la région du Latium alloue 8 millions d'euros à l'urgence Covid-19 – Foot 2020

6
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

La Région Latium a alloué 8 millions d'euros en faveur d'entités du tiers secteur qui, lors de l'urgence sanitaire, ont soutenu les catégories les plus fragiles. «Nous confirmons notre proximité avec le monde du Tiers Secteur, qui continue de jouer un rôle crucial dans le soutien à la citoyenneté et dans la réalisation d'une action indispensable et subsidiaire à notre travail administratif», a commenté Alessandra Troncarelli, conseillère régionale pour les politiques sociales.

La résolution d'allocation des fonds a été approuvée par le conseil régional et prévoit deux avis: le premier avis public alloue un investissement de 6 millions d'euros, en continuité avec celui déjà publié en avril dernier, pour couvrir les dépenses engagées par les organisations de la Troisième secteur à partir du 11 avril, jusqu'au 31 décembre 2020. Le montant restant de 2 millions d'euros prévoit le financement d'un avis de remboursement de 80% des dépenses engagées pour l'exécution des tests antigéniques obligatoires fois par mois sur les opérateurs selon les indications de la cellule de crise de la région du Latium.

Le financement du premier avis comprend également l'achat et la livraison à domicile de repas, de produits de première nécessité, de médicaments, de nourriture, de produits d'hygiène et de prophylaxie pour les personnes et familles fragilisées, l'achat et la distribution de vêtements et de jeux pour enfants jusqu'à à 14 ans; la fourniture aux segments les plus faibles de la population d'équipements de protection individuelle de Covid19, également pour les clients des maisons de retraite, «après nous», et d'autres structures d'accueil; la distribution de biens de consommation pour l'entretien ménager ordinaire pour les segments les plus faibles de la population; l'achat de repas pour les cantines sociales, les dortoirs et les structures d'accueil.

«Notre objectif – a conclu Troncarelli – est double. Remettre en circulation les ressources déjà utilisées afin de pouvoir accompagner les entités du tiers secteur dans la fourniture de nouvelles aides aux personnes dans le besoin et en même temps garantir la sécurité des opérateurs qui travaillent au quotidien aux côtés des populations vulnérables ".