Le conseil d'administration d'Hera approuve les résultats du premier trimestre 2020. Un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards d'euros – Euro 2020

13

Le nouveau conseil d'administration du groupe Hera, créé le 29 avril 2020 et présidé par Tomaso Tommasi di Vignano, a approuvé aujourd'hui à l'unanimité les résultats économiques consolidés du premier trimestre, en amélioration par rapport à la même période de 2019, grâce à l'apport de la croissance bio et M & A qui ont pu plus que compenser les effets de la douceur du climat hivernal et de l'urgence sanitaire qui a frappé le pays.

La solidité financière, qui a toujours distingué la multiutilité, s'est encore améliorée au cours du trimestre et a permis de mettre en œuvre de manière proactive dès le départ, alors que l'urgence n'avait pas encore affecté les territoires de référence, de multiples mesures visant à assurer, en plus de la continuité des principaux services, accompagnement et protection de toutes ses parties prenantes, à commencer par les salariés, les fournisseurs et les clients, par exemple par des facilités de paiement des factures.

De manière générale, les résultats obtenus confirment la validité du modèle économique du Groupe, qui équilibre les activités réglementées et de libre concurrence et, conformément aux directives du Business Plan, favorise la croissance, la durabilité et l'innovation, qui se sont révélées être des leviers compétitifs efficaces pour créer de la valeur dans les zones desservies et pour toutes les parties prenantes.

Les principaux changements dans le périmètre par rapport au premier trimestre 2019 incluent l'acquisition de Cosea Ambiente, la société qui gère le service des déchets municipaux et assimilés appartenant à 20 municipalités des Apennins toscan-émilien, avec une concession de dix ans Décharge du Consortium Cosea à Gaggio Montano; l'acquisition en juillet des usines de traitement des déchets de Pistoia Ambiente en Toscane et, enfin, en décembre la finalisation du partenariat entre Hera et Ascopiave, qui a ratifié par EstEnergy la naissance du plus grand opérateur énergétique du Nord-Est et la réorganisation simultanée de la activités respectives de distribution de gaz.

Un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards d'euros

Au premier trimestre 2020, le chiffre d'affaires s'est élevé à 2 055,8 millions d'euros, en hausse par rapport à 1 940,4 millions à la même période de 2019. Les variations de périmètre ont principalement contribué à ce résultat qui a plus que compensé la une baisse des revenus pour le négoce, la production et la vente d'électricité et de gaz, de chaleur et de chauffage urbain, ainsi que pour les commandes dans le secteur de l'eau. Les revenus du secteur environnemental augmentent.

La marge opérationnelle brute est passée de 330,8 millions d'euros au premier trimestre 2019 à 349,2 millions au 31 mars 2020, enregistrant une augmentation de 18,4 millions (+ 5,6%). La croissance de la marge opérationnelle brute est notamment attribuable à la performance des domaines de l'énergie, qui ont globalement augmenté de 17,2 millions d'euros principalement grâce à l'entrée des sociétés du groupe EstEnergy, et au domaine de l'environnement, tandis que le domaine du cycle de l'eau enregistre une légère contraction.

Le résultat opérationnel net progresse également à 211,7 millions d'euros au 31 mars 2020, contre 205,0 millions à la même période de 2019 (+3,3%). La gestion financière au 31 mars 2020 varie de 7,6 millions, soit 28,7 millions d'euros, principalement en raison de l'augmentation des frais théoriques générés par l'option de vendre la participation détenue par Ascopiave et de la baisse des bénéfices des coentreprises, principalement en raison de la consolidation d'EstEnergy. Le résultat avant impôt est de 183,0 millions d'euros, sensiblement en ligne avec les 183,9 millions des trois premiers mois de 2019.

Bénéfice net jusqu'à 130,3 millions (+ 0,5%)

Le résultat net au 31 mars 2020 s'élève à 130,3 millions d'euros, en hausse de 0,5% par rapport à 129,7 millions à la même période de 2019. Il s'établit au contraire à 124,4 millions d'euros, bénéfice attribuable aux actionnaires du Groupe, en légère hausse par rapport aux 124,2 millions d'euros de la même période de 2019. Ces résultats actualisent un taux d'imposition de 28,8%, une amélioration par rapport à 29,5% à la même période de l'année précédent, notamment grâce à l'engagement du Groupe à accompagner les investissements de transformation technologique et numérique dans la clé Utility 4.0.

Les investissements totaux sur les trois premiers mois de 2020 se sont élevés à 118,6 millions d'euros, contre 92,7 millions à la même période de l'année précédente, et concernaient principalement les travaux sur les usines, les réseaux et les infrastructures, auxquels s'ajoutent investissements pour le remplacement massif de compteurs et dans le secteur de l'assainissement et de l'assainissement. Le total des investissements comprend également des investissements financiers de 27,2 millions d'euros.

Grâce à une génération de cash-flow positive, la dette financière nette, à 3 229,1 millions d'euros, affiche une réduction d'environ 45 millions d'euros par rapport à décembre 2019. Le ratio PFN / EBITDA est égal à 2,93x confirmant la solidité financière du Groupe (2,44x si la valeur de vente sur EstEnergy est exclue). La dette globale a une durée résiduelle moyenne de plus de 6 ans.

Standard Ethics attribue des notes de durabilité à Hera

Standard Ethics a attribué la note «EE-» à Hera. La Société fera partie de l'indice SE italien lors de la prochaine revue trimestrielle (prévue fin juin 2020). Hera remplacera Brembo au sein de l'indice.