Le budget 2020 des transports: l'effondrement des passagers, les marchandises moins touchées – Championnat d’Europe de Football 2020

17

les effets de la pandémie

Observatoire Conftrasporto-Confcommercio: escales maritimes et aériennes (-73%), le fret routier diminue d'un quart (-25,8%)

par Marco Morino

image de chargement par défaut
(Adobe Stock)

Observatoire Conftrasporto-Confcommercio: escales maritimes et aériennes (-73%), le fret routier diminue d'un quart (-25,8%)

3 'de lecture

Effet Covid sur transport. Les passagers s'effondrent, tandis que le transport de marchandises, certes en baisse, freine les pertes, confirmant le rôle déterminant joué par la logistique pour la stabilité sociale et économique du pays lors du verrouillage. Cela a été rapporté par l'Observatoire économique des transports du Bureau de recherche Confcommercio, créé en collaboration avec Conftrasporto. Les enregistrements de l'indicateur de transport Confcommercio (Itc) une baisse de la mobilité des passagers de près de 50%, avec des baisses de trafic allant de 32,2% pour la mobilité autoroutière à 41,7% pour le transport ferroviaire pour atteindre environ 73% pour le transport aérien et maritime.

Les changements négatifs liés à la transport de marchandises qui, en 2020, ils ont enregistré globalement une baisse de 18,7%, avec des pics pour le transport routier (-25,8%) et le transport aérien (-23,6%). Ça tiens le chemin de fer (-7%): une modalité qui lors de l'urgence sanitaire s'est avérée être un atout stratégique pour l'économie nationale, garantissant la sécurité du secteur de la production. Le fret ferroviaire limite la circulation des personnes et est facilement contrôlé.

Chargement …

De l'analyse il ressort donc, une double image du transport: celui qui, pendant la crise pandémique, a soutenu les filières manufacturières d'exportation et agroalimentaires, ces dernières nécessaires à la survie des citoyens. Un rôle qui, aujourd'hui, et encore plus dans un proche avenir, verra un engagement toujours plus grand pour soutenir la distribution des soins de santé.

La deuxième image, qui chevauche la première, est plutôt celle qui, entre blocage des licenciements, licenciements prolongés et promesses de rafraîchissements, voit un gel simultané du système économique, du marché du travail et des comptes des entreprises. Avec le risque que toutes les entreprises ne résisteront pas et tous les travailleurs ne continueront pas à faire partie du système de transport, au moins jusqu'à ce que les pertes commerciales de 2020 soient entièrement annulées.

Paolo Uggè, président de Conftrasporto-Confcommercio déclare: «Les données confirment le rôle fondamental du secteur du transport et de la logistique dans l'économie de notre pays. Un rôle qui, tout au long de 2020 et à l'avenir, deviendra de plus en plus vital. L'appel s'adresse au premier ministre en charge Mario Draghi pour en tenir compte: les entreprises doivent être encouragées dans la transition verte et numérique, et avec des politiques fiscales de soutien. Car s'il est vrai que le transport a permis l'approvisionnement en marchandises même pendant la pandémie, on ne peut ignorer les coûts et les énormes pertes qu'ils subissent encore. Le nouveau gouvernement devra également s'engager immédiatement pour que l'Europe mettre fin aux quotas de marchandises transitant par l'Autriche".