Le Caire: "La reprise de la Serie A fin mai est impossible" – Foot 2020

135

"Le professeur Rezza a raison, il est impossible de reprendre le championnat fin mai». Telle est l'opinion de Le Caire urbain, qui, interrogé par l'ANSA, a soutenu le poste de chef du département des maladies infectieuses de l'Istituto Superiore della Sanità.

Le président de Turin a expliqué: «Un homme de science a parlé, et il a dit quelque chose que je soutiens depuis longtemps simplement parce que je connais les chiffres: avec la situation actuelle, on ne pense pas à jouer dans un mois et demi. Malheureusement. Et je le souligne malheureusement, car en plus de Turin, j'ai la Gazzetta dello Sport et donc j'aurais intérêt à la récupérer, pour des raisons évidentes».

Une position d'extrême prudence qui a été prise par le patron du club grenade depuis le début de l'urgence: "Malheureusement, j'ai toujours soutenu cette chose. Le 8 mars dernier, j'ai dit à l'ANSA que le verrouillage était nécessaire, et que plus que de parler du championnat, il fallait parler de l'Italie, que si quelque chose de très fort n'avait pas été fait, avec les chiffres publiés, il y aurait eu 400 000 infections en mars et 50 000 décès. Heureusement, nous l'avons fait, bien qu'un peu tard, et de nombreuses vies ont été épargnées».

Le Caire a ensuite déclaré lors de la reprise du championnat: «Si en Chine, ils ont bloqué pendant deux mois et demi, et avec des mesures beaucoup plus strictes, ils ont fait de même ici on arrive à pouvoir s'entraîner au moins fin mai: puis de disputer le championnat à partir de fin juin, risquant de se terminer en août et donc de gâcher la saison prochaine. C'est impossible et je l'ai toujours dit».

Le président conclut en faisant une autre comparaison entre le championnat et les grands événements sportifs qui devaient avoir lieu au cours de l'été prochain, les JO et l'Euro 2020: «Malheureusement, les décisions qui doivent être prises ne dépendent pas de souhaits individuels: Ceferin et Bach ont également déclaré qu'ils ne reporteraient pas les Jeux européens et olympiques».

"Le problème – conclu – ce n'est pas ce que le rédacteur en chef de la Gazzetta ou le propriétaire de Torino ou une autre équipe veut. Le problème est que cette pandémie a une force sans précédent. Et donc, je suis désolé de dire que comme Ceferin et Bach ont capitulé, ils seront obligés de capituler toutes les fédérations et ligues des championnats».