La fermeture de l'activité de jeu légale laisse place au crime – Foot 2020

49

En 2020, bilan des arrestations et des plaintes liées au jeu illégal

Ce qui était plus qu'une sensation est malheureusement confirmé dans les chiffres. La fermeture de 240 jours des arcades, des salles de paris et des salles de bingo en un an a donné un espace au marché des jeux d'argent illégaux, contrôlés et gérés par des organisations criminelles. La confirmation vient d'un Enquête Agimeg qui a collecté et traité les données relatives aux opérations, concernant le marché des jeux, réalisées par Guardia di Finanza, carabinieri, police, direction de district anti-mafia et agence des douanes et des monopoles. Les périodes examinées étaient les années 2019, avec le marché du jeu public actif et 2020, où les salles de machines à sous / vlt, de paris et de bingo ont subi une double verrouillage (de mars à juin et d'octobre à décembre).

Les salles qui proposent des jeux de hasard légaux sont restées fermées contrairement à d'autres activités telles que les restaurants, les bars, les coiffeurs, les centres de beauté. Les activités de jeu n'ont pas pu rouvrir malgré des protocoles très stricts, capable de garantir une sécurité maximale pour le personnel et les utilisateurs.

Le marché du divertissement, dont le jeu légal fait partie, a subi un coup dur à la suite de cette fermeture prolongée. En 2020, pendant presque toute l'année, plus de 120000 travailleurs ont été aidés par des filets de sécurité sociale et en 2021, au moins 50000 de ces emplois sont menacés pour la crise des entreprises.

Tout cela au profit de la secteur du jeu illégal estimé en 2019 à 12 milliards d'euros, estimé à 18 milliards (+ 50%) en 2020 pour la réémergence immédiate des paris offshore et des tripots clandestins. Et avec la prolongation de la fermeture des activités de jeux légales, en 2021, le marché illégal, selon certaines estimations, pourrait toucher 22 milliards d'euros, presque le double par rapport à 2019 où le jeu légal n'avait pas été suspendu.

Ricordiamo che il comparto del gioco genera l'1% del PIL, ha 80 mila punti sul territorio, fa girare i motori di 3200 imprese di gestione ed è stato fermo 9 mesi negli ultimi 12. A questo si aggiunge l'essenziale funzione del settore comme, comment garnison de légalité.

Même les autorités fiscales paient le prix de cette fermeture prolongée. Dans le solde final 2020, plus de 5 milliards d'euros seront manquants dans les caisses fiscales.

Et une confirmation supplémentaire des dommages sociaux, en plus des dommages économiques, que la fermeture des salles cause provient des données relatives aux opérations, concernant le marché des jeux, effectuées par la Guardia di Finanza, Carabinieri, Police, District Direction Anti-Mafia et Agence des Douanes et les Monopoles. Agimeg a comparé 2019, l'année au marché du jeu régulièrement actif, à 2020 avec le secteur frappé par un double verrouillage.

En 2019, 22 opérations contre les jeux de hasard illégaux ont été menées, un nombre qui a augmenté l'année dernière alors que les opérations étaient jusqu'à 26.. Et sur les deux premiers mois de 2021, il y a déjà 6 opérations de police menées sur le territoire italien, confirmant une croissance par rapport à la même période en 2019. Il s'agit d'opérations qui se réfèrent à l'année indiquée et ne proviennent pas d'enquêtes antérieures.

Mais les données qui donnent une bonne idée de la façon dont le jeu juridique a profité aux organisations criminelles proviennent des personnes impliquées. Les 200 arrestations en 2020 représentent un + 257% par rapport aux personnes (56) qui se sont retrouvées menottées l'année précédente. Les plaintes augmentent également fortement passé de 62 en 2019 à 160 l'an dernier (+ 158%). Et 2021 pourrait même voir ces données augmenter. Au cours de cette première partie de l'année, en effet, 14 personnes ont déjà été arrêtées et 37 autres dénoncées pour des activités de jeu illégales liées à la criminalité.

Où il était possible de revenir chiffre d'affaires (dans de nombreux cas, les enquêtes sont toujours en cours ou aucune donnée fiable n'est disponible) des différences importantes sont mises en évidence au cours des deux années examinées. En 2020, le chiffre d'affaires découvert par les différentes opérations a montré une valeur de 118 millions d'euros (+ 879%), contre 12 millions en 2019.

Les saisies de machines à sous illégales et de salles de paris non autorisées ont presque triplé et les sanctions administratives ont considérablement augmenté.