Impact de CNA Covid 19 sur l'économie locale: PIB Lombard 2020 -9,8% – Championnat d’Europe 2020

53

La reprise aura lieu à partir du second semestre, mais seulement de 3,9%

-Export Lombardia: ne détient que le secteur agroalimentaire

-Consommation Lombardie 2020: en baisse de 11,1%, une croissance de 3,4% est attendue pour 2021

Daniele Parolo, Cna Lombardia: «Dans le nord de l'Italie, les PME représentent environ 50% du paysage économique national. Il est nécessaire que le plan de relance soit mis en place sur les PME, renforçant les chaînes d'approvisionnement stratégiques comme une réponse précise aux besoins des zones productives et territoriales qui peuvent conduire la reprise. "

Les résultats du deuxième Focus sur l'impact de Covid 19 sur l'économie locale ont été présentés, selon les résultats de l'étude réalisée par l'Observatoire de l'économie et des territoires pour CNA Veneto et CNA Lombardia. (Le précédent Focus a été présenté en novembre 2020).

S'agissant spécifiquement de la situation en Lombardie, le président de la CNA Lombardia Daniele Parolo est clair: «Les données les plus récentes préparées par notre centre de recherche estiment une baisse des principaux indicateurs économiques similaire à celle d'un régime de guerre: PIB à -9,8 pour cent, consommation à -11,1 pour cent, investissements à -8,2%. Le chiffre relatif aux investissements contenait en effet les pertes prévues par les estimations d'octobre précédentes (-13%), reflétant la grande résistance du tissu manufacturier lombard. Il sera essentiel de regagner la confiance, dans les familles et les entreprises. La demande intérieure sera le véritable facteur discriminant d'une reprise robuste et non seulement tirée par les exportations, mais aussi décisive pour les segments les plus avancés du monde des affaires. "

Parolo poursuit: «CNA Lombardia confirme ne pas s'intéresser aux danses politiques, trop souvent annonciatrices de l'instabilité: aujourd'hui, il faut se concentrer sur les vaccins et les investissements dans le Fonds de relance. C'est pourquoi nous avons voulu nous concentrer sur la lecture des aspects du plan national Next Generation Italy qui pourraient vraiment répondre aux besoins des entreprises ».

L'UE Next Generation est le nouvel outil de l'Union européenne destiné à lever des fonds sur les marchés pour soutenir la reprise économique et sociale. D'ici le 30 avril, chaque pays membre devra préparer son plan national de relèvement et de résilience (PNRR) qui donnera le droit de recevoir des fonds au titre de l'instrument de relèvement et de résilience.

«Le secteur territorial du nord de l'Italie avec près de 2,3 millions de PME, représente 50% des petites et moyennes entreprises sur le territoire national – explique Daniele Parolo Président de CNA Lombardia en commentant ce qui ressort de l'étude. – Une zone de production de capital dans le scénario économique du pays qui pourrait bien être le moteur de la reprise. Mais il convient de noter que le programme de l'UE de la prochaine génération, tel qu'il est mis en place, n'est pas une petite entreprise et il est nécessaire de lutter pour un engagement commun pour en faire un. Si nous pensons que certains secteurs sont stratégiques pour l'économie de notre région, il est nécessaire que toute intervention de l'Etat soit mise en œuvre en renforçant les chaînes d'approvisionnement et en mettant les entreprises en synergie. Mais surtout, il doit être un outil efficace et calibré, capable de répondre aux besoins spécifiques des zones territoriales et productives du pays capables de conduire la reprise ».

PIB -9,8% (données 2020) Les dernières projections donnent une image économique plus négative que les estimations précédentes. Pour 2021, une reprise de 3,9% est attendue, insuffisante pour revenir aux niveaux pré-covid (-6,3% par rapport à 2019).

CONSOMMATION -11,1% (chiffre 2020) L'aggravation de la situation économique s'accompagne d'une contraction de la consommation des ménages. En 2021, ils devraient croître de 3,4%, se positionnant toutefois à un niveau inférieur à celui de 2019 (-8,1%)

EXPORT -13,4 (données septembre 2020): Les exportations des neuf premiers mois de 2020 ont baissé de 13,4%, soit 12,7 milliards d'euros. Sur la période janvier-septembre 2020, les exportations des secteurs manufacturiers ont enregistré une contraction de 13,2% par rapport aux mêmes mois de 2019. La baisse touche tous les secteurs, à la seule exception du secteur agroalimentaire (+ 0,7%). Les secteurs les plus touchés sont le système de la mode, le système domestique, la métallurgie et les métaux.

ENTREPRISES ET SALARIÉS Sur la période mars-décembre 2020, le nombre de nouvelles entreprises a baissé de près de 9 800 unités par rapport à la même période en 2019. Ces données apparaissent en ligne avec la tendance des licenciements (-9 615). Parmi les secteurs qui enregistrent les pires données figurent le commerce, le tourisme et la fabrication. La baisse du nombre d'employés ralentit au troisième trimestre 2020 (-28 720). Dans l'ensemble, au cours des neuf premiers mois de 2020, l'emploi a reculé de plus de 73000 unités (-1,6% par rapport à la même période en 2019).