samedi, 27 février 2021
Accueil News Incitatifs automobiles 2021, les contributions sont réservables – Championnat d’Europe de Football...

Incitatifs automobiles 2021, les contributions sont réservables – Championnat d’Europe de Football 2020

15

Le refinancement de incitations automobiles devient efficace. A partir de 10h le lundi 18 janvier, en effet, les vendeurs pourront accéder au plateforme dédiée de réserver les cotisations 2021 prévues pour les voitures (catégorie M1), avec quelques évolutions par rapport à celles versées en 2020.

Seuils révisés. Les tranches pour lesquelles une contribution est prévue sont au nombre de trois: les plus vertueuses, qui incluent les voitures émettant de 0 à 20 g / km de CO2 et de 21 à 60 g / km, restent inchangées, tandis que les voitures de 61 g / km km de C02 relèvent d'une seule grande bande (et non plus de deux comme en 2020), ne bénéficiant de la contribution qu'en cas de mise au rebut. Le seuil maximum d'accès à l'incitation a été relevé de 110 à 135 g / km en raison de l'adoption du protocole Wltp pour les valeurs d'émission indiquées au point V.7 du certificat d'enregistrement, au lieu des données basées sur le Approbation Nedc, moins stricte.

Le plus demandé. Partant de la gamme plus large et moins généreuse (qui comprend en réalité des voitures équipées uniquement du moteur à combustion interne, mais aussi des hybrides doux et des hybrides complets), il faut dire que les incitations qui y sont prévues, financées à 250 millions d'euros, restera en vigueur jusqu'au 30 juin 2021. Quant aux sommes, la contribution de l'Etat s'élève à 1 500 euros en cas de mise à la casse, contre laquelle le concessionnaire est obligé d'une remise de 2 000 euros: tout cela se traduit par 3 500 euros d'avantage pour le client. Le véhicule, dans tous les cas, doit avoir un prix catalogue ne dépassant pas 40 mille euros, accessoires compris et hors TVA, IPT et mise en circulation. De plus, il ne faut jamais oublier que la remise du concessionnaire est sur le montant imposable et que vous devez donc toujours ajouter une TVA de 22%.

L'électricité. Comme nous l'avons dit, les incitations à l'électricité restent inchangées, en vigueur jusqu'au 31 décembre 2021, auxquelles 120 millions d'euros ont été alloués. Dans la première bande, celle de 0 à 20 g / km de CO2, seules les voitures sans émission d'échappement, c'est-à-dire les voitures électriques, sont incluses, car il n'y a pas de voitures à moteur thermique sur le marché (même pas avec un groupe motopropulseur hybride) entre 1 et 20 g / km. Seules les voitures entièrement électriques bénéficient donc de l'incitatif maximum, avec un avantage total de 10 000 € en cas de mise au rebut et de 6 000 € en l'absence de véhicule d'occasion à démolir. Concrètement, les prestations sont structurées comme suit: 8 000 euros pour les contributions de l'État et 2 000 euros pour une remise concessionnaire si vous démolissez une vieille voiture, et 5 000 euros pour un bonus et 1 000 euros pour une remise sans voiture à mettre au rebut.

Les plug-ins. L'autre gamme est celle de 21 à 60 g / km, qui ne comprend en fait que les hybrides rechargeables. Dans ce cas, l'Etat verse une contribution de 4 500 euros en cas de mise au rebut, contre laquelle le vendeur est tenu d'appliquer une remise de 2 000 euros. S'il y a une seconde main à mettre au rebut, la contribution de l'Etat et celle du concessionnaire baissent respectivement à 2 500 euros et 1 000 euros. Ainsi, le bénéfice global pour les hybrides «à la pression» est de 6 500 ou 3 500 euros, selon que vous avez ou non un véhicule à démolir. Tant pour cette gamme, que pour celle de 0 à 20 g / km de CO2, la voiture à acheter doit avoir un prix catalogue ne dépassant pas 50 mille euros, accessoires inclus et hors TVA, mise en route et Ipt.

Contributions rétroactives. Bien que disponibles à partir du 18 janvier, les fonds seront également déboursés pour les achats effectués antérieurement, c'est-à-dire à partir du 1er janvier, ou depuis le Loi de finances 2021. Enfin, il convient de toujours garder à l'esprit que, lorsque la prestation est liée à un véhicule d'occasion à démolir, le véhicule à démolir doit avoir été immatriculé à une date antérieure au 1er janvier 2011.