La distribution moderne clôture 2020, avec une croissance de 5%. Part de marché, guide Conad – Foot 2020

124

Classée un 2020 exceptionnel, la nouvelle normalité propose les nœuds structurels: marges en baisse, e-commerce non rentable, montée en puissance des magasins discount. Pendant ce temps, Esselunga et Eurospin se retrouvent reines des profits, mais les "champions cachés" courent vite. Le phénomène de la pharmacie explose en Italie, avec un chiffre d'affaires de 3,6 milliards en 2019, mais il y a encore quelque chose à améliorer en termes de durabilité. Voici les atouts de la dernière édition de l'Observatoire de la grande distribution alimentaire italienne et internationale de l'Espace de Recherche Mediobanca, qui regroupe les données économiques et financières de 117 entreprises nationales et 27 grands acteurs internationaux pour la période 2015- 2019. 2020 de la distribution moderne se clôturera avec une croissance de 5%, dont 1% attribuable à l'explosion du canal en ligne. Des hausses très marquées pour les discounters (+ 8,7%), les supermarchés (+ 6,8%) et les pharmacies (+ 6,6%). Cependant, l'ensemble du système devrait laisser 1,6% sur le terrain en 2021, cumulant une augmentation de 3,3% sur la période de deux ans. La crise des grandes surfaces se poursuit, qui devrait perdre 4,8% sur la période de deux ans 2020-2021. Le e-commerce (+ 60% en 2021) pourrait atteindre 3% du marché dès 2021, deux ans avant la prévision de 2023 avant la pandémie. Cependant, il s'agit d'un segment qui continue d'enregistrer des marges négatives de plus de 10%.
En 2020, la concentration du marché italien augmente: la part de marché des cinq premiers détaillants est de 57,5%, contre 52,8% en 2019. Le marché italien dépasse ainsi celui de l'Espagne (50%), mais reste fragmenté par rapport à la France (78,1%), la Grande-Bretagne (75,3%) et l'Allemagne (75,2%). En 2020, Conad détient la plus grande part de marché avec 14,8%, suivie de Selex avec 13,7% et de Coop avec 12,9%. En 2011, la Coop était le premier groupe avec 15,3%, suivi de Conad avec 10,6% et de Selex avec 8,1%.
Les données préliminaires des grandes enseignes internationales cotées indiquent des ventes en hausse de 8,3% en 2020, avec des effets très positifs sur les marges industrielles (+ 17,1%) et le résultat net (+ 42,4%). Le Roi du système est tombé à 4,9% en 2019, contre 5,6% en moyenne en 2015-2017. La tendance à la baisse touche tous les segments qui marquent également des niveaux très différents: les magasins discount de 20,1% à 16,6%, la distribution organisée de 8,8% à 7,8% et la grande distribution de 6,7% à 4%.
Dynamique similaire pour la marge EBIT: de 2,5% en 2015-2017 à 2,1% en 2019, avec des magasins discount dans ce cas en légère hausse de 4,7% à 4,9%, la distribution organisée en baisse de 2,8% à 2,4% grande distribution, en baisse de 2,9% à 1,9%. Pour Conad, la trajectoire est de 2,5% à 1,8%, tandis que les Coops marquent une marge négative sur l'ensemble de la période de cinq ans qui est fixée à -1,4% en 2019. Les 32 pharmacies italiennes qu'ils ont construites en 2019 enregistrent des ventes en croissance de 3,6 milliards d'euros, + 5,1% par rapport à l'année précédente. La marge d'ebit est de 4,6%, le Roi 12,3%. L'effectif total est de près de 13 000 personnes.
Lidl Italia est le champion de la croissance des ventes entre 2015 et 2019: + 8,7% en moyenne annuelle, suivi par Eurospin et Agorà avec + 7,6%. Viennent ensuite le trio Lillo-MD (+ 6,9%), VéGé (+ 5,3%) et Crai (+ 5,2%). En termes de rendement du capital investi (Roi), Eurospin se démarque (20,2%), suivi de Lillo-MD (16,5%), Agorà et Lidl Italia à 12,9% et Crai à 11,9%. Tous les opérateurs restants sont en dessous du double chiffre, emmené par VéGé à 9,1%. Les supermarchés Italiani se confirme comme la reine des bénéfices cumulés entre 2015 et 2019: 1,34 milliard d'euros, suivi d'Eurospin à 1,016 milliard d'euros, de Conad à 879 millions d'euros et de VéGé à 839 millions d'euros. Carrefour a accumulé des pertes de 603 millions d'euros, Coop de 252 millions d'euros.
Coop Alleanza 3.0 est la plus grande coopérative italienne avec un chiffre d'affaires de 4,043 milliards d'euros en 2019, suivi de PAC 2000 A (groupe Conad) à 2,851 milliards d'euros et de Conad Nord Ovest à 2,586 milliards d'euros, qui précède Unicoop Firenze à 2,32 milliards d'euros. Le prêt d'actionnaire du système Coop semble en baisse constante, passant de 11,1 milliards d'euros en 2014 à 8 milliards en 2019. Au cours des 5 dernières années, la Coop a réalisé un résultat financier net de 1,233 milliard d'euros et a subi des dépréciations financières de 845 millions d'euros.
Des entreprises de taille significative opèrent au sein de la Distribution Organisée. Il y en a une vingtaine avec un chiffre d'affaires de plus de 500 millions, de Finbre (Maxi Di) avec 2,124 milliards d'euros, à Poli, avec 506 millions d'euros. Certains d'entre eux ont réalisé des performances significatives en termes de Roi en 2019: Verofin (Tigros) à 18,2%, Arena Group à 18%, SC Evolution (Iperal) à 15,8%, Supermarchés Tosano Cerea à 15,3%, Cannillo (Maiora) à 15,2% et Mega Holding (Megamark) à 15,1%. Au total, les vingt opérateurs réalisent un chiffre d'affaires de 20,6 milliards, ont progressé de 5,9% en 2019 et ont un Roi moyen de 7,9%. Dans l'ensemble, ils seraient positionnés derrière les magasins Discount, mais avec un Roi égal à environ la moitié.
En 2019, les grandes enseignes internationales sélectionnées réalisent un chiffre d'affaires qui varie entre les 463 milliards d'euros de WalMart et les 18,6 milliards d'euros du portugais Jeronimo Martins. Ces opérateurs facturent 20% de leur chiffre d'affaires dans des points de vente à l'étranger: la plus grande projection internationale provient du néerlandais Ahold Delhaize (77,6%), suivi de Jeronimo Martins, qui vend principalement en Pologne (73,3%) et des français Auchan (62%) et Carrefour (52%).
Le panel exprime un Roi moyen en 2019, égal à 9%, le double de l'italien mais en baisse constante par rapport à 10,9% en 2015. Le classement de Roi, incluant les enseignes internationales et italiennes, voit les Australian Coles (31,3%), suivis de l'italien Eurospin (20,2%), des autres Australian Woolworths (19,8%), de l'US Target (18%) et encore de l'italien Lillo-MD (16,5%). La performance des deux sociétés ibériques est également bonne: Jeronimo Martins (13,6%) et Mercadona (13,3%). Lidl Italia obtient un Roi (12,9%) supérieur à celui de la maison mère allemande Lidl Stiftung (8,8%).
Les supermarchés Italiani détient le record international en termes de ventes au mètre carré à l'intérieur des frontières nationales: avec 15900 euros, il précède le britannique J Sainsbury, avec 13600 euros, Tesco, avec 11500 euros, et Wm Morrison, à 11200 euros, et les deux australiens Woolworth (10 700 euros) et Coles (10 400 euros).
Les grandes entreprises de distribution traitent largement de la durabilité dans des sections dédiées de leurs sites Web. Cela représente 87,3% des groupes italiens et 96,5% des groupes étrangers. La présence de reportages dédiés est sporadique en Italie, impliquant 62,5% du total contre 96,4% enregistrés dans des groupes internationaux. En ce qui concerne certaines des questions soumises à une mesure analytique, les détaillants italiens semblent essentiellement alignés sur les grands acteurs internationaux.
Quant aux ressources humaines, en 2019, l'effectif féminin représentait 62,9% du total en Italie contre 60,3% à l'étranger; en termes de formation, les heures annuelles dispensées aux salariés éligibles s'élèvent à 16,3 en Italie et 21,6 à l'étranger; le recours au travail à temps partiel concerne 52% de la population active en Italie, 43,8% à l'étranger. Sur les questions environnementales: la part des déchets différenciés est égale à 75,1% en Italie et 71,7% à l'étranger. L'intensité énergétique est alignée: 450 kWh par mètre carré, mais les détaillants italiens ont moins d'impact en termes d'intensité carbone: 136 kg de CO2 par mètre carré contre 208 kg.


Contacts: info@winenews.it
Suivez-nous également sur Twitter: @WineNewsIt
Suivez-nous également sur Facebook: @winenewsit


Cet article est extrait des archives WineNews – Tous droits réservés – Copyright © 2000/2021