Le crowdfunding immobilier italien double la collection en 2020 – Championnat d’Europe de Football 2020

13

crowdfunding immobilierle Crowdfunding immobilier italien a presque doublé sa collection en 2020 en finançant 182 projets immobiliers, entre fonds propres et dette, avec 65 millions d'euros, contre 35 millions en 2019 (+ 86,5%). Il le détecte l'infographie en temps réel sur le secteur élaboré par Buzz de financement participatif, publié par EdiBeez, ainsi que cette tête.

Le bilan de collecte du crowdfunding immobilier s'est produit malgré le ralentissement au deuxième trimestre 2020 (10,5 millions), en raison des incertitudes des investisseurs liées à la pandémie de coronavirus et de la baisse conséquente de l'offre de projets par plateformes. Les autres trimestres de 2020 ont en revanche connu une croissance constante du marché: 14,2 millions au premier trimestre, 16,9 millions au troisième trimestre jusqu'à record absolu de 23,6 millions au trimestre0.

croissance plus élevé a été atteint par les plates-formes de financement participatif de prêts immobiliers, qui a collecté un total de 36 millions contre 18,6 en 2019 (presque triple), finançant 163 projets immobiliers contre 93 l'année précédente. Chaque campagne a obtenu le participation, en moyenne, de 255 investisseurs, cependant, avec une tendance à la baisse au cours des deux dernières années: 263 investisseurs moyens en 2019 et 227 en 2020.

D'autre part, chaque investisseur a investi en moyenne 1400 euros par campagne, avec une tendance inverse: 1 300 euros en 2019 et 1 600 euros en 2020. Chaque campagne a obtenu le participation, en moyenne, de 255 investisseurs, cependant, avec une tendance à la baisse au cours des deux dernières années: 263 investisseurs moyens en 2019 et 227 en 2020.

Les plateformes qui ont collecté le plus en 2020 sont Performance éthique est Trusters, tous deux lancés en 2019, avec des collections de 14,6 millions (5,5 en 2019) et 7,4 millions (2,5 en 2019) respectivement. Le modèle d'offre des deux plateformes est apparemment différent: si Ethical Return vise à financer des projets moins nombreux mais plus importants (en 2020, il a financé 33 projets pour une moyenne de 442 milliers d'euros), le second vise à financer un nombre de projets plus important ( 59 en 2020) de plus petite taille (126 milliers d'euros en moyenne). Ethical Return également lancé et clôturé en 2020 trois campagnes ultra millionnaires (deux sur 1,5 million et un sur 2,1 millions), contrairement à la dynamique classique des prêts rapportée ici. Parmi les autres plateformes déjà opérationnelles en 2019, Crowdestate levé 5,5 millions, Re-prêteur 3,5 millions, Loges 1,65 million e Recrowd 1,57 million. Tous ont connu une croissance abondante par rapport à 2019, à l'exception des Housers qui ont subi une forte baisse. En 2020, 4 nouvelles plateformes sont entrées sur le marché, dont 3 ont clôturé au moins une campagne: Actif de pont qui a clôturé 4 campagnes avec 1,4 million levé, Valeur partagée (2 campagnes pour 225 milliers d'euros) e ItalieFoule (1 campagne pour 103 milliers d'euros). La première campagne de Construire des prêteurs, lancé en décembre 2020, est toujours en cours.

Même la croissance decrowdfunding immobilier il a été disruptif en 2020: 29,3 millions contre 16,5 en 2019 (+ 77%) pour 19 projets immobiliers financés contre 15. La collection de médias par projet est passé 1,1 million en 2019 à plus de 1,5 million en 2020, avec toutefois plusieurs campagnes dépassant 2 millions et deux dépassant 3 millions (toutes deux sur Concrete Investing). La durée moyenne est historiquement plus longue que le crédit, 26 mois, même si la tendance est légèrement à la baisse (27 mois en 2019 et 25 en 2020).

le nombre moyen d'investisseurs par campagne en revanche, il est comparable à celui du crédit, avec 234 investissements sur l'ensemble des campagnes de 2017 à aujourd'hui, mais avec un tendance croissante ces deux dernières années: 193 en 2019 et près de 300 (296) en 2020. L'investissement moyen est également nettement supérieur au crédit: 7800 euros, mais avec une tendance qui décote la hausse des investisseurs (8700 euros en 2019 et 6900 euro en 2020). le rendement annuel moyen projeté par les campagnes de financement participatif en actions immobilières est supérieur à celui des prêts, 11,72%, où la tendance est toutefois à la hausse (11,27% en 2019 et 12,13% en 2020). D'autre part, comme indiqué ci-dessus, d'une durée plus longue.

Les deux premières plateformes, Walliance est Investissement concret en 2020, ils ont levé 88% du total. Le premier a financé 10 projets pour un total de 13 millions, tandis que le second 5 projets pour 12,8 millions. Ce dernier a collecté en moyenne plus (2,5 millions en moyenne), par un nombre beaucoup plus restreint d'investisseurs (860 au total) qui ont cependant la capacité de réaliser des investissements en moyenne plus élevés (14 800 € chacun). Quelques plateformes généralistes de financement participatif en actions ils ont également tenté de proposer des projets immobiliers, mais avec des résultats mitigés. La seule offre de Mamacrowd se démarque, qui a levé 2,7 millions d'euros, tandis que CrowdFundMe et BacktoWork ont ​​chacun lancé une campagne en 2020, collectant bien moins que la moyenne du marché, respectivement 249 et 142 milliers d'euros. En 2020, aucune nouvelle plateforme n'est entrée sur le marché, alors que les deux lancées en 2019, Build Around et House4Crowd, ont manifestement souffert des incertitudes entourant la pandémie, chacune ne lançant qu'une seule campagne.

Seconde Buzz de financement participatif, cette année la collecte du crowdfunding immobilier dépassera le 100 millions d'euros grâce à la croissance des plateformes déjà opérationnelles et à une meilleure connaissance de l'outil par les développeurs, qui apprécient de plus en plus la valeur de la diversification des sources de financement et celle du marketing. Le journal est sceptique que le Les plateformes de financement participatif en actions dites généralistes sont en mesure de concurrencer les plateformes spécialisées, précisément parce que le marché immobilier nécessite des compétences très spécifiques. Enfin, il est possible que le Besoins de gestion NPL conduisent à envisager le financement participatif des prêts notamment comme moyen de valoriser les actifs immobiliers, peut-être en alternative ou en conjonction avec des enchères immobilières. Il est donc possible que des opérateurs spécialisés dans ce type d'activité puissent entrer sur le marché.