La Suisse et l'Italie sont en route vers le Qatar – Euro 2020

18
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

(Mise à jour à 20h15) Insérée dans la deuxième tranche, grâce à un déficit 2020 en termes de résultats, la Suisse a affronté ce match nul pour les éliminatoires du Qatar 2022 avec une certaine crainte. De la série: et si nous nous retrouvions dans un groupe avec un grand footballeur européen? Et encore: et si nous attrapions un adversaire inconfortable du troisième rang? L'urne a finalement parlé. Et il a dit que les Rossocrociati devront affronter l'Italie, tout comme à l'Euro 2020, puis l'Irlande du Nord, adversaires en barrages pour la Russie 2018, la Bulgarie et la Lituanie. Un groupe C certainement fascinant, compte tenu de la présence des Azzurri. L'esprit, il va sans dire, remonte aussitôt à 1993 et ​​au succès de Berne signé par Marc Hottiger.

Tous les vainqueurs de groupe se qualifieront pour la prochaine Coupe du Monde, tandis que les trois places restantes disponibles seront attribuées lors des éliminatoires. Playoffs auxquels accèderont le groupe des dix secondes et les deux meilleures formations du classement 2020-21 de la Ligue des Nations. Soul, donc. Sur le papier, le chemin vers le Qatar n'est pas du tout évident. Les qualifications commenceront en mars 2021.

Satisfait du tirage au sort, le directeur des équipes nationales suisses, Pierluigi Tami: «Groupe difficile? Tous les groupes sont, à la fin il faut jouer pour se qualifier. Bien sûr, nous aurions préféré terminer dans un groupe de six équipes mais nous sommes satisfaits de l'un des cinq. C'est un groupe intéressant, plein d'équipes qui améliorent leur niveau. Je pense évidemment à l'Italie. Des équipes que nous connaissons et dont nous devons nous méfier, par exemple la Bulgarie ». De son côté, le commissaire technique Vladimir Petkovic a hâte d'affronter l'Italie: «C'est bon de savoir que nous allons défier les Azzurri trois fois entre les Européens et les éliminatoires. C'est un bon voisin, comme on dit. L'Italie est une équipe optimiste, le miroir d'un pays qui vit et respire le football à tout moment de la journée, dans la rue ou à la télévision. Le line-up de Roberto Mancini s'est beaucoup amélioré, comme nous après tout ». Le sélectionneur italien Roberto Mancini, pour sa part, passe des mots avec du miel pour les rossocrociati: «La Suisse était l'une des meilleures équipes de la deuxième urne, elles auraient pu être têtes de série. Le seul avantage est qu'ils sont proches: ce sera un court trajet ". Un petit voyage mais non sans écueils, bref.

© CdT.ch – Tous droits réservés