L'avion, moyen de transport incontournable dans l'Eurocopa 2020 – Foot 2020

7

L'avion, plus rapide que le train et le bus, est un autre élément du football, devenu le moyen de transport incontournable des équipes. Certains tentent désormais de limiter leur utilisation, dans une démarche environnementale en vue de l'Euro 2020.

C'est devenu un classique des réseaux sociaux: la photo collective devant l'appareil avant le décollage, comme l'a fait la France lors de la Coupe du monde 2018, et l'Eurocup (12-12 juillet) donneront aux joueurs de nouvelles chances de se répéter.

Pressés par des calendriers de plus en plus chargés, parfois lors de tournées à travers la planète, les joueurs semblent ne pas descendre de l'avion. Dans le nouveau look d'Eurocopa organisé dans douze pays, il pourrait battre des records de kilométrage.

Ce format inédit prédit de longs trajets pour les équipes qui ne jouent pas à domicile.

"Pour l'instant, la technologie ne suffit pas pour proposer des alternatives", explique Andrew Welfe, chercheur spécialisé dans le changement climatique à l'Université de Manchester.

À l'ère du "flygskam" – un mouvement né en Suède qui pourrait se traduire par "l'embarras du vol" pour la contribution du transport aérien au changement climatique – certaines équipes ont tenté de remplacer l'avion par le train, comme Lille ou Ájax d'Amsterdam cette saison.

Le club français, par exemple, s'est rendu à Londres en train (1h30 de trajet) pour leur match «Champions» contre Chelsea, pour la moitié de l'argent de l'avion: 25 000 euros, selon une source proche de Losc.

"Il faut trouver un équilibre entre coût, facilité d'organisation et responsabilité écologique, sans risquer notre capacité sportive compétitive, qui est notre métier", expliquent-ils de l'équipe de France.

En Italie, les clubs ont également pris l'habitude de voyager à bord du "Frecciarossa", le train à grande vitesse local.

Le train signifie "des coûts moins chers et un impact mineur sur l'environnement. Bien sûr, cela dépend aussi du calendrier des matches. Si nous quittons le stade à minuit, nous ne pouvons pas prendre un train juste après", explique l'AS Roma, qui entre Train pour Milan, Naples ou Florence.

Mais, les impératifs d'efficacité favorisent l'avion, au détriment des critères écologiques, puisque les clubs tentent de trouver l'option la plus rapide et la plus confortable, ce qui ne fatigue pas les joueurs.

– «Comment voyagez-vous? À cheval?' –

"Pour l'instant, ce sont les exigences de l'équipe qui prédominent. On préfère toujours ce qui implique moins de temps de trajet et de changement de moyen de transport pour rejoindre l'hôtel", résume le Rome.

À l'échelle continentale, le train semble être une option limitée, à moins que vous ne puissiez supporter, dans le cas de la France, un voyage de 14 heures entre Paris et Budapest …

"Comment voyagez-vous? En vélo, en moto, à cheval? Je sais que la cause environnementale est très importante et dans un monde idéal il faudrait arrêter tout ce qui contamine … Mais c'est difficile de le faire du jour au lendemain." , A expliqué à l'AFP l'entraîneur français Didier Deschamps.

Bien qu'il soit rapide, l'avion a aussi ses handicaps en cas de récupération d'athlètes, habitués à embarquer tard le soir dès la fin du match.

"Le pire dans le transport, c'est ce qui influence le sommeil. Si la régénération du corps est perturbée, le corps finira par dire" assez "", explique Xavier Frezza, entraîneur physique, qui travaille avec des footballeurs professionnels.

"L'avion s'écrase! La circulation sanguine est très mauvaise et l'air de la cabine peut contribuer au développement des bactéries", insiste Frezza.

Il est donc tentant pour les équipes de limiter au maximum leurs mouvements pendant le Championnat d'Europe. La Belgique a trouvé une solution intermédiaire, prévoyant une mini-base au Danemark lors de la phase de groupes, pour éviter un retour dans leur pays entre leur deuxième match à Copenhague et le troisième à Saint-Pétersbourg (Russie).

D'autres équipes ont préféré s'installer près de la ville où elles joueront plus comme la Pologne (en Irlande) ou la République tchèque (en Ecosse), en espérant avoir trouvé la piste idéale pour décoller vers le trophée.