ISA Income 2020, nouvelles causes d'exclusion: une analyse critique – Foot 2020

40

ISA Income 2020, a introduit de nouvelles causes d'exclusion avec un décret spécial MEF du 9 février 2021: une analyse critique d'une disposition, qui n'était pas si urgente, et une réflexion sur une série de questions qui se posent à la lecture du texte.

Revenu ISA 2020: le 9 février 2021, il a été publié dans Gazette officielle le Arrêté du ministère de l'économie et des finances qu'il a présenté nouvelles causes d'exclusion à partir de l'application des indices synthétiques de fiabilité fiscale pour la période fiscale en cours au 31 décembre 2020.

L'article 1 du décret précité rapporte:

"1. Pour la période fiscale en cours au 31 décembre 2020, les indices synthétiques de fiabilité fiscale, en vigueur pour la même période fiscale, ne s'appliquent pas aux sujets:

  • a) qui, au cours de la période fiscale 2020 par rapport à la période fiscale précédente, ont subi une diminution d'au moins 33% des revenus visés à l'art. 85, paragraphe 1, à l'exclusion de ceux visés aux lettres c), d) et e), ou des taxes visées à l'art. 54, alinéa 1, du texte consolidé de l'impôt sur le revenu visé par l'arrêté du président de la République du 22 décembre 1986, n. 917;
  • b) qui ont ouvert leur numéro de TVA à partir du 1er janvier 2019;
  • c) qui exercent majoritairement les activités économiques identifiées par les codes d'activités énumérés à l'annexe 1 du présent décret ".

Le même article stipule également:

«Les contribuables exclus de l'application des indices synthétiques de fiabilité fiscale, fondés sur les dispositions du paragraphe 1, sont dans tous les cas tenus de communiquer les données économiques, comptables et structurelles prévues au paragraphe 4 de l'art. 9-bis du décret-loi du 24 avril 2017, n. 50, converti par la loi du 21 juin 2017, n. 96 ".

ISA Income 2020, nouvelles causes d'exclusion: une analyse critique - Foot 2020
Décret MEF 2 février 2021 – Approbation des modifications des indices synthétiques de fiabilité fiscale (ISA) applicables à la période fiscale 2020
Journal officiel du 9 février 2021

ISA Income 2020, nouvelles causes d'exclusion: une analyse critique

On monte première considération: parce que cette hâte de la part du ministre sortant à vouloir intervenir sur ce point climat politique très particulier?

Après tout, le gouvernement nouvellement formé aurait pu faire des choix différents. D'un autre côté, il n'y en avait pas extrêmement urgent.

Il convient de rappeler spécifiquement que learticle 148 du décret de relance – Modifications de la discipline des indices synthétiques de fiabilité fiscale (ISA) telle que modifiée par la loi du 17/07/2020 n. 77 dans son paragraphe 1 dispose:

"Pour les périodes fiscales en cours aux 31 décembre 2020 et 2021, afin de prendre en compte les effets extraordinaires de la crise économique et de marché résultant de l'urgence sanitaire provoquée par la propagation du COVID-19, ainsi que pour prévoir hypothèses d'exclusion de l'applicabilité des indices synthétiques de fiabilité fiscale visés à l'article 9-bis du décret-loi du 24 avril 2017, n. 50, …, en évitant l'introduction de nouveaux frais déclaratifs grâce à l'exploitation maximale des informations déjà à la disposition de l'administration financière:

(…)

c) les termes visés à l'article 9-bis, paragraphe 2, du décret-loi du 24 avril 2017, n. 50, converti, avec modifications, par la loi du 21 juin 2017, n. 96, pour l'approbation des indices et leur éventuelle intégration sont reportés respectivement au 31 mars et au 30 avril de l'année suivant celle de leur application "
.

Il est donc évident que même aujourd'hui il y aurait le temps matériel pour approuver et modifier les nouveaux indices pour l'année 2020 a fortiori l'urgence d'émettre un décret qui aura ses effets financiers pendant la seconde moitié de 2021, quand le système économique des entreprises et des professions attend des mesures beaucoup plus urgentes qui, en plus du désormais convoité Décret 5 sur les rafraîchissements, par exemple:

  • déverrouiller leimpasse relative à applications acceptées suite à l'autoprotection à propos des demandes initialement rejetées concernant les rafraîchissements précédents;
  • l rafraîchissements au profit de sujets opérant dans les centres commerciaux dont le décaissement aurait dû avoir lieu cette année mais dont le comment soumettre des candidatures.

Nous pourrions continuer mais il n'est pas question ici de dresser une liste des nombreuses mesures de mise en œuvre en suspens, mais plutôt de soulignerincohérence du choix émettre avec une urgence injustifiée, du moins pour l'écrivain.

ISA Income 2020, nouvelles causes d'exclusion: quelques aspects critiques

Il faut également souligner que le décret examiné ici, dont le texte présente également quelques aspects critiques.

Il est prévu queexclusion basée sur la réduction des revenus et des frais de 33%, élément distinctif des dispositions de l'administration sortante: il sera important de savoir si un 32,996% la réduction peut être considérée comme un résultat valable pour être considérée comme exclue.

Blague à part, toute la disposition n'est pas vraiment comprise.

Même leliste des matières classées selon leurs propres codes ATECO, exclu par défaut.

ISA Income 2020, nouvelles causes d'exclusion: une analyse critique - Foot 2020
Annexe 1 Décret MEF du 2 février 2021
Liste des codes ATECO des sujets exclus des ISA pour la période fiscale 2020

Cette série peut inclure des activités qu'ils ont subies moins que d'autres une baisse du chiffre d'affaires ou des entreprises multipoints qui n'ont fait participer qu'une partie de leurs activités aux décrets visés par la loi.

Il s'agit d'une dyscrasie notable par rapport aux autres non sujet à fermeture, comme une épicerie ou une pharmacie située dans les zones touristiques de la ville ou dans les quartiers de bureaux, qui avec l'application étendue de travail intelligent dans conséquence de la pandémie ont subi une réduction de leurs revenus allant jusqu'à 32%

Une autre dyscrasie est détectable dans le exclusion de sujets qui a ouvert le Numéro de TVA en 2019, exclusion attendue «Comme il permet de surmonter la difficulté liée au calcul de la baisse des revenus en 2020 par rapport à l'année précédente pour ceux qui ont démarré l'activité en 2019, en évitant, également dans ce cas, l'introduction de nouvelles charges déclaratives comme prévu dans le paragraphe 1 de l'art. 148 du décret-loi n. 34 sur 2020 ", comme indiqué dans leannexe 2 au décret.

De cette façon, rien n'est fait distinction entre les sujets qui entreprennent un vrai nouvelle entreprise et ceux qui prennent le relais d'un préexistant, comme par exemple les cas d'achat ou de location d'une entreprise sont dans la possibilité d'avoir les données historiques pour comparaison.

Enfin, les dommages supplémentaires subis par les sujets qui, du fait de la réduction d'activité tombent dans ces cas de exclusion de l'Isa ils sont dans la position de ne pas pouvoir bénéficier des récompenses reconnues par rapport aux différents niveaux de fiabilité fiscale résultant de l'application des indices:

  • a) exonération de l'apposition du visa de conformité pour la compensation des crédits d'un montant n'excédant pas 50 000 € par an au titre de la taxe sur la valeur ajoutée et d'un montant n'excédant pas 20 000 € par an au titre des impôts directs et de la taxe régionale sur les activités productives;
  • b) l'exonération de l'apposition du visa de conformité ou de la fourniture de la garantie de remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée pour un montant n'excédant pas 50 000 euros par an;
  • c) l'exclusion de l'application de la discipline des sociétés non opérationnelles
  • d) l'exclusion des évaluations fondées sur de simples présomptions;
  • e) l'anticipation d'au moins un an, avec graduation en fonction du niveau de fiabilité, des conditions de déchéance pour l'activité d'évaluation;
  • f) l'exclusion de la détermination synthétique du revenu total visée à l'article 38 de l'arrêté du Président de la République du 29 septembre 1973, n. 600, à condition que le revenu total vérifiable ne dépasse pas les deux tiers du revenu déclaré.

Combien de sujets exclus seront trouvés dans cas mentionnés ci-dessus et même s'ils le veulent, ils ne pourront pas l'utiliser? Quelles seront les conséquences pour ceux qui remplissent le formulaire et bénéficient des récompenses indiquées? Combien de répercussions de vérification et de sanction y aura-t-il dans les années à venir? La postérité jugera.