La consommation des ménages stimule la croissance de la zone euro au troisième trimestre – Xinhua – Championnat d’Europe 2020

13
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

BRUXELLES, 8 décembre (Xinhua) – Avec une forte contribution positive de 7,3 points de pourcentage à la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au troisième trimestre 2020, la consommation finale des ménages a été le principal moteur du rebond économique du 19- membre de l'union monétaire, les données ont montré mardi.

Le PIB désaisonnalisé de la zone euro a augmenté de 12,5% au troisième trimestre, par rapport au trimestre précédent, selon la dernière lecture publiée par Eurostat, l'office statistique de l'UE.

Avec une réduction spectaculaire du PIB de 3,7% au premier trimestre et de 11,7% au deuxième trimestre, la zone euro est entrée dans une grave récession au premier semestre 2020 alors que des verrouillages et des restrictions sans précédent sur le COVID-19 se déployaient dans les États membres.

Grâce à l'endiguement du coronavirus, à la levée des restrictions, à la reprise de la production, de la consommation et de la demande extérieure, notamment de la Chine, qui a réussi à surmonter la pandémie et à faire avancer la reprise économique, la zone euro a retrouvé son élan pendant les mois d'été.

Outre la consommation des ménages, selon Eurostat, la formation brute de capital fixe, le solde extérieur et les dépenses finales publiques ont également contribué positivement à la croissance du PIB de la zone euro au troisième trimestre, tandis que la contribution des variations des stocks a été légèrement négative.

En outre, par rapport au deuxième trimestre, le troisième trimestre a vu une augmentation de 1% du nombre de salariés dans la zone euro, soit la plus forte croissance observée depuis 1995.

Cependant, le rebond de l'Europe a été interrompu en raison d'une deuxième vague d'infections au COVID-19 et des verrouillages consécutifs depuis l'automne. Il est donc largement estimé que le taux de croissance du PIB de la zone euro retomberait en territoire négatif au dernier trimestre 2020.

La Commission européenne a prévu que l'économie de la zone euro se contracterait de 7,8% en 2020 avant de croître de 4,2% en 2021 et de 3% en 2022. Enditem