

Versements

Pour les plans d'extension déjà en place à partir du 8 mars 2020 et pour les mesures d'acceptation des demandes soumises jusqu'au 15 octobre 2020, la déchéance du débiteur des échéances convenues est déterminée en cas de non-paiement de dix versements, même si non consécutives, au lieu des cinq versements habituellement fournis.

Pour les contribuables qui ont perdu les avantages de la définition facilitée ("Scrapping-ter", "Balance et extrait" et "Définition facilitée des ressources de l'UE"), en raison d'un échec, d'un paiement insuffisant ou d'un retard de paiement des versements dus en 2019, la possibilité reste en vigueur, introduit par le décret législatif 34/2020, pour demander le report de paiement (conformément à l'article 19 du décret présidentiel 602/1973) pour les sommes encore dues.

Suspension des activités de notification et saisies

Report au 15 octobre 2020 de la date limite de suspension des activités de notification des nouvelles factures et autres actes de recouvrement. Suspension jusqu'au 15 octobre 2020 des obligations découlant des saisies de tiers effectuées, avant la date d'entrée en vigueur du décret Relance (19/5/2020), sur les salaires, salaires, autres indemnités liées à la relation de travail ou de travail, ainsi qu'à titre des pensions et traitements similaires; à compter de la date d'entrée en vigueur du décret-loi précité et jusqu'au 15 octobre 2020, les sommes soumises à saisie ne doivent faire l'objet d'aucune restriction d'indisponibilité et le tiers saisi doit les mettre à la disposition du débiteur; ceci même en présence de cession déjà ordonnée par le juge d'exécution.

Une fois que les effets de la suspension auront cessé, et donc à partir du 16 octobre 2020, les obligations imposées au tiers débiteur reprendront (et donc la nécessité de rendre les sommes soumises à saisie indisponibles et payées à l'agent de recouvrement à concurrence du montant de la dette).

Paiements des administrations publiques (conformément à l'article 48 bis du décret présidentiel n ° 602/1973) dépassant 5000,00 €

Suspension du 8 mars au 15 octobre 2020, des vérifications de non-respect par les Administrations Publiques et les entreprises à participation majoritairement publique, à effectuer, conformément à l'art. 48 bis du décret présidentiel 602/1973, avant d'effectuer des paiements – pour quelque raison que ce soit – d'un montant supérieur à cinq mille euros. La suspension ne prend effet à partir du 21 février 2020 que pour les contribuables qui, à la même date, avaient leur résidence, siège social ou siège opérationnel dans les communes de la «zone rouge» (annexe 1 de l'arrêté du Premier ministre du 1er mars 2020).

Les contrôles déjà effectués restent sans effet si, à la date d'entrée en vigueur du décret-loi n. 34/2020 (et donc à partir du 19/05/2020) qui avait introduit cette disposition réglementaire, l'agent de recouvrement n'avait pas notifié la saisie conformément à l'art. 72 bis du décret présidentiel no. 602/1973; pour les sommes soumises à de telles vérifications, les administrations publiques et les sociétés à participation publique majoritairement, peuvent donc procéder au paiement en faveur du bénéficiaire.

Mise en garde

Le "décret d'août" (décret législatif n ° 104/2020) n'est pas intervenu sur les délais d'expiration du "Scrapping-ter" et du "solde et extrait", déjà soumis à modification législative avec le décret législatif 34/2020 ("Décret de relance"). La date limite" finale "est donc confirmée à laquelle les contribuables à jour du paiement des acomptes dus en 2019, peuvent effectuer des versements échelonnés en 2020 sans perdre le bénéfice des mesures facilitées. fixé au 10 décembre 2020 (il n'y a pas de cinq jours de tolérance).