La farce de la Ligue des champions asiatique montre le besoin d'horaires de football flexibles en 2020/21 – Championnat d’Europe 2020

10
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

De Leyton Orient et FC Prishtina à Al-Hilal, les clubs de football du monde entier sont éliminés des tournois en raison du COVID-19. Bien que les clubs prennent toutes les précautions possibles, 2020/21 pourrait voir un tournoi remporté par défaut.

Le candidat le plus probable pour ce scénario est la Ligue des champions asiatique. Le tournoi 2020 a commencé en janvier et a presque instantanément commencé à ressentir les effets d'entraînement du COVID-19. L'épidémie a commencé à se propager au moment même où les phases de groupes ont commencé, entraînant le report des matches impliquant des équipes chinoises. Peu de temps après, tout le tournoi a été suspendu.

La Ligue des champions asiatique est divisée en deux moitiés ouest et est, les vainqueurs de chaque demie se rencontrant en finale.

La moitié ouest a maintenant redémarré et a fini de jouer sa phase de groupes. Il entamera sa phase à élimination directe ce week-end, mais le détenteur d’Al-Hilal a déjà été éliminé, non pas en raison des résultats sur le terrain, mais en raison du manque de flexibilité de l’AFC.

Malgré la phase de groupes qui se déroule dans le supposé «Bulle» du Qatar, la plupart de l'équipe d'Al-Hilal a encore attrapé le COVID-19, ce qui signifie qu'ils n'avaient que 11 joueurs, dont trois gardiens de but, pour leur dernier match de groupe. Cependant, ils étaient prêts à jouer et ont même atteint le terrain avant l'annulation du match, car le règlement de l'AFC exige 13 joueurs.

Parce qu'il n'y avait pas d'espace dans le calendrier pour réorganiser le match, Al-Hilal a été expulsé du tournoi malgré la qualification déjà pour la phase à élimination directe grâce aux résultats de leurs cinq premiers matches de groupe.

Ils sont la deuxième équipe à être éliminée de la Ligue des champions asiatique par COVID-19, après qu'Al-Wahda des Émirats arabes unis ait été expulsé parce qu'ils n'ont pas pu atteindre la “ bulle '' du Qatar suite à plusieurs cas de COVID-19 équipe.

Mais les fans d'Al-Hilal doivent se demander pourquoi l'AFC n'aurait pas pu être plus flexible. Les clubs de la moitié ouest du tournoi se précipitent à travers trois tours à élimination directe cette semaine afin de pouvoir disputer la demi-finale le 3 octobre.rd, mais il y a ensuite un écart de plus de deux mois avant la finale.

L'Occident aurait joué tous ses matchs avant que certaines équipes de l'Est ne jouent un seul match. Les matchs de l’Est dans les groupes E et F n’ont même pas encore de salle et il ne semble pas y avoir beaucoup d’appétit pour le tournoi parmi certaines des fédérations du côté est du tirage au sort.

Avec l'Est traversant une phase de groupes précipitée similaire et une phase à élimination directe en novembre et décembre, quelques cas de virus tardifs dans ces étapes pourraient signifier que le vainqueur de la demi-finale de l'Ouest deviendra le vainqueur de la Ligue des champions asiatique de l'AFC 2020. par défaut.

Mais en sacrifiant les champions actuels Al-Hilal afin de se précipiter inutilement dans la moitié ouest du tournoi, l'AFC a affaibli la crédibilité de la Ligue des champions asiatique de cette saison, garantissant que celui qui la remportera aura un astérisque à côté de son trophée.

Imaginez la même chose qui se passe en UEFA Champions League, le Bayern Munich étant éliminé dans des circonstances similaires. Cela tournerait en dérision la concurrence.

La FIFA et l’UEFA devraient tirer les leçons de l’erreur de l’AFC avant qu’il ne soit trop tard. Déjà, certaines équipes ont été éliminées des compétitions en Europe en raison du COVID-19, et avec le calendrier de football extrêmement serré cette année, il est presque garanti que davantage d'équipes seront forcées de se retirer des compétitions.

En Premier League déjà cette saison, il y a eu des cas de COVID-19 impliquant plusieurs équipes telles que Manchester United, Chelsea et West Ham United. Heureusement, ils n’ont pas encore eu d’incidence sur les horaires de ces équipes, mais ce n’est qu’une question de temps avant que les restrictions de voyage ou un groupe d’infections n’affectent le résultat d’une compétition en Europe.

Il était peu probable que Leyton Orient remporte la Coupe Carabao cette saison. Ils ont cependant manqué de nombreux revenus en raison de leur retrait de leur match contre Tottenham Hotspur cette semaine, ainsi que de tout revenu potentiel du prochain tour où, s'ils avaient battu les Spurs, ils auraient affronté Chelsea.

Il aurait dû être douloureusement évident pour l'UEFA que le calendrier de cette saison serait plus serré que les saisons précédentes et que les matchs seraient reportés à cause du COVID-19. Comme l'AFC, c'est à l'UEFA de créer le meilleur calendrier possible dans les circonstances.

Deux façons de le faire seraient de supprimer plusieurs pauses internationales cette saison afin de donner plus de temps aux clubs pour jouer, ou de repousser l'EURO 2020 d'un ou deux mois supplémentaires. Cette deuxième option pourrait être trop difficile à mettre en œuvre, mais elle augmenterait les chances que l'EURO 2020 se joue devant des stades pleins, l'UEFA devrait donc y réfléchir sérieusement. Supprimer certaines pauses internationales serait plus facile, mais plutôt que de réduire le nombre de rencontres internationales, L'UEFA les augmente en fait.

Il est peu probable que quiconque apprenne les leçons de l'élimination d'Al-Hilal de la Ligue des champions asiatique, ou que l'UEFA fasse des efforts supplémentaires pour éviter qu'une situation similaire ne se produise en Europe. Donc cette année, il pourrait bien y avoir des astérisques à côté des noms de certains gagnants de tournois.