Ita Agency: 60 mille euros pour les salariés entre formation et avantages | Aujourd'hui Trévise | Nouvelles – Foot 2020

21

Agence Ita

<! – ->

CARBONERA – SCela semble paradoxal dans une phase de crise économique et de chômage élevé, mais il est souvent difficile pour les entreprises de trouver des salariés et plus encore de pouvoir garder les bons. ITA, société trévise spécialisée dans la distribution de produits pour les buralistes et la papeterie, compte 110 employés au siège de Carbonera, en plus de 150 agents répartis dans toute l'Italie. En 2020, grâce à l'urgence Covid, il a élargi et mis en œuvre un plan qui comprend plusieurs facteurs pour retenir et faire croître le personnel, dans trois domaines clés: les avantages, la santé et la formation.

Un investissement annuel d'environ 60 milliers d'euros, 37 milliers dédiés à la protection sociale et 23 milliers à la formation. En guise de «merci» pour la contribution apportée à la continuité du travail dans l'entreprise pendant le lock-out, en 2020 chaque salarié a reçu un bon de 400 euros à dépenser sur la plateforme de bien-être ITA, qui est un portail où chacun a pu choisir entre des offres dédiées à la forme physique, à la santé et à l'école des enfants; une forme de prestation également renouvelée pour 2021.

Mais ce qui a le plus changé, c'est certainement le thème de la formation, dont le budget a décuplé au cours des 5 dernières années. Nous avons beaucoup grandi ces dernières années et les compétences requises de chaque employé se sont développées. Nous avons donc décidé de planifier un parcours qui permette à chacun de s'améliorer – explique le PDG Marco Fabbrini – Tout d'abord, nous voulions que tous les employés suivent un cours Excel; cela peut paraître anodin mais c'est un outil fondamental pour nous et il est important que chacun apprenne à l'utiliser pour s'interfacer avec les autres services de l'entreprise. Nous voulons aussi qu'il y ait un changement de mentalité chez les salariés: la formation concerne tout le monde, pas seulement les stagiaires ou les nouveaux embauchés, car ce n'est pas comme si on avait 50 ans on pouvait arrêter d'apprendre et de travailler en attendant la retraite ».

<! – ->